L’Association est de retour

24 juin 2011 11 commentaires
  • Avec deux nouveautés fortes d’ici la fin de l’année : Une Intégrale de L’Ascension du Haut Mal et un collectif sur L’Histoire de L’Association, L’Association repart à l’assaut des librairies avec une trésorerie largement positive et un nouveau comité éditorial en état de marche.

L'Association est de retourIl y avait fête à L’Association, le mercredi 22 juin. À l’entrée de l’immeuble, un papillon s’excusait pour les nuisances sonores éventuelles qui auraient lieu ce soir alors que les voisins avaient déjà été perturbés par la Fête de la Musique le jour précédent.

L’atmosphère était détendue, loin de l’ambiance, à couteaux tirés, de l’Assemblée Générale. À 20 heures, il était prévu un petit discours des nouveaux responsables de l’Association.

Jean-Christophe Menu viendra-t-il ? demande quelqu’un sur le ton de la plaisanterie. « Il a été invité » nous fait-on savoir, «  il peut débouler d’un moment à l’autre, cela dépend de son humeur… », soulignant que le dialogue n’était pas rompu et que Menu, l’auteur, avait même des projets pour le label associatif.

Après un temps d’attente, David B, le président, Patrice Killoffer, le secrétaire, et Lewis Trondheim, trésorier de L’Association se consultent : Quand vont-ils faire leur petit discours ? « Faisons-le tout de suite, répond Killoffer, je commence à être bourré ! »

Un état des lieux

Le début de la conversation roule sur les moments qui ont suivi l’Assemblée Générale : « Suite à l’Assemblée Générale, il y a eu une première réunion entre Menu, David, Lewis, les salariés et moi-même, où il y avait comme un espoir, raconte Killoffer accompagnant son discours d’une gestuelle dont il a le secret. C’était assez… beau, émouvant... Comme une possibilité… Ensuite, Menu est parti en congé, se reposer. Et puis, il s’est agi d’élire un bureau… […] On a été cinq à voter [David B, Killoffer, Trondheim, Mokeit et Mattt Konture]. Stanislas s’est tout de suite engueulé avec tout le monde et n’a pas voté. Menu, non plus. »

Le bureau a donc été élu par cinq voix contre deux abstentions. Pour l’élection du président, précise Trondheim sur le ton de la plaisanterie : « Il fallait quelqu’un qui soit sur Paris, donc ce n’était pas moi du tout, et quelqu’un de responsable, donc pas Killoffer non plus. » C’est donc David B qui s’y colle.

« Il a été question de faire une réunion avec Menu pour voir comment nous allions travailler tous ensemble, raconte Trondheim. La veille, il a envoyé son communiqué pour annoncer qu’il quittait L’Association. Il na pas essayé de travailler ensemble avec nous. »

« Auparavant, nous voulions faire un communiqué pour prévenir les auteurs et tout le monde de ce qui allait se passer, précise David B. Nous devions l’écrire ensemble. Menu, d’autorité, a écrit un communiqué et en même temps nous a envoyé un message pour nous dire qu’il était d’accord de travailler avec nous à condition qu’il garde tout le pouvoir éditorial. Il pouvait y avoir un comité éditorial, mais c’est lui qui déciderait ce qui se passerait au final. […] Et puis, il voulait que ses honoraires soient garantis et même augmentés puisqu’il avait prévu de les augmenter pour 2011. On a refusé et ensuite il a envoyé son communiqué pour annoncer qu’il quittait L’Asso. »

Lewis Trondheim, David B, Patrice Killofer et Mokeit, jeudi soir.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Les membres du bureau font ensuite l’état des lieux : un site Internet en chantier depuis 2007 et jamais ouvert qui a coûté en cumul 32.000 euros d’honoraires ; 176.000 euros de perte suite à la chute du distributeur Le Comptoir des Indépendants ; un calendrier de parutions qui s’arrêtait à mi-octobre 2011, L’Association promettant de publier tous les livres sur lesquels Menu s’était engagé ; l’expert-comptable, qui état aussi celui du Comptoir des Indépendants et, à ce titre, offrant la possibilité d’un conflit d’intérêt, a été changé ; mais une trésorerie positive de 500.000 euros qui se trouvait sur les comptes de L’Association : « Il n’y avait aucune urgence de virer des gens pour des raisons économiques » nous dit-on.

Un nouveau chef de fabrication, un des premiers membres de L’Association qui avait déjà bossé pour Lapin N°1, Christophe Bouillet, a été nommé. « C’est une équipe soudée, et on s’entend bien » constate Trondheim.

Un nouveau comité éditorial et un redémarrage de l’activité

Au niveau des objectifs, un nouveau comité éditorial composé de 9 membres a été constitué. Il est composé de trois fondateurs : David B., Patrice Killofer, Mokeit (également représentant des salariés) et de Jérôme Mulot, Florent Ruppert, Alex Baladi, Étienne Lécroart, Mattt Konture et François Ayroles.

Ce comité est pour le moment coordonné par Étienne Lécroart en liaison avec les salariés de l’entreprise en charge de la commercialisation des ouvrages. Les membres du comité éditorial se répartissent le suivi des ouvrages avec les auteurs. Trondheim n’est pas dans le comité éditorial « pour ne pas se retrouver le cul entre deux chaises » puisqu’il est aussi directeur de la collection Shampooing aux éditions Delcourt.

Lapin va reparaître sous la forme d’un périodique annuel avec des histoires complètes et une réflexion est menée pour en faire « un objet plus lisible. »

Les deux grosses annonces pour la fin de l’année sont la publication de l’Intégrale de L’Ascension du Haut Mal, le chef d’œuvre de David B et L’Histoire de L’Association dirigé par Trondheim qui ne va finalement pas paraître chez Shampooing mais à… L’Association !

La machine éditoriale est relancée et l’équipe promet de nouveaux ouvrages, « des choses amusantes, rigolotes et… pointues. »

Sont également annoncés :

- Viva la Vida, un ouvrage sur Ciudad Juarez par Edmond Baudoin & Troub’s
- La Bande à Foster de Conrad Botes & Ryk Hattingh, deux auteurs sud-africains du groupe Bitterkomix,
- Avis d’orage dans la nuit de Christian Rosset, un livre de réflexion qui s’accompagne d’un CD de plus de six heures où cette grande voix de France Culture s’entretient avec 26 auteurs de BD dont Gerner, Mathsap, M.A. Mathieu, Cestac, David B, Baraou & Dalle-Rive, Veyron, Ruppert & Mulot, Mandryka, Sardon, Guibert,…

Ainsi que des ouvrages d’Isabelle Pralong, Vincent Vanoli et Alex Baladi. Mais ce n’est qu’après octobre 2011 que l’on pourra apprécier le virage éditorial de L’Association suite à sa réorganisation sans Menu.

Une Assemblée Générale sera convoquée à la fin de l’année pour faire le bilan. Un nouveau bureau sera proposé en 2012.

L’Association est diffusée par les Belles Lettres.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

[Les nouveautés à paraître de L’Association sur le site de son diffuseur Les Belles Lettres.

 
Participez à la discussion
11 Messages :