Les "Contes découpés" d’Andersen (Ion édition), des récits graphiques à inventer

16 mai 2018 0 commentaire
  • Si les contes d'Andersen sont mondialement connus, dans leur forme d'origine ou grâce à leurs multiples adaptations, les œuvres graphiques de l'artiste danois le sont un peu moins. Ion édition nous donne un aperçu de ses papiers découpés, superbement stylisés, qui pourraient à eux seuls ouvrir à la création de nouveaux contes.

La Petite Sirène, Le Vilain Petit Canard ou La Bergère et le Ramoneur sont parmi les contes les plus connus au monde. Ils ont été maintes fois adaptés depuis leur invention par Hans-Christian Andersen, qui écrivit également des romans, des pièces de théâtre, des poèmes et des récits de voyage. Mais à ses talents d’écriture s’ajoutaient ceux pour les arts graphiques. Il est ainsi l’auteur de nombreux croquis et esquisses au crayon et à la plume, réalisés en particulier pendant ses voyages.

Andersen a surtout créé des milliers de papiers découpés, dont beaucoup sont conservés au Musée d’Odense, ville danoise d’où Andersen était originaire. Une bonne partie d’entre eux avaient été méticuleusement gardés par Henry Dickens, le fils de Charles Dickens chez qui Andersen avait séjourné. L’art du papier découpé est ancien. Il a probablement été inventé en Chine dès l’Antiquité et a été à son apogée en Europe aux XVIIe et XVIIIe siècle. La technique du découpage a été employée par exemple par Henri Matisse. Elle est parfois utilisée dans l’animation : La Planète Sauvage (1973), de René Laloux et Roland Topor, est un film animé en papiers découpés. Plus récemment, des artistes par ailleurs habitués de la bande dessinée ont créé à partir de découpages, comme Anna Sommer et Stéphane Blanquet.

Ion édition, petite maison angoumoisine fondée par Benoît Preteseille en 2010, publie une petite sélection des papiers découpés d’Andersen. Ion édition s’est spécialisée dans la publication de livrets dédiés au dessin, faisant la part belle aux images, "muettes" pour la plupart mais propices à l’imagination et idéales pour faire naître des histoires. Nous trouvons à son catalogue des artistes aussi divers qu’originaux, tels Sophie Guerrive, Céline Guichard, Amandine Meyer, Joseph Callioni, Gilles Rochier, ou encore L.L. de Mars.

Il n’est donc guère étonnant qu’il accueille dorénavant quelques reproductions des papiers découpés d’Andersen : ses images, façonnées artisanalement, sont à la fois des trésors de poésie visuelle et de merveilleux vecteurs de narration. En quelques coups de ciseaux, Andersen faisait surgir les formes, personnages ou décors, qui accompagnaient ses récits. Mais il ne s’agit pas pour autant d’illustrations de ses contes. Si certains découpages peuvent sans doute être aisément rattachés à un conte ou à un autre, il ne peuvent être mécaniquement assemblés de façon à constituer des récits graphiques.

Simplement, Andersen avait l’habitude de clore ses histoires en dépliant l’un de ses papiers découpés, qui ont beaucoup marqué ses amis et leurs enfants. Laissant apparaître des silhouettes parfois fantastiques, ses papiers devaient renforcer l’effet du récit, y ajoutant à la fois l’étonnement et le mystère. Et ouvrant ainsi la voie à de nouvelles histoires...

Les "Contes découpés" d'Andersen (Ion édition), des récits graphiques à inventer
Contes découpés - Par Hans-Christian Andersen © Odense Museum / Ion édition 2018
Contes découpés - Par Hans-Christian Andersen © Odense Museum / Ion édition 2018
Contes découpés - Par Hans-Christian Andersen © Odense Museum / Ion édition 2018
Contes découpés - Par Hans-Christian Andersen © Odense Museum / Ion édition 2018
Contes découpés - Par Hans-Christian Andersen © Odense Museum / Ion édition 2018
Contes découpés - Par Hans-Christian Andersen © Odense Museum / Ion édition 2018

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Contes découpés - Par Hans-Christian Andersen - Ion édition - 19 x 22 cm - 16 pages en quadrichromie - parution le 25 mai 2018 - commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC.

Ion édition sera au FANZINES ! festival à Montreuil le week-end des 19 & 20 mai, avec des dizaines d’autres structures de micro-édition.

Lire également sur ActuaBD :
- Andersen au Centre Belge de la BD : Le conte d’un homme qui savait parler avec les images
- Andersen, les ombres d’un conteur - Par Nathalie Ferlut - Casterman

  Un commentaire ?