Dragon Age - Par David Gaider, Alexander Freed et Chad Hardin - Mana Books

31 juillet 2018 0 commentaire
  • La quête du jeune roi Alistair, accompagné par la pirate Isabella et le guerrier nain Varric, est en marche. Entre magie, avidité et mystères, David Gaider, Alexander Freed et Chad Hardin, sous la bannière de Mana Books nous embarquent avec cette aventure dans le registre le plus classique du genre Heroic Fantasy, avec au générique des protagonistes atypiques.

Devenu roi malgré lui, suite à la disparition mystérieuse de son père et à la mort prématurée de son frère aîné, Alistair tient absolument à retrouver le roi légitime, afin de se défaire de ce titre qui l’encombre. C’est donc emmené par le bateau pirate de la belle Isabella et accompagné par le roublard Varric le nain, qu’il arpente les mers à la recherche d’indices. Des informations qui le mèneront à leur tour sur une île, gouvernée par un sorcier avide de pouvoir.

Suivant une trame classique du genre, le trio de héros aussi différents que complémentaires, rencontre bon nombre d’obstacles au fil des pages. Un scénario coupé en trois grandes parties, chacune racontée par l’un des protagonistes. Cette narration à trois voix permet ainsi aux lecteurs de mieux appréhender les différents personnages, leur passé et leurs attentes.

Un roi qui rêve de ne pas l’être, s’estimant inapte à ce rôle, tout en ayant été élevé dans le rang de la noblesse comme enfant royal ; une pirate qui a fui l’esclavage, tenaillée par le remord d’avoir massacré plusieurs personnes innocentes pour sauver sa peau ; et un nain initialement marchand, plus amoureux de son arme et de sa vie de bohème, que d’une position tranquille, avec femme et métier ennuyeux.

Une adaptation brillamment exécutée par Alexander Freed, d’après le roman de David Gaider qui manie avec maestria le sabir de chacun des protagonistes, un roi ne s’exprimant pas comme une pirate mystérieuse, et encore moins comme un nain...

La qualité graphique est plutôt inégale, entre les illustrations de couverture et les entames de chaque chapitre signés par Anthony Palumbo, en comparaison avec celui de Chad Hardin, bien moins brillant que dans sa série Harley Quinn. Néanmoins, ces réserves mises à part, Dragon Age a tous les arguments qui plairont aux inconditionnels du genre.

Dragon Age - Par David Gaider, Alexander Freed et Chad Hardin - Mana Books
©Chad Hardin / Mana Books

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Dragon Age. Histoire : David Gaider. Scénario : Alexander Freed. Dessin : Chad Hardin. Éditeur : Mana Books. 80 pages. Sortie : le 8 mars 2018. Prix : 17 euros.

- Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

- Lire la chronique Harley Quinn T6 - Par Amanda Conner, Jimmy Palmiotti & Chad Hardin - Urban Comics
- Lire la chronique Harley Quinn T5 - Par Amanda Conner, Jimmy Palmiotti & Chad Hardin - Urban Comics
- Lire la chronique The Traveler #2 – Par Mark Waid & Chad Hardin – Emmanuel Proust US

  Un commentaire ?