Faire la Loi – Par Hélène Bekmezian, Patrick Roger et Aurel – Glénat

4 mars 2017 1 commentaire
  • À l’heure où les élus font l’objet des critiques les plus rudes de la part de certains candidats des Présidentielles et où l’on appelle, à droite comme à gauche, à une modernisation de la vie publique, il est bon de rappeler que notre société s’appuie sur une règle commune : le droit. Mais comment se constitue-t-il ? Comment des ministères à l’Assemblée, jusqu’au décret d’application chemine ce qui doit devenir un rempart contre l’arbitraire : la Loi ? En prenant l’exemple de la Loi Macron, les auteurs nous racontent ce périple assez incroyable.

Souvent, le mécontentement se résume en slogans : « Tous pourris, tous incompétents… » Ce sentiment, attisé par les populistes, mais parfois marqué au sceau du bon sens, domine le discours ambiant. Mais quand un candidat à la charge de la magistrature suprême est visé par la justice qui enquête d’un peu trop près sur ses turpitudes, ce sont les juges, la police, voire les députés eux-mêmes qui sont portés au pilori. Or qui d’autres que ces élus fabriquent les lois ?

On ne se rend pas assez compte de la difficulté de la chose publique. Une loi, de sa conception à sa promulgation, est une chose d’une infinie complexité sur laquelle s’exercent toutes les forces de la société : politiques, sociales, économiques... C’est ce processus mystérieux que les journalistes Hélène Bekmezian et Patrick Roger ont tenté d’expliquer dans cette bande dessinée mise en scène et dessinée par Aurel, que les habitués du dessin politique connaissent bien.

Faire la Loi – Par Hélène Bekmezian, Patrick Roger et Aurel – Glénat
Faire la Loi – Par Hélène Bekmezian, Patrick Roger et Aurel – © Glénat

Hasard du calendrier, on y voit Emmanuel Macron faire ses débuts comme ministre, se saisir d’une loi conçue à l’origine par son prédécesseur Arnaud Montebourg, moulinée par une équipe de conseillers et de juristes du ministère et prête enfin à être soumise au suffrage des élus du peuple. Une chose simple ? Non pas. Jusqu’au dernier moment, elle subit des résistances de l’opposition, des lobbies, des frondeurs au sein même de la majorité, ce qui fait que le quota des votes n’est pas suffisant pour qu’elle passe. Alors s’applique le « 49.3 » où le gouvernement engage sa responsabilité. Et Macron dans tout cela est le héraut de ce projet, le défendant bec et ongles, jusqu’à son aboutissement.

Avec son dessin rapide, Aurel arrive à rendre digeste cet écheveau qui a le mérite de rendre de la complexité là où tout un chacun se contente d’idées simplistes. À lire avant les grandes échéances électorales

JPEG - 172.4 ko
Faire la Loi – Par Hélène Bekmezian, Patrick Roger et Aurel – © Glénat

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Commander cet ouvrage chez Amazon ou à la FNAC

Les auteurs de "Faire la Loi" seront présents sur la scène BD de LIVRE PARIS, le Vendredi 24 mars 2017, de 10h30 à 11h30, dans un débat intitulé "Comment naît une loi ?" ? en présence d’Aurel, de Patrick Roger et d’Hélène et Pouria Amirshahi, député non inscrit qui interviendra par Skype. Le débat sera animé par Laurent Melikian.

 
Participez à la discussion
1 Message :