Camomille et les chevaux T. 6 – Stefano Turconi et Lili Mésange – Bamboo édition

3 août 2018 0 commentaire
  • Les éditions Bamboo reprennent les aventures de Camomille, une jeune cavalière, précédemment publiées chez Hugo et Compagnie. Au programme : la réédition des cinq premiers tomes augmentés de pages d’anecdotes et de tutoriels pour dessiner les personnages de la série, et de nouveaux tomes inédits comme celui que nous vous présentons ici : « Vif comme l’éclair ».

Camomille est une jeune cavalière de dix ans qui fait partie du Club des Quatre-Fers. Mais en réalité, dans le tome 6 ce sont surtout les aventures de sa petite sœur Anaïs que l’on suit. C’est la seule qui arrive à s’entendre avec la mascotte du club, le poney Pompon, mais elle rêverait de monter Océan, la monture-fétiche de Camomille. C’est Océan qui a mené les deux jeunes filles vers l’équitation, elles qui a priori n’étaient pas du tout intéressées par le milieu équestre. Cette série raconte cette amitié entre les hommes et les chevaux, qui deviennent eux-mêmes des personnages à part entière, avec un caractère bien à eux.

Camomille et les chevaux T. 6 – Stefano Turconi et Lili Mésange – Bamboo édition

La démarche se veut éducative avec par exemple des planches sur les races de chevaux, les différentes robes, la compétition… mais toujours avec une touche humoristique. L’humour tourne autour des flatulences et du mauvais caractère de Pompon, du fait que l’ancienne bête de concours Éclair soit désormais un vieux cheval fatigué, ou encore que Camomille n’aime pas que d’autres qu’elle montent le fier Océan. Rien de très fin donc, mais cela peut fonctionner sur les jeunes lecteurs.

Il faut parfois chercher loin le sourire, mais l’album a au moins le mérite de ne pas multiplier les clichés du genre. Nous trouvons enfin ici une histoire dans un centre équestre qui tourne autour des chevaux et de l’équitation au lieu de se concentrer uniquement sur les petites amourettes des cavalières, c’est rafraîchissant. Comme le dit Camomille elle-même dans le tout premier tome : « si les premiers épisodes de la série Petit Trot étaient intéressants, les suivants étaient d’un ennui… et les filles du club ne parlaient que de leurs problèmes de cœur ». Pas de ça ici : aucune page n’est sans cheval.

Inventer des personnages animaliers, Lili Mésange en a l’habitude. Sous ce pseudonyme se cache Frédéric Brémaud, scénariste sélectionné dans la catégorie Meilleure publication pour jeunes lecteurs du Prix Eisner (Eisner Award) pour Petites histoires de la savane (Clair de Lune), co-signé avec Federico Bertolucci. Si le titre n’a pas remporté le prix au final, cette nomination constitue pour ses auteurs un grand honneur.

Quant au dessinateur de Camomille et les chevaux, il s’agit de Stefano Turconi, aussi connu pour Tosca des Bois (Dargaud) et Léonid (Soleil).

Une série sympathique pour les amateurs d’équitation, ni révolutionnaire ni extrêmement drôle mais pas désagréable non plus.

(par Céline Bertiaux)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Camomille et les Chevaux T. 6 – Stefano Turconi et Lili Mésange – Bamboo édition – 21,4 cm x 29 cm – 48 pages en couleur – parut le 13 juin 2018 – 10,95€

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?