L’Envolée sauvage - Cycle 2 - Par Galandon et Hamo – Edition Bamboo

9 juillet 2013 0 commentaire
  • Juillet 1942 : dans la France occupée, deux fillettes, Ada et Lucja, sont obligées de fuir après avoir échappé à la Rafle du Vel d’Hiv.

Au cours de leurs mésaventures, elles vont trouver refuge auprès de familles d’accueil, de celles que l’on qualifiera plus tard de « justes ». Après Berthe la résistante taciturne et discrète dont on apprendra que le fils est… collaborateur, les fillettes se retrouvent hébergées chez les Zilbermann, un vieux couple juif qui accueille dans sa maison isolée plusieurs enfants tentant d’échapper aux griffes des nazis, collabos, et autres serviteurs zélés de l’état de Vichy.

Hélas, les événements vont rattraper Ada et sa sœur qui ne tarderont pas à rejoindre, comme beaucoup d’autres, un camp d’extermination nazi.

Séparation, exode et retrouvailles improbables concluront ce second cycle de L’Envolée sauvage.

En reprenant le thème majeur de l’une de ses meilleures productions, Laurent Galandon revient sur l’un de ses thèmes de prédilection : l’enfance maltraitée au cœur des conflits du siècle.

Fausse suite au premier opus, ce nouveau cycle constitue une bonne surprise. On pouvait craindre une tentative d’épuiser « un filon », un « créneau porteur »... Il n’en est rien. Si cette histoire emprunte une trame parallèle à celle du premier cycle (l’épopée d’enfants juifs pendant la Seconde Guerre mondiale), les aventures d’Ada et Lucja apportent un autre éclairage sur cette période et fort heureusement non redondant par rapport aux deux précédents volumes. Cette course-poursuite des deux fillettes juives à travers la France de Vichy s’impose comme un récit passionnant, crédible et riche en portraits sensibles et convaincants.

L'Envolée sauvage - Cycle 2 - Par Galandon et Hamo – Edition Bamboo
Graphisme et narration assurent une parfaite crédibilité à ce nouveau récit.

Loin de l’allégorie ou de l’historiographie partisane, les auteurs décrivent la vie quotidienne (mais vraiment pas ordinaire !) d’une France rurale contrainte de survivre en zone libre, écartelée en l’obéissance au pouvoir ou une résistance discrète mais efficace. Les résistants, les collabos et les différents personnages de cette histoire y sont décrits dans toute leur simplicité, parfois dans leurs contradictions, mais toujours avec justesse et émotion.

Alors que le précédent cycle s’ouvrait sur une approche poétique voire fantastique relayée par l’esthétique manga du précédent dessinateur Arno Monin, ce second arc suit une narration plus classique, volontairement réaliste et fluide grâce au graphisme affirmé de Hamo, un jeune auteur dont le travail apparait ici fort prometteur.

Ce nouvel épisode de L’Envolée sauvage confirme le savoir-faire d’un scénariste révélé à travers ce genre d’histoire et la réussite des choix éditoriaux de la collection Grand Angle.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Commander ce livre chez Amazon.fr

Commander ce livre à la FNAC

  Un commentaire ?