"Le Tueur aux Mangas" : une rentrée signée Yann & Lamquet

14 août 2012 0 commentaire
  • En 2007, dans un parc bruxellois, on retrouve un cadavre dépecé avec à ses côtés un message extrait du manga Death Note. C'est ce fait réel divers qui a inspiré les auteurs d'un diptyque plutôt réussi dont le premier volume paraît en septembre.

Le duo est inédit : d’un côté, le scénariste Yann, génial touche à tout prolifique que l’on a lu aussi bien sur Les Innommables (avec Conrad), sur Poison Ivy (avec Berthet) que sur Le Marsupilami (avec Batem), Spirou (avec Schwartz), XIII Mystery (avec Henninot) ou Thorgal (avec Surzhenko).

Yann collectionne les duos prestigieux depuis toujours. À son tableau de chasse : Chaland (Freddy Lombard), Yslaire (Sambre), Juillard (Mezek), Verron (Odilon Verjus), Hugault (Le Grand Duc)... On en a le souffle coupé tant la liste est longue. Il y a du Charlier chez cet auteur capable de brillantes intuitions scénaristiques et d’une réactivité de chaque instant, mais dont l’humour ne se départit jamais d’un côté "sale gosse"...

"Le Tueur aux Mangas" : une rentrée signée Yann & Lamquet
Une page du manga Kroko qui inspire ses meutres au tueur de l’histoire.
(C) Yann, Lamquet, Casterman.

En face, Chris Lamquet, le "Paul Gillon belge", auteur discret qui trace tranquillement son sillon en enchaînant des albums remarquablement dessinés dont il assure souvent le scénario seul (Alvin Norge, Le Pithécanthorpe dans la valise,....) soit en duo, par exemple avec son ami Marazano (EcoWarriors, Blue Space,...), dans des domaines qui le passionnent comme l’anticipation et l’écologie. Récemment, il a repris Alpha sur un scénario de Jigounov, redonnant un coup de neuf à cette série d’espionnage hyper-classique.

Or donc, voici que Yann, Bruxellois d’adoption, tombé amoureux de la capitale belge voici près de 25 ans, s’inspire d’un fait divers qui a marqué la Belgique en 2007 : Un cadavre dépecé est retrouvé dans le Parc Duden. À ses côtés, un énigmatique message en japonais où l’on peut lire la phrase suivante : « Watashi wa Kira dess » (« Je suis Kira » [1]).

Il ne faut pas longtemps pour voir qu’elle est tirée de Death Note, le manga-culte de Tsugumi Ōba & Takeshi Obata (Éditions Kana). Sueurs froides avenue Paul-Henri Spaak...

Aussitôt, la presse s’empare de l’affaire qui devient celle du "Tueur aux mangas". Les réseaux sociaux s’enflamment et avec eux, toute la toile, y compris sur notre site où les jeunes enquêteurs s’échangent leurs hypothèses. En fait de tueur, ils seront plusieurs et arrêtés trois ans plus tard, laissant finalement paraître une dispute entre marginaux qui aurait mal tourné, la référence aux mangas n’étant qu’une très superficielle mise en scène.

Les habitués du bistrot bruxellois "La Mort subite" ne seront pas dépaysés.
(C) Yann, Lamquet, Casterman.

Mais elle était suffisamment intrigante pour que Yann s’y intéresse, nous concoctant une passionnante enquête à la "Club des 5" revisités par "Les Experts" où des jeunes gens décident de tenter de découvrir le "Tueur aux mangas" par leurs propres moyens et surtout ceux de Facebook et de Twitter...

Le dessin de Lamquet restitue avec un réalisme confondant le décor bruxellois que Yann avait déjà utilisé de façon parodique dans son Spirou Vert de gris (avec Schwartz, éditions Dupuis).

Comme dans cet album, il parsème ses cases d’indices référentiels : on y voit le manga de Lamquet, Io Memories, le personnage de la profileuse Agnès Gourboin est inspiré du spécialiste des serial killers Stéphane Bourgoin, un avion porte la marque de Cast’Air, allusion à l’éditeur de l’album, un rendez-vous est donné au Centre Belge de la BD, un enquêteur qui s’appelle Vandersteen ne lit que Bob & Bobette, etc. Nos lecteurs, s’ils le veulent, peuvent continuer le florilège...

Lamquet se joue habilement des mises en abyme conçues par Yann, faisant basculer harmonieusement les pages du manga qui inspire les meurtres à celles du récit en cours. Cela donne un album plaisant, tonique, riche en détails qui marquera sans aucun doute la rentrée BD 2012.

Référentiel en diable, cet album rend incidemment hommage à Bob Fish d’Yves Chaland
(C) Yann, Lamquet, Casterman.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Le Tueur aux mangas - Par Yann et Chris Lamquet - Éditions Casterman.

L’album sera le 26 septembre 2012 dans toutes les bonnes librairies.

Lire l’interview de Chris Lamquet

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

[1« Kira » vient de « Killer » en anglais, qui signifie « tueur ».

  Un commentaire ?