Actua BD
Le site de référence pour la bande dessinée francophone





Le trop grand vide d’Alphonse Tabouret - Par Sibylline, Capucine, Jérôme D’Aviau - Ankama Editions
16 septembre 2010

Partager sur Facebook Citer sur votre blog Version imprimable de cet article

Le trop grand vide d'Alphonse Tabouret - Par Sibylline, Capucine, Jérôme D'Aviau - Ankama Editions

Un conte en noir et blanc pour petits et grands, avec des êtres à la recherche d’un quelque chose souvent tapi chez un inconnu, rencontré à la croisée des sentiers.

Un petit machin né de la dernière pluie et nommé Alphonse s’éveille dans la forêt, sous les yeux d’un monsieur géant qui, après lui avoir appris les bases indispensables, lui demande un cadeau. En attendant, le monsieur s’en va, et voilà le petit Alphonse livré à lui-même dans une forêt qu’il ne connaît pas. Il fera la connaissance d’un très bon ami dans une flaque, un être frisé mais creux, une grande demoiselle caractérielle, ou encore une flammèche qui fait "chrouph !". Au fil de ses rencontres, il prend conscience de ce qu’il recherche.

Le scénario de Sibylline s’adresse aux petits comme aux grands : les plus jeunes seront sensibles aux créatures singulières et aux drôles de déambulations d’Alphonse, quand les adultes s’attacheront à l’universalité de l’histoire : être à l’écoute des autres tout en cherchant ce qui nous manque. En quête de complémentarité ou de ses origines, chaque personnage est en mesure de combler son prochain ou d’évoluer en s’entourant.

Accompagnés de la belle écriture de Capucine, les dessins au trait (uniquement du noir et du blanc) de Jérôme D’Aviau voient cohabiter une efficacité de l’épure mettant en valeur certains détails décalés ou des exagérations de proportions faussement enfantines. Par exemple, les bras en fil de fer d’Alphonse n’ont jamais la même taille, selon qu’il court, qu’il soulève des objets, ou qu’il enlace un ami. Au fil des aventures de cette petite chose, la composition des planches alterne entre illustrations en pleine page (ces noirs et blancs ont une telle force que la plupart mériteraient de figurer dans une galerie) et narrations plus détaillées découpées en strips.

Les déambulations d’un Alphonse démultiplié, dans un décor vu à la verticale rappellent les aventures vidéo-ludiques old school d’un Zelda. Mais surtout, les visuels de cet album ne sont jamais aussi forts que lorsqu’ils sont les plus concis, lorsque l’anecdotique s’efface au profit de grandes zones noires hachurées.

Paru chez Ankama dans la collection Étincelle, Le trop grand vide d’Alphonse Tabouret, si les pages se tournent vite, se découvre plutôt sans se presser, demandant que l’on s’immerge un minimum dans cet univers pour notamment en apprécier les jeux de mots et tournures de phrase joueuses.

Le trop grand vide d'Alphonse Tabouret - Par Sibylline, Capucine, Jérôme D'Aviau - Ankama Editions
Le réveil d’Alphonse
©Sibylline/Capucine/D’Aviau/Ankama Editions

Commander ce livre chez Amazon
Commander ce livre à la FNAC

(par Thomas Berthelon)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

1 Message : Participez à la discussion





Commande Albums - Qui sommes-nous ? - Rédaction - Conditions d'utilisation - Régie - Site réalisé avec SPIP