Carnet de santé foireuse - Par Pozla-Delcourt

24 septembre 2015 0 commentaire
  • En plus de 300 pages, Pozla raconte son combat avec la maladie de Crohn. Évitant avec une impressionnante créativité un trop grand réalisme, il va pourtant droit au but et n'élude aucune réalité. En montrant que le dessin peut tout illustrer, jusqu'au plus profond de soi.

On aurait difficilement pu trouver un meilleur titre. Ce témoignage débordant de sensations extrêmes est aussi un indispensable anti-dépresseur pour Pozla, aux prises avec la maladie de Crohn, diagnostiquée presque trop tard. Comme un outil cathartique quotidien, l’auteur livre un historique de ses troubles intestinaux, mêlant introspection saisissante et observations minutieuses du milieu médical. Car Pozla en aura croisé, des soignants. De l’infirmière à la gastro-entérologue, jusqu’a psychosomaticien, chacun propose ses solutions, traitant la douleur intense du malade avec un détachement inévitable.

Carnet de santé foireuse - Par Pozla-Delcourt
© Delcourt 2015

La forme du carnet s’imposait pour ce gros journal de souffrance, ou le dessin s’aventure souvent dans l’abstrait avec une admirable pudeur, la couleur surgissant à l’occasion d’un choc, parfois positif... Pozla rend aussi un hommage à ses proches, sa femme surtout, et ces déclarations d’amour répétées expliquent une bonne partie de la rémission qui semble prévaloir à présent.

Autant pour le fond (un précis de résistance pour grand malade) que la forme (un crayon salvateur qui balance entre précision clinique et embardées oniriques) l’album de Pozla mérite une place aux côtés des autre récits à trame pathologique, un genre qui depuis quelques années couvre un grand nombre de maladies, et comme cette affection du ventre, souvent méconnues.

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Commander l’album sur Amazon.fr ou sur FNAC.com

  Un commentaire ?