Avec la vente Millon & Associés, la BD se partage entre Paris et Bruxelles

11 juin 2014 0 commentaire
  • Après le nouveau record atteint chez Artcurial, les yeux se tournent vers la prochaine vente dédiée à la bande dessinée, organisée ce dimanche en duplex entre Bruxelles et Paris. Les collectionneurs des deux pays devraient s'arracher quelques pièces rares.

“Il y a dix ans à peine, s’extasie Alexandre Millon, Qui aurait été assez fou pour croire qu’avec une cinquantaine de dessin originaux, il y avait de quoi organiser une vente publique ?". C’est pourtant ce que la maison de vente Millon a organisé en décembre dernier en réunissant une série de planches de grands maîtres, tels qu’Hergé, Franquin, Moebius, Tillieux, Macherot, Jijé, Will, Hubinon, Calvo, Cuvelier, Bilal, Schuiten, Tardi, Yslaire, Vance... mais aussi des noms moins exposés comme Dieter Comès, Philippe Geluck, Charles Burns, Midam, Willy Vandersteen...

Avec la vente Millon & Associés, la BD se partage entre Paris et Bruxelles
Marc Breyne et Alexandre Millon
© CL Detournay

L’originalité de ces ventes, c’est qu’elles sont organisées par les experts de la galerie belge Petits Papiers / Breyne-Huberty laquelle a l’avantage de posséder l’un des stocks de planches originales les mieux dotés du continent. La Belgique profite aussi d’une fiscalité avantageuse (impôt ISF quasi inexistant sur les grandes fortunes, pas d’imposition sur certaines plus-values d’actions, ni sur les biens immobiliers et sur les bien mobiliers huit ans après leurs acquisition, faible taux d’imposition sur les donations, etc.), ce qui fait que l’on trouve dans le Plat Pays une concentration de "grandes fortunes" remarquable.

Car la bande dessinée, qu’on le veuille ou non, est devenue un investissement, lequel recherche comme à l’accoutumée une valeur d’exception. « Qu’est-ce qu’une pièce exceptionnelle ?, s’étaient demandé Alain Huberty & Marc Breyne, les deux experts de la maison de vente Millon. Il faut qu’elle s’intègre à la fois dans un contexte historique et qualitatif, comme cette magistrale mise en page de cette planche de Will avec l’apparition de Choc ou ce monument de la bande dessinée qu’est "Silence’ de Comès. […] Exceptionnels sont ces artistes qui ont marqué leur époque et donné le flux créatif à d’autres générations, ce flambeau sans lequel toute création serait vaine et peut-être vouée à l’oubli […] Derrière chacune de ces pièces, il y a une histoire et à travers elle, une Madeleine de Proust, cette éternelle jeunesse. Bien malin qui pourra en définir le prix. »

Où est la limite ?

Le juste prix, voilà la question actuelle. Si les originaux n’étaient certainement pas considérés à leur juste mesure il y a quelques dizaines d’années, c’est presque l’effet inverse qui se produit actuellement. Certains auteurs conçoivent parfois davantage leur planche en fonction de sa future valeur marchande, que de son aptitude à servir le récit. Par ailleurs, d’autres auteurs dont les travaux sont liés à l’usage de la tablette numérique, n’ont pas le succès de leurs estimés confrères.

Le virevoltant Franquin.
(c) Dupuis / Franquin
Une aquarelle de Jean Giraud
DR

Si les galeries qui se sont multipliées ces dernières années et semblent toutes bien se porter, tous les regards sont tournés vers les ventes aux enchères dédiées à la bande dessinée. Elles permettent d’évaluer la cote d’un marché en constante progression. La cote, oui, le mot est dur et écorche sans doute un peu les oreilles : on mesure la valeur d’un auteur au montant de l’enchère. Mais pendant que celle de certains auteurs contemporains s’envolent, seuls quelques grands noms de l’histoire de la bande dessinée demeurent au-dessus de la mêlée, laissant bien d’autres grands dessinateurs glorieux du neuvième art dans une mésestime étonnante… Tant mieux ; cela donne l’occasion aux portefeuilles plus modestes de trouver leur bonheur.

400 originaux en vente.

La vente de décembre dernier avait vu les cinquante-deux œuvres des grands maîtres dépasser le million d’euros. Cette année encore, les ventes Christie’s et Artcurial étaient encore millionnaires. Une deuxième vente Christie’s devrait avoir lieu dans quelques mois. Derrière Hergé qui demeure LA valeur-refuge, on retrouve Franquin, Giraud-Moebius, Martin, Hubinon, mais aussi Tardi , Yslaire, Schuiten, Zep, Berthet, et les autres, tous auteurs à nouveau évalués cette fois-ci. C’est ainsi que la cote s’installe, au gré de la qualité des œuvres présentées.

Cette vente se divise en trois parties : classique, érotique et moderne. Avec 150 auteurs qui se partagent l’affiche, elle propose des styles très éclectiques. Contrairement à la vente précédente qui ne proposait que des pièces exceptionnelles, celle-ci ajoute quelques dessins plus petits de grands maîtres, histoire de les rendre accessibles à un public moins argenté.

Hergé, en tête de gondole des ventes publiques.
(c) Hergé / Moulinsart
Une incroyable gouache inédite de Tillieux
DR

Outre l’inatteignable Hergé, on s’attend tout-de-même à quelques beaux résultats, pour ces deux planches de Moebius, pour une très belle œuvre de Tardi, pour quelques merveilleux dessins et croquis de Franquin (une vingtaine de pièces), pour des planches et une couverture du regretté Delaby. Will, Uderzo, Martin, Macherot et Jacobs sont également bien représentés, par de belles planches pour lesquels des amateurs fortunés pourraient se livrer à quelques belles passes d’armes.

Ceux de Vance en particulier, car la vente propose quatre planches de Bob Morane, deux de Bruce Hawker dans lesquelles l’auteur laisse s’exprimer toute la fureur des éléments déchaînés, et surtout deux planches de XIII, dont une du Jour du Soleil noir dont la cote devrait faire date.

Hermann tient bien son rang, avec sept planches (Comanche, Bernard Prince, Jeremiah) et un jeu de crayonnés qui permet d’appréhender sa technique de travail. Sous-évaluée à notre sens, on peut également s’attendre à ce qu’une aquarelle de Giraud dépasse une autre de Pratt. On notera également la présence d’une gouache de Tillieux (Gil Jourdan) restée inédite ; du même auteur, la vente propose une planche de La Voiture immergée.

Enfin, la surprise pourrait à nouveau venir des trois planches d’Hubinon, dont la cote grimpe de vente en vente, jusqu’à atteindre près de 50.000 € il y a six mois.

Vance devrait tenir la cote...
(c) Dargaud

La bonne idée, c’est cette partie de la vente spécialement consacrée à l’érotisme. Des mines de plomb d’Aslan partagent l’affiche avec des huiles de Cuvelier et des crayons de couleur de Frollo.

Si la valeur-phare de cette section est sans conteste Guido Crepax avec trois dessins de Valentina et une incroyable planche d’Histoire d’O, il faut saluer la grande diversité de cette partie du catalogue, car on passe de signatures prestigieuses comme Loisel, Manara ou Liberatore, à une surprenante série d’auteurs plus obscurs qui œuvrèrent pour les fascicules d’Elvifrance : toute une époque !

On notera dans cette liste la présence d’auteurs dont ce n’est pas vraiment le fond de commerce habituel mais qui savent ponctuellement offrir cette facette de leur talent, des signatures comme celles de Ledroit, Lacombe, Gimenez, Baudoin ou Prado, sans oublier les incontournables Pichard, Varenne, Michetz et consorts.

Qu’ils soient collectionneurs acharnés ou simples amateurs, grands dépensiers ou juste désireux d’accrocher chez eux un original d’un auteur qu’ils apprécient, curieux et enchérisseurs trouveront leur bonheur à cette vente que Millon et associés que propose ce dimanche.

Rien ne devrait mettre en danger le tout-nouveau record d’Artcurial, à part les commissaires-priseurs, mais qui le demande ?

Manara...
DR

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Dimanche 15 juin 2014, vente de Bandes Dessinées en duplex Paris-Bruxelles #7

Drouot Salle VV Paris • Le Forum Bruxelles

Dimanche 15 juin :

- de 11h30 à 13h00 : lots 1 à 99
- à partir de 14h lots 100 à 439

Télécharger le catalogue

EXPOSITIONS PUBLIQUES

Paris :
Le mercredi 4 juin de 11h à 18h
Le jeudi 5 juin de 11h à 21h
Salle VV Paris – Quartier Drouot
3, rue Rossini – 75009 Paris

Bruxelles :
LE vendredi 13 et samedi 14 juin
De 11h à 18h
LE FORUM – Place du Grand Sablon
8A rue Bodenbroek - 1000 Bruxelles

Sur le même thème, lire également :
- Daniel Maghen et Christie’s bouleversent le marché de la planche originale
- Alexandre Millon : « La vente publique sanctionne la cote d’amour du public envers un auteur »
- Vente publique de prestige chez Millon

  Un commentaire ?