Gringos Locos : Les héritiers bloquent la sortie

12 janvier 2012 58 commentaires
  • On l'apprend par l'hebdomadaire belge "Le Vif/L'Express" : la sortie de "Gringos Locos" de Yann & Schwartz qui raconte la folle aventure de Franquin et de Morris en compagnie de la famille de Jijé aux USA en 1948, prévue pour le 27 janvier prochain, a été reportée sine die en raison du mécontentement des héritiers, notamment ceux de Jijé. Un imbroglio qui pourrait coûter à Dupuis la mise au pilon de 35.000 albums.
Gringos Locos : Les héritiers bloquent la sortie
Couverture provisoire
(C) Dupuis, Yann et Schwartz.

Joli scoop de l’hebdomadaire belge ! Nous nous réjouissions de recevoir le premier tome de cette incroyable voyage de Jijé, de sa famille et de Morris et Franquin aux États-Unis et au Mexique. L’anecdote est vraie et a été racontée maintes fois par ses acteurs : craignant que la guerre nucléaire ne se déclare en Europe, Joseph Gillain alias Jijé partit avec sa famille, une femme et des enfants en bas âge, de même qu’avec Morris et Franquin, au Mexique et aux États-Unis dans des conditions rocambolesques.

Gringos Locos (littéralement : ces fous d’étrangers) désignent cette bande de dingues parlant à peine la langue locale et réalisant la moitié du Journal de Spirou de l’autre côté de l’Atlantique.

L’anecdote, pour loufoque soit-elle, a un impact considérable sur la BD franco-belge : Confronté aux grands dessinateurs réalistes américains (Foster, Raymond, Caniff, Kurtzman...), Jijé va renouveler la veine réaliste dans nos contrées, suivi en cela par des Giraud et des Mézières qui feront eux aussi le voyage des Amériques.

De la même façon, Franquin et Morris tirent du graphisme américain de l’époque -le plus moderne du monde- la substantifique moelle d’un renouveau graphique qui leur permet de se débarrasser de l’influence niaise de Disney. Le passage de Jijé et de Morris à New York est l’occasion d’une rencontre historique avec René Goscinny. Le futur créateur d’Astérix trouve chez ces deux Belges égarés la voie royale pour faire de la BD en France. On le retrouve très vite au scénario de Jerry Spring et de Lucky Luke.

Locos Gringos de Schwartz & Yann
(C) Dupuis, Yann et Schwartz.

Schwartz & Yann trouvent là une épopée réjouissante qui leur permet d’exploiter à plein la veine référentielle qui avait fait le succès de leur Spirou : Le Groom vert-de-gris. La première histoire paraît intégralement dans l’hebdomadaire Spirou et est très bien reçue. Tout au plus, quelques spécialistes lèvent-ils le sourcil sur quelques erreurs factuelles, notamment quand ils voient Gillain, wallon militant et grenouille de bénitier notoire, proférer à toutes les pages des jurons en Bruxellois...

Selon l’article du Vif, les héritiers de Jijé auraient découvert dans le quotidien Le Soir cette bio “non autorisée” de leur géniteur et envisagent de faire interdire la publication de l’ouvrage, attendu dans une quinzaine de jours. Même la fille de Franquin, dit-on, ne serait pas ravie. On ignore ce qu’il en est du côté de l’épouse de Morris... Que ces gens n’aient pas été dûment consultés, la chose étonne...

Techniquement, rien n’empêche Dupuis de publier ce livre, d’autant que 35.000 exemplaires auraient été imprimés. Mais l’éditeur de Marcinelle peut-il se permettre de braver le courroux de Franquin, Morris et Jijé, qui sont les joyaux de son catalogue ? On sent bien que non. Le pilon n’est donc pas loin, à moins qu’un accord soit trouvé pour amadouer les ayants droit. Affaire à suivre...

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Cet album sort finalement le 4 mai 2012

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
58 Messages :
  • Gringos Locos : Les héritiers bloquent la sortie
    12 janvier 2012 01:56, par lebon

    J’ai adoré cette histoire prépubliée dans spirou, on a envie de demander à Yann quelle est la part d’invention et de vérité tant on découvre des personnages qu’on croyait si bien connaître. Vraiment dommage cette polémique, de l’air s’il vous plaît, on n’insulte personne dans ce récit, de la liberté merde !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Cdec le 14 janvier 2012 à  20:27 :

      Jijé, Morris et Franquin auraient ri à la lecture de cet album. C’est joyeux. Le trait aussi. C’est drôle. Les protagonistes sont des personnes qui se prenaient bien moins au sérieux que leurs héritiers et qui avaient bien plus de talent. J’ai réellement découvert Jijé à travers Gringos Locos. J’ai toujours eu du mal avec son trait, mais j’ai pu mettre un visage dessus et je le trouve formidable. Je tire mon chapeau à Yann et Schwartz. Et c’est un plaisir de voir Franquin s’agiter avec son corps dégingandé et Morris avec son fameux noeud papillon. Je ne vois pas en quoi cette histoire porte atteinte aux auteurs. Me fera-t’on un procès si ce que je pense de Jijé ne correspond pas à ce qu’en pensent ses héritiers ? Dans ce cas-là, ne plus l’éditer et brûler ses livres, non ? Ou alors fournir un mode d’emploi avec chaque publication. Ou alors leur donner des sous.

      Répondre à ce message

  • Etant assez (très) fan du trait à la Chaland/Jijé de Schwartz, et ce depuis belle lurette, j’avais accueilli cette nouvelle avec un profond dépit. Sans compter la perte pour Dupuis (qui malgré sa taille imposante et son appartenance à un grand groupe, n’est sans doute pas épargné par les difficultés du secteur de la BD) et le coup au moral des auteurs. On espère tous que ce soit un pétard mouillé et que cela se résoudra entre gens de bonne intelligence.

    Répondre à ce message

  • Ca serait ridicule que Dupuis reporte la sortie du livre, d’autant qu’on a déjà pu le lire dans Spirou et dans L’immanquable. De quels arguments peuvent arguer les "héritiers" pour bloquer la sortie ? C’est là une histoire vraie, prise à la source par le scénariste et n’atteignant en rien la dignité ou la mémoire des protagonistes (au contraire). Les héritiers et autres ayant-droits sont la plaie du monde artistique.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Francois d le 12 janvier 2012 à  07:53 :

      Je pense que vous vous trompez royalement ! Dans le cas de Jijé, ces quatre enfants sont décrits et dessinés dans cet ouvrage. Il est de leur droit de commenter positivement ou non la manière dont ils ont été dépeints. Pareil pour ce qui concerne leur père et mère. Je crois que cela relève du droit à l’image. Non il ne faut pas pilonner cet album mais à tout le moins ajouter un avertissement en préface comme quoi les les personnages représentés dans l’ouvrage ne correspondent pas à la réalité. Les scènes de rêves (que ce soit Franquin, Morris ou Jijé) sont particulièrement bêtes si pas méchantes.
      fd

      Répondre à ce message

      • Répondu par pkrs le 12 janvier 2012 à  09:22 :

        Un gros autocollant spécifiant que cette histoire est une fiction, bien que portant sur des personnages ayant existé.
        Ceci dit, peut être faudrait-il publier un droit de réponse des héritiers. Qui plus est, cela nous apprendrait plus sur le vrai ou le faux de l’histoire.

        Qui plus est, à la lecture de ce premier tome, il apparait clairement qu’il s’agit là d’une fiction, tant il y a des incohérences, et références aux oeuvres des 3.

        Néanmoins, je pourrai comprendre, par exemple, que le beguin sous-entendu de Franquin pour la femme de Jijé puisse blesser. Ce fait est-il avéré ?

        Répondre à ce message

      • Répondu par OW le 12 janvier 2012 à  09:42 :

        le cas de Jijé, ces quatre enfants sont décrits et dessinés dans cet ouvrage.

        C’est aussi le cas de tous les hommes politiques qu’on retrouve dans des tas de bd (Sarkosy en tête) sans qu’ils n’aient leur mot à dire.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 12 janvier 2012 à  13:09 :

          si ils sont mis en scène dans le cadre de leurs fonctions publique, même de manière caricaturale, ils n’ont rien à dire. si cela touche directement à leur vie privée, il y a violation de leur droit à l’image.

          Répondre à ce message

      • Répondu par jacques dutrey le 12 janvier 2012 à  11:29 :

        L’album aurait du être fait du vivant du trio qui avaient, eux, le sens de l’humour...

        Répondre à ce message

        • Répondu par Goliath le 13 janvier 2012 à  01:25 :

          Entièrement d’accord ! L’humour ne se transmettrait donc pas génétiquement à ses enfants ?

          Répondre à ce message

        • Répondu par jean-phi le 13 janvier 2012 à  15:50 :

          En voilà une remarque singulière !!! Qu’en sait-on vraiment ? Oui peut-être qu’un auteur, dans les années 70, aurait pu réaliser une bd romancée ou parodique sur le sujet, mais l’auteur en question se serait sans doute informé à bonne source - à cette époque-là les auteurs étaient quand même accessibles, non ? - et que les trois auteurs parodiés en auraient rigolé un bon coup. Mais nous ne sommes pas dans le même exercice aujourd’hui, non ?
          Pour faire court, je ne comprends pas qu’on puisse excuser le côté caricatural d’une oeuvre en prétendant que si la personne caricaturée était encore de ce monde elle l’aurait certainement accepté. N’est-ce pas présomptueux comme assertion ?
          Mahomet avait peut-être beaucoup d’humour, aurai-il accepté la fameuse caricature du dessinateur danois il y a quelques années ? Qu’en sait-on ? Pourquoi vouloir présumer de ce comment d’autres personnes auraient réagi en d’autres temps ????

          Répondre à ce message

        • Répondu par pkrs le 13 janvier 2012 à  17:44 :

          Dans l’interview donnée par Yann dans le casemate de juillet Aout, il précise que Franquin arrêtait de raconter ces histoires dès que Yann commençait à noter. Qu’il a donc dû tout réecrire dans son dos... du coup, je ne suis pas si sur que ce qu’il aurait pensé.

          Répondre à ce message

        • Répondu par mikekafka le 14 janvier 2012 à  08:24 :

          Franquin, Morris et Jijé auraient peut être simplement refusé. Les confidences des auteurs devaient vraisemblablement rester confidences et non exploitées en bd pour les franquinologues de service.

          Répondre à ce message

  • Gringos Locos : Les héritiers bloquent la sortie
    12 janvier 2012 09:31, par Bob

    Après lecture de l’histoire dans Spirou, je comprends que les héritiers puissent vouloir stopper la publication. Ce n’est pas tellement étonnant. Yann a repris des personnages réels et les a utilisé dans une aventure où il met en scène ses délires. D’abord, l’aventure n’a rien d’historique. Tout est inventé, jusqu’à la pitoyable naration de la création de Gaston qui n’a rien de vrai. Il vaut mieux relire les dossiers des intégrales Spirou ou Tif et Tondu, où est expliqué comment on été inventé certains personnages, c’est plus passionnant que ce livre. D’autre part, l’histoire laisse une impression de malaise, Yann est quand même assez tordu et attribue à ces personnages ayant existé ses propres démons comme c’était déjà le cas dans "un groom vert de gris".
    Alors pour résumer, une aventure qui se veut historique et qui en fait ne repose sur presque aucun élément réel avec un souffle de malsain parfois.
    Il y a de quoi dire stop pour les héritiers.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Goliath le 13 janvier 2012 à  01:23 :

      "Tout est inventé jusqu’à la pitoyable narration..." Pitoyable raccourci que vous faites ! Beaucoup d’anecdotes contées dans cette BD sont vraies, recueillies par Yann auprès de Franquin alors qu’il travaillait avec lui sur le Marsupilami. Recoupées auprès de Morris, lorsque Yann a scénarisé du Lucky Luke et Kid Lucky. Même les fils de Jijé ont raconté leurs souvenirs à Yann, avant de se retourner contre lui ! Mais ces derniers s’attendaient peut-être à une hagiographie genre Don Bosco...

      La création de Gaston est bien sûr inventée, mais c’est un clin d’oeil, c’est tout.

      On n’est pas forcé d’aimer, mais inutile d’employer une rhétorique de bas-étage pour dénigrer ce récit.

      Répondre à ce message

  • « Tout au plus, quelques spécialistes lèvent-ils le sourcil sur quelques erreurs factuelles, notamment quand ils voient Gillain, wallon militant et grenouille de bénitier notoire, proférer à toutes les pages des jurons en Bruxellois... »

    Rien que ça devrait justifier des rectifications de dialogues. J’ai déjà assez peu apprécié la surenchère du Groom vert-de-gris dans le mélange de références lexicales belges, j’aurais cru que les critiques à cet égard auraient trouvé leur destination.

    Pour le reste, vu que les enfants sont représentés dans l’album, OUI, ils ont leur mot à dire ; et s’ils n’ont pas été consultés, c’est aux risques et périls des auteurs et de leur éditeur.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 12 janvier 2012 à  16:47 :

      Oui, le Gilain auteur de Don Bosco, jurant comme un charretier, ça m’avait un peu choqué aussi

      Répondre à ce message

  • Gringos Locos : Les héritiers bloquent la sortie
    12 janvier 2012 10:03, par Alcide

    35.000 albums comme mise en place ça me semble énorme, combien avaient-ils vendu de leur Spirou ? En cette période où on nous dit que 1000 exemplaires vendus est une bonne vente, 35.000 albums ça fait beaucoup.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 13 janvier 2012 à  14:42 :

      35.000 exemplaires imprimés. Soit environ 30.000 exemplaires de mise en place et, si tout se passe relativement bien, entre 18.000 et 20.000 exemplaires vendus… Mais oui, dans la période actuelle c’est déjà beaucoup !

      Répondre à ce message

  • Est-ce qu’on peut savoir exactement ce que reprochent les ayants-droits ? Il me semblait que les droits de ces ayants droits se limitaient à l’oeuvre, pas à la vie des artistes, d’où nombres de biographies non-autorisées. Ils veulent nous refaire le coup fait au Blog de Franquin de l’excellent Turalo ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Goliath le 13 janvier 2012 à  01:29 :

      L’avantage avec le blog de Franquin, c’est qu’on a eu le temps d’acheter l’album, déjà en librairie quand le "scandale" a éclaté. Là, on risque de ne jamais trouver d’album "Gringos Locos".

      Quelqu’un a l’adresse des entrepôts Dupuis qu’on aille y faire un tour ?

      Sinon, je scannerai mes Spirou...

      Répondre à ce message

      • Répondu le 13 janvier 2012 à  12:31 :

        Il suffit d’acheter les numéros de l’Immanquable (n°11 12 13 14)

        Répondre à ce message

  • Gringos Locos : Les héritiers bloquent la sortie
    12 janvier 2012 12:43, par lio

    "Gillain, wallon militant et grenouille de bénitier notoire, proférer à toutes les pages des jurons en Bruxellois... »

    Gillain avait une spiritualité chrétienne, il faut donc le taxer de "grenouille de bénitier" ?
    le respect ça va dans les deux sens...

    Répondre à ce message

    • Répondu par G.Humec le 12 janvier 2012 à  21:49 :

      Rien n’est véridique dans cet album.
      Pour la création de Gaston Yvan Delporte a raconté comment il avait prposé le nom de Gaston à Franquin. Franquin lui avait présenté un personnage chomeur et pantouflard, c’est Yvan Delporte qui lui avait dit "Je le publie à condition que tu l’appelles Gaston."Référence à un garçon de bureau au journal Spirou qui était assez fainéant.
      Voilà la version officielle racontée par Delporte. Soit Yann n’est pas très renseigné soit il laisse libre cours à son imagination, mais dans ce cas est ce que ça en vaut la peine ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par L’autre François le 13 janvier 2012 à  08:19 :

        Beaucoup de choses sont véridiques dans cet album au contraire (il suffit de lire les nombreuses interviews de Yann, dans Casemate ou Spirou par exemple, pour le comprendre). Mais il est vrai qu’il y aussi une part de fiction. Ce qu’on appelle une biographie romancée ?

        Répondre à ce message

  • ayant droits, ayants droit ?
    12 janvier 2012 12:49

    Polémiquer, ok mais avec élégance !
    ayants droit pour info

    Répondre à ce message

    • Répondu le 12 janvier 2012 à  13:25 :

      Ca partait mal dès le début. La polémique sur la métamorphose de Joseph de Gedinne en Jefke des Marolles, au mépris de la vérité, pour amuser le public français. Ensuite, ça... Je n’ai pas lu le livre, que je me faisais une joie d’acheter et n’ai pas d’avis sur le fond. Ce qui est par contre étrange, c’est le timing si tardif de la réaction des héritiers. Alors, soit ils sont de mauvaise foi, soit ils ont été sciemment mis sur le côté et ça c’est proprement de l’irresponsabilité ! Dupuis a pourtant déjà eu des problèmes avec les ayants droits (notamment Philippe Charlier). Ils auraient dû prendre leurs précautions et montrer l’ouvrage aux familles, avant d’en faire imprimer 35 000 exemplaires. S’ils ne l’ont pas fait, c’est de l’irresponsabilité, limite incompétence. Soit, attendons une explication rationnelle de ce chaos...
      En tout cas, dans un marché en peine crise, je ne crois pas que Dupuis puisse se brouiller avec les ayant droits Jijé et Franquin, voire Morris (?).

      Répondre à ce message

    • Répondu le 12 janvier 2012 à  13:32 :

      tout cela ne serait-il pas un coup de pub ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par mikekafka le 13 janvier 2012 à  21:10 :

        En tout cas on en parle .. et si dupuis se voit comfirmer l’autorisation, l’éditeur profitera certainement de la publicité actuelle . Perso, j’ai parcouru une dizaine de planches et ne ne trouve qu’un interet anedoctique à cet ouvrage.

        Répondre à ce message

    • Répondu le 12 janvier 2012 à  14:24 :

      quand je parlais d’élégance, je parlais de cet accord pluriel d’un mot qui va être souvent cité ici...

      Répondre à ce message

  • Gringos Locos : Les héritiers bloquent la sortie
    12 janvier 2012 13:16, par ben ouais

    je comprends les héritiers, tout est délirant là dedans. A mon avis Franquin et Morris étaient des touristes comme les autres, ils y ont vécu en réalité que des trucs archi-banals comme tout le monde.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Olaf le 12 janvier 2012 à  16:26 :

      Qu’est-ce que vous en savez ? Yann sait lui, il s’en est entretenu avec Franquin et Morris à maintes reprises.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 13 janvier 2012 à  14:15 :

        n’oubliez pas que le métier de scénariste,c’est raconter des histoires...et quelqu’un qui raconte des histoires,ca peut aussi s’appeler un menteur

        Répondre à ce message

    • Répondu par Joël le 12 janvier 2012 à  20:30 :

      et alors ? Ils n’ont jamais dit que c’était un récit documentaire, ou hagiographique.
      C’est romancé, avec de la dérision, de l’humour, du décalage. Bon, allez, une page d’avertissement, un petit cahier de croquis avec interviews, et on n’en parle plus.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Goliath le 13 janvier 2012 à  01:39 :

        Je plussoie, Joël. Une page d’avertissement (ou plutôt un gros sticker à ajouter, pour éviter de pilonner et de réimprimer les albums) pour brosser les héritiers dans le sens du poil. Mais il est regrettable qu’ils veuillent laisser de leurs parents un souvenir aseptisé alors que ces derniers étaient de joyeux fantaisistes ...

        Par ailleurs, les auteurs de l’âge d’or de la BD ont suffisamment connu la censure, vivace à l’époque, et ils n’aimeraient peut-être pas le diktat que leur descendance tente d’imposer actuellement ...

        Répondre à ce message

    • Répondu par Goliath le 13 janvier 2012 à  01:32 :

      Euh... Il faut se renseigner avant d’émettre ce genre d’avis péremptoire et au final complètement faux !

      Répondre à ce message

  • Gringos Locos : Les héritiers bloquent la sortie
    12 janvier 2012 19:02, par Vincent

    Sur le site DUPUIS, c’est clair :
    L’album a disparu des nouveautés de Janvier
    Il n’apparaît pas dans le programme de février à avril 2012
    Le concours "gringos locos" est annulé.

    Je vais vite découper mes Spirou pour faire mon propre album.

    Hard times.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 13 janvier 2012 à  14:08 :

      je me pose une question:qui était le directeur de collection pour cet album ?
      Comment a-t-il pu publier cette histoire sans au moins un accord de principe avec les ayants droits ?
      C’est tout de même un manque de professionnalisme flagrant.
      Les éditions Dupuis ont tout de même un service juridique qui aurait pu, à tout le moins, être consulté...
      Y a-t-il un pilote dans l’avion chez Dupuis ?
      Si oui,n’est-il pas grand temps d’en changer avant le crash ?
      Un tel fiasco avec un seul projet,c’est tout de même phénoménal,car se mettre a dos les ayants droits de Franquin,Morris et Jijé,c’est de l’inconscience(professionnelle).

      Répondre à ce message

      • Répondu par Krestchan le 14 janvier 2012 à  15:17 :

        Et oui, les ayant-droits ont aussi un mot à dire ! Et ils ont bien raison de le faire savoir. L’image de ces grands noms de la BD, qui ont fait de Spirou ce qu’il est, ou plutôt ce qu’il a été (Car Spirou n’est plus Spirou que par le nom...), donc l’image véhiculée n’est vraiment pas l’image, même humoristique (mais bon, c’est de l’humour à la Yann, oui, on rit follement avec lui ! -Peut-être que dans un avenir proche on fera une bio de ce style sur Yann, où on le verra aller au bordel, ou pêter dans une église (...)) : MAIS c’est de l’humour ! C’est romancé, dira-t-on ! Et bien, les ayant-droits ont bien fait ! Et j’adore le dessin de Schwartz, cependant, chapeau !
        Depuis que Spirou est géré par ces grands messieus français, c’est le caca ! Et Franquin l’avait déjà dit de son vivant, rappelez-vous, relisez vos classiques...
        Ne t’inquiète pas André, de là-haut, c’est çà l’humour de Spirou, maintenant. Franquin, Jijé, Morris, Hubinon, Will, Charlier auraient été français, on les aurait mis sur un trône, évidemment ! MAIS voilà, ils sont belges...Alors...
        Oui, messieurs, même Jijé est belge : il a toujours gardé sa nationalité, malgré qu’il vivait en France. Donc j’attends une version propre de Gringos locos.
        Merci

        Répondre à ce message

  • On peut raconter n’importe quoi, dire que c’est juste ou injuste mais la loi est la loi et nu n’est censé l’ignorer et ne pas la respecter.
    La loi française et la loi belge sont claires. Je m’étonne que le service juridique de Dupuis ne se soit pas posé la question immédiatement :

    "Art.9. du code civil Chacun a droit au respect de sa vie privée. Les juges peuvent, sans préjudice de la réparation du dommage subi, prescrire toutes mesures, telles que séquestre, saisie et autres, propres à empêcher ou faire cesser une atteinte à l’intimité de la vie privée : ces mesures peuvent, s’il y a urgence, être ordonnées en référé."

    "Art.10 de la LDA : ni l’auteur, ni le propriétaire d’un portrait, ni tout autre possesseur ou détenteur d’un portrait n’a le droit de le reproduire ou de le communiquer au public sans l’assentiment de la personne représentée ou de celui de ses ayants droit 20 ans à partir de son décès."

    Répondre à ce message

    • Répondu le 13 janvier 2012 à  19:47 :

      "20ans après son décès" ? Jijé est mort en 1980, il n’y a plus donc d’autorisation à demander aux ayants droit depuis 11ans. Après, c’est une question de diplomatie. Toutefois cet album est annoncé depuis de nombreux mois, il est donc curieux que les enfants Gillain ( d’après le journal de Laurent Goumard sur France culture)ne se réveillent que maintenant....

      Répondre à ce message

      • Répondu le 14 janvier 2012 à  01:28 :

        Ce n’est pas une question d’ayants-droit, je ne crois pas que les oeuvres des trois auteurs apparaissent dans cet album. Par contre, les enfants de Jijé y sont mis en scène (certes de manière assez neutre), ainsi que leur mère. D’où une question fort différente, celle du droit à l’image.

        Répondre à ce message

    • Répondu par Oncle Francois le 13 janvier 2012 à  23:22 :

      Merci pour ces rappels juridiques bienvenus. Yann a livré quelques précisions à ce sujet, lors des multiples interviews qu’il a données pour la promotion de son livre dans la presse écrite. Quand Franquin lui racontait des anecdotes, Yann n’avait pas le droit de les mettre par écrit. Donc il allait s’enfermer aux WC pour noter ce qu’il avait recueilli, mais devait rester confidentiel ! A tel point que Franquin lui a demandé s’il avait un problème de prostate ! Authentique ! Bon, ceci dit, la BD est parue dans Le Soir, Spirou et l’Immanquable, donc elle existe et a été lue et appréciée ; si elle n’est pas publiée en album, ceux qui encouragent la presse écrite auront un témoignage rare par rapport aux simples acheteurs d’albums !

      Répondre à ce message

      • Répondu par mikekafka le 14 janvier 2012 à  17:25 :

        voilà qui en dit long sur la volonté de Franquin de garder ses confidences secrêtes ..

        Répondre à ce message

        • Répondu par OW le 15 janvier 2012 à  21:33 :

          voilà qui en dit long sur la volonté de Franquin de garder ses confidences secrêtes ..

          Et vous croyez qu’Hergé avait envie de voir sa vie privée racontée à longueur de livres ? Et que Louis XIV voulait qu’on connaisse son problème de phymosis ?

          Répondre à ce message

  • Gringos Locos : Les héritiers bloquent la sortie
    13 janvier 2012 22:12, par Phil Delhaye

    Cette histoire est ridicule, que risque Dupuis ? Rien du tout. Qu’ils sortent l’album, et si la famille choisit de les attaquer en justice, ce serait sur quoi ? Diffamation ? Il n’y a rien de diffamatoire dans ce livre, c’est plein d’admiration pour ces trois auteurs. Il n’y a aucun désir de nuire dans ce livre, c’est hagiographique au contraire (trop même, on aurait aimé un peu d’aspérité). Aucune plaidoirie ne pourrait faire condamner Dupuis pour ce livre.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 14 janvier 2012 à  08:09 :

      Au contraire, la loi sur le droit d’auteur n’ayant pas été respectée, ( art 10 ) aucune plaidoierie au monde ne pourra rendre légitime cet album !

      Répondre à ce message

      • Répondu par Rik le Rouge le 14 janvier 2012 à  10:47 :

        Houla, il faudrait commencer par réviser son droit pour définir ce qu’est le droit d’auteur. L’article 10 n’a rien à voir avec la polémique développée par les ayants droits concernés.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 14 janvier 2012 à  13:09 :

          A tout le moins,c’est litigieux.
          La vraie question est:Dupuis peut-il se payer le luxe de se mettre à dos les ayants droits de Spirou,Valhardi,Jerry Spring,voir meme dans la foulée,Gaston,Lucky luke,etc...

          Répondre à ce message

      • Répondu par Phil Delhaye le 14 janvier 2012 à  16:08 :

        la loi sur le droit d’auteur n’ayant pas été respectée,

        Vous êtes hors-sujet, puisqu’à aucun moment il n’est question de l’oeuvre de chacun, mais de leur vie. Les allusions sont des clins d’oeil (droit à la parodie, au pastiche).

        Répondre à ce message

  • "L’influence niaise de Disney" ?! Dans le cas de Franquin cette influence (déterminante quant à l’encrage) c’est Floyd Gottfredson dont le travail n’avait rien de niais

    Répondre à ce message

    • Répondu le 14 janvier 2012 à  21:49 :

      Absolument d’accord, surtout à cette époque, Disney c’était vraiment le haut du panier, il y avait beaucoup de médiocrité ailleurs.

      Répondre à ce message

  • Gringos Locos : Les héritiers bloquent la sortie
    15 janvier 2012 18:17, par Richard Colin

    Ceci dit, soyons honnêtes : cette BD est mauvaise. Le dessin est impeccable, mais Yann nous a habitué a nettement mieux. J’adore le Yann de "Yann et Conrad", un humour féroce et jouissif, qui ne fait pas dans la finesse, tout au contraire !
    Mais que lit-on ici ? Une histoire laborieuse, sans gag aucun, lente (il ne se passe rien, il faut 10 pages pour raconter une panne de voiture dans un désert ...), sans aucun intérêt en fait !
    Certes, je n’aime pas la censure (et je ne vois aucun argument juridique qui permettrait d’en interdire la sortie, comme Pasamonik le dit, ce ne sont que des pressions qui peuvent jouer sur Dupuis à ce niveau-là), mais je ne me battrais pas pour cette oeuvre. De toute manière, si vraiment 35.000 exemplaires avaient été imprimés (j’en doute, mais bon ...), je gage que plus de 30.000 albums auraient de toute manière fini au pilon !

    Richard

    Répondre à ce message

    • Répondu le 15 janvier 2012 à  23:30 :

      si vraiment 35.000 exemplaires avaient été imprimés, je gage que plus de 30.000 albums auraient de toute manière fini au pilon !

      Détrompez-vous mon bon, un peu plus de 53000 exemplaires de leur Spirou se sont écoulés (chiffres arrêtés au 31 décembre), Ce gringos loco peut se vendre facilement à 35 000.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Oncle Francois le 16 janvier 2012 à  16:46 :

        exactement ! le tirage initial chez Dupuis résulte des commandes de libraires, il n’est pas déterminé au hasard. Il peut y avoir des retours évidemment. Chez Dupuis, cela doit étre entre 25 et 33%. Si l’album marche bien (ce serait normal puisqu’il y eut trois pré-publications), il sera ré-imprimé dans la foulée. Retrouver messieurs Gillain, Morris et Franquin en début de carrière, cela ne se rate pas ! et le dessin de Monsieur Schwartz est d’une ligne claire "impeccable" si j’ose dire (oui, comme le mag télé sur la BD de messieurs Dionnet et Maneuvre qui s’ouvrait sur un joli générique du regrétté Yves Chaland.)

        Répondre à ce message

  • Gringos Locos : Les héritiers bloquent la sortie
    17 janvier 2012 12:44, par Flocon

    Les héritiers de ces auteurs se manifestent un peu tard : la bédé est déjà entièrement prépubliée, alors même si l’album ne sortira jamais, il restera toujours les éditions pirates.
    Sinon , il est intéressant de constater que Yann et schwartz aient attendu le décès de ces auteurs pour réaliser son gringo locos et se soient même abstenus d’avertir leurs familles de la réalisation de cet album pour le moins outrageant.
    la vie privée des auteurs de bédé est privée et ils ont droit au respect de leurs personnes et de celui de leurs familles qui ne doit pas être indécemment livrée en pâture au public ; d’ailleurs je suis persuadé que cet album a été réalisé pour créer une polémique sinon les auteurs auraient utilisés des pseudonymes pour remplacer les noms des personnages par exemple Franquin serait devenu Franklin etc...
    Qui voudrait voir ses parents présentés de façon aussi grossièrement caricaturale ?

    Répondre à ce message

  • Gringos Locos : Les héritiers bloquent la sortie
    19 janvier 2012 00:15, par Fab

    Une interview d’un des fils de Jijé : Laurent Gillain

    Répondre à ce message

    • Répondu par ThM le 11 mars 2012 à  02:44 :

      Cette interview est intéressante, le point de vue de monsieur Gillain mérite le respect, et je le comprends très bien ayant été moi-même un peu surpris et gêné par certains aspects de la caricature. Mais Yann rend parfaitement clair qu’il s’agit d’une fiction : il n’a pas pu prendre connaissance des cauchemars de Morris et Jijé, et tout le monde sait que Gaston n’a pas été inventé de cette manière fantasmée. Et les jurons en flamand de Jijé, c’est comme si on faisait parler un marin breton avec l’accent Marseillais. J’ai donc bien compris cette BD comme une oeuvre de fiction ou en tout cas en décalage volontaire et appuyé avec la réalité. Il y a toutefois quelque chose de curieux. La prépublication dans Spirou était accompagnée d’interviews des auteurs, et dans le Spirou 3843 Yann affirme qu’il a consulté les enfants de Jijé, notamment Philippe et Benoît Gillain, ce dernier par l’intermédiaire de deux autres personnes. Ce n’était sans doute pas suffisant. Quoi qu’il en soit, c’est désolant pour tout le monde, auteurs, ayant-droits et lecteurs.

      Répondre à ce message