Inauguration de la Galerie Gallimard avec Jacques Ferrandez et Albert Camus

19 janvier 2018 0 commentaire
  • C’est encore une preuve du cousinage de plus en plus rapproché entre la bande dessinée et la littérature : la maison Gallimard vient de rouvrir sa galerie. Et qui inaugure ce nouveau lieu d’exposition ? Un auteur de bande dessinée : Jacques Ferrandez.
Inauguration de la Galerie Gallimard avec Jacques Ferrandez et Albert Camus
"Le Premier Homme", la dernière adaptation en date de Camus par Jacques Ferrandez.

Certes il ne vient pas seul : Albert Camus lui sert de caution (il a adapté trois titres de l’écrivain : L’Hôte (2009), L’Étranger (2013) et Le Premier Homme (2017), mais il brûle néanmoins la politesse à Alberto Giacometti et à André Malraux, excusez du peu. Alors oui, la bande dessinée prend de plus en plus de place chez Gallimard avec ses labels-maison : Gallimard BD, Casterman, Futuropolis et Denoël Graphic. De plus en plus de grands auteurs de littérature sont adaptés en bande dessinée et les grandes figures littéraires trouvent une tribune dans les histoires en images.

« Je fais des coupes dans les chef-d’œuvre d’Albert Camus, nous dit Jacques Ferrandez. Mais j’y ajoute plein de choses, plein de détails.  » Devenu un véritable spécialiste de l’auteur de L’Étranger, Ferrandez puise non seulement dans les archives d’Albert Camus –dont quelques pièces d’archives et manuscrits figurent dans l’exposition- grâce à une grande complicité avec la fille de l’écrivain, Catherine Camus, qui était là hier soir, mais aussi grâce à ses propres souvenirs. La famille de Ferrandez habitait la même rue que l’écrivain dont les parents achetaient leurs souliers dans la boutique des parents du dessinateur. Un travail de documentation vient encore compléter cette approche. Le succès est au rendez-vous : les ventes avoisinent les 90.000 exemplaires vendus.

Jacques Ferrandez et Catherine Camus, la fille de l’écrivain. Une grande complicité.

Inaugurant sa galerie au 32 rue de l’université, siège de Gallimard Jeunesse, l’éditeur entend bien exploiter les auteurs de BD et les illustrateurs édités par son groupe, un peu comme Jacques Glénat, mais il précise que la Galerie Gallimard ne date pas d’aujourd’hui : son grand-père Gaston Gallimard avait ouvert une Galerie NRF puis une Galerie de la Pléïade cornaquées par André Malraux. « Les amateurs de livres et d’œuvres graphiques pourront y acquérir des éditions et des sérigraphies originales, des photographies d’écrivains tirées avec le plus grand soin et bien sûr des œuvres originales d’artistes. » Patti Smith, René Char & Alberto Giacometti, ou encore André Malraux succèderont au créateur des Carnets d’Orient. La BD reviendra rapidement, au début de l’été, avec une exposition sur le magazine (A Suivre).

Jacques Ferrandez explique son systène de mise en images. Des aquarelles faites séparément sont incliuses informatiquement ensuite. Chaque acheteur reçoit la planche en noir et blanc, la mise en couleurs et les aquarelles rapportées. Les doubles planches sont vendues aux alentours de 2500€.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

FERRANDEZ / CAMUS
Galerie Gallimard
30/32 rue de l’Université - 75128 Paris

Jusqu’au 7 mars 2018.

- Commander Le Premier Homme de Ferrandez et Camus chez Amazon ou à la FNAC

En Une : Antoine Gallimard, Catherine Camus et Jacques Ferrandez.
Photos : D. Pasamonik (L’Agence BD)

LE SITE DE L’EVENEMENT

  Un commentaire ?