Popeye squatté par la bande d’Onapratut

10 août 2012 7 commentaires
  • Onapratut est le nom d'une petite maison d'édition au nom imprononçable. L’association qui l'a fondée fête ses 10 ans cette année. Comme gâteau d'anniversaire, le label rend hommage à Popeye, le chef d'œuvre d'Elzie Segar dans un ouvrage ambitieux : De Zep à Delaf, de Fred Neidhardt à O'Groj, le marin à la pipe est revisité par quelque 40 auteurs issus de 9 pays différents. Cela vaut le coup d'œil, même borgne.

Petit fanzine deviendra grand. L’association Onapratut, créée en 2002, publie parcimonieusement quelques BD depuis 2005. Oh, que Jésus, Marie, Joseph, Gilles Ratier et Xavier Guibert se rassurent, aucune surproduction à l’horizon : 11 bouquins en sept ans, ça va quand même ! D’autant qu’on trouve dans leur catalogue quelques noms référencés comme Martin Vidberg, Fabrice Tarrin, Fred Neidhardt, O’Groj, et des talents de qualité comme Pochep, Waltch et quelques autres.

L’un de leurs faits de gloire est d’avoir profité du passage des Pieds Nickelés dans le domaine public pour nous offrir un collectif qui redonnait un coup de frais au crapuleux trio. Et là, rebelote, Onapaprut et sa bande ont débarqué avec bouteilles et réserve d’épinards chez Popeye, lui aussi dans le domaine public.

Popeye squatté par la bande d'Onapratut
Popeye par Pochep
(c) Onapratut

Parmi les personnalités de ce plan incruste, rien moins que Zep qui nous offre une sublime couverture, le Canadien Delaf (Les Nombrils), O’Groj et une sarabande de joyeux lurons qui imaginent Olive délaissant le marin à la pipe et au menton en forme de tubercule pour deux jeunes gars qui s’avèrent être gays (La Valse nautique de Pochep), une histoire de fantôme conduite par la sorcière des mers et saupoudrée de Pilou-Pilou par Fred Neidhardt sur un graphisme très schlingoyesque de Thibault Soulcié (Popeye et son Popa), jusqu’au référentiel Poplysse et son voyage de retour de Robert Sikoryak qui nous fait un cocktail entre le personnage de Segar et rien moins que L’Odyssée, cette autre histoire de marin cocu. Hilarant !

Bref, nous avons là un livre rare qui permet au passage de redécouvrir un univers et un personnage constituant l’un des plus solides marins de fiction avec le capitaines Achab de Moby Dick, Nemo de Vingt mille lieues sous les mers et bien entendu Haddock du Crabe aux pinces d’or...

Popeye par Watch
(c)Onapratut

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Le site d’Onapratut

Le blog d’ Onapratut

Onapratut est diffusé et distribué en librairie par Makassar.

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
7 Messages :
  • Ce sont des reprises des 24 heures de la BD au sujet Popeye ou il y a aussi des inédits ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Onapratut le 10 août 2012 à  09:52 :

      Il n’y a que des inédits. Quand le thème de "Popeye" est sorti aux 24H de la BD, nous travaillions déjà sur cet album depuis plusieurs mois.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 10 août 2012 à  15:35 :

        C’est dommage que vous n’ayez pas repris des planches des 24h, il y avait de très belles choses.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 11 août 2012 à  01:09 :

          Il y avait en effet d’excellentes choses dans les strips des 24h de la bande dessinée. Un tome 2 ?

          Répondre à ce message

      • Répondu le 10 août 2012 à  18:53 :

        Au fait si le personnage de Popeye est dans le domaine public en Europe, son nom ne l’est pas. Amusez-vous bien avec King Features ;)

        Répondre à ce message

  • Popeye squatté par la bande d’Onapratut
    10 août 2012 18:58, par La plume au cul

    Encore un "hommage" à une bande dessinée par des auteurs qui ne l’ont jamais lu ? Parce sur le collectif Pieds Nickelés c’est vraiment l’impression qui ressortait. Ou alors est-ce une opération pour faire parler de soi autour d’un personnage connu ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Onapratut le 10 août 2012 à  20:10 :

      Je profite du point d’interrogation pour répondre. Dans Les Nouveaux Pieds Nickelés, l’envie était d’adapter le principe de la série à l’époque contemporaine. Certains auteurs avaient découvert la bande à cette occasion, d’autres non. Désolé si vous n’y avez pas retrouvé la série historique, pour nous elle y était. Dans Revoilà Popeye, c’est un peu différent, il s’agit de partir des histoires de Segar et d’en faire des interprétations personnelles. Nous aimons les personnages de la série et j’espère que ça se sent.

      Répondre à ce message