Soleil écrase les prix

19 avril 2006 1 commentaire
  • Fin avril, Soleil lance "NG" -comme "Nouvelle Génération"- une nouvelle collection grand public. Avec un prix très attractif (5,95 euros), l'éditeur toulonnais compte bien séduire sa cible: les 8-12 ans.

Collection "32" chez Futuropolis, collection "Cosmo" chez Dargaud, publication en mois d’un an de L’Histoire secrète en 7 volumes et La Loi des 12 tables en 6 volumes chez Delcourt... Les éditeurs rivalisent d’imagination pour faire face à la déferlante manga. "Face à la mondialisation, la BD franco-belge se remet en question. Inventée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la norme de la BD des années cinquante, l’album de 48 pages, cartonné et en couleurs, semble battre en retraite." écrivait Didier Pasamonik le mois dernier dans nos pages.
Soleil n’est pas en reste. "Une Nouvelle Génération de BD pour une Nouvelle Génération de Lecteurs et par une Nouvelle Génération d’Auteurs" : voilà le résumé du concept de la collection "NG". Les objectifs sont clairs et ambitieux : recruter un nouveau lectorat, ouvrir de nouveaux marchés, prépublier sur de nouveaux supports et développer de nouvelles activités.

Soleil écrase les prix
Noodles
© Gauthier/Labourot/Soleil

Parti du principe que les jeunes lecteurs ont découvert la BD avec les mangas, Soleil propose donc de découvrir un nouveau genre de BD européenne, qui a intégré les différents codes propres à la BD asiatique. Laurent Duvault, directeur général du développement chez Soleil, a donc demandé à de jeunes auteurs scénaristes et dessinateurs de plancher sur de nouvelles séries. Huit d’entre elles paraîtront cette année :

- avril : Foot 2 Rue (par Mariolle, Cardona & Stamb)

- mai : Noodles (par Gauthier, Labourot & Lerolle), Young Ronins (par Santos), Wonder City (par Gualdoni, Turconi, Tenderini, Longhi & Rudoni), Hero Academy (par Debois, Olivares & Suarez)

- août : Georges et moi (par Ozanam & Eluasti), Magna Veritas (par Felicioni & Camagni)

- décembre : Hazard (par Mariolle & Grelin)

Les auteurs doivent se plier au cahier des charges de la collection. Ils doivent mettre en scène des héros contemporains des jeunes lecteurs, avec les mêmes centres d’intérêts, les mêmes références. Les albums seront développés sur le principe d’histoires à suivre, mais le délai d’attente pour le nouveau tome n’excédera pas trois mois. Entre 2 et 4 nouveaux tomes (épisodes) par an sont prévus pour chaque série. Le format des albums est proche de celui des comics (207x297 mm). De plus, les histoires permettent d’aborder différents formats de publication (en albums classiques ou en presse) grâce à un découpage en chapitres de 11 pages. Enfin, à l’instar des feuilletons TV, les histoires se découpent en "saisons", avec 4 à 6 albums par cycle.

Foot 2 Rue
© Mariolle/Cardona/Soleil

Mais la véritable révolution, c’est la volonté de développer ces séries sur d’autres supports. Des sites dédiés devraient voir le jour et une adaptation en dessin animé sera systématiquement envisagée (à ce jour 4 titres sont déjà "optionnés"). Des partenariats étroits avec les chaînes de télévision sont développés. Pour Foot 2 Rue par exemple, France 3 diffuse dès ce mois-ci le dessin animé.

Aujourd’hui, une série qui passe à l’antenne mais qui ne vit pas dans la cour de récré a, selon Julien Borde le directeur de l’unité Achats et Jeunesse de France 3, moins de chance que les autres d’être un succès. C’est pourquoi l’unité Jeunesse resserre les liens avec FTD (France Télévision Distribution) pour développer les produits dérivés associés à ses programmes. "Nous avons un bon étalon avec l’opération qui a été menée avec Foot 2 Rue : une série très service public, très France 3, innovante dans les thèmes traités et un programme de licence très ambitieux qui va du CD chanté par Akhenaton, à un tournoi de football de rue organisé à la fin de l’année... une opération exemplaire !" déclare Julien Borde [1].

Tag le héros de Foot 2 Rue
© Mariolle/Cardona/Soleil

Foot 2 Rue ou comment le foot et l’amitié peuvent réunir cinq enfants livrés à eux-mêmes mais qui trouvent toujours un coin de bitume pour assouvir leur passion. Ces garçons et filles n’ont pas besoin d’arbitre car leur seule devise est "respect et fair-play". Ces deux valeurs encadrant une série d’animation dynamique et pleine d’humour ont déjà séduit dix stars de la scène urbaine (dont Stomy Bugsy et China & Neiman) qui ont composé un album qui sortira le 17 avril et dont l’un des titres, "Street Football" est le générique du programme. Foot 2 Rue a également donné son nom à un tournoi national dans lequel 24 équipes d’Ile-de-France s’affronteront pour des préselections le 14 mai prochain en prévision de la finale organisée le 21 mai.

Wondercity
© Gualdoni/Turconi/Soleil

Ce principe de la déclinaison multisupport (prépublication, produits dérivés et animation) permet à l’éditeur toulonnais d’être "agressif" commercialement avec un prix de vente de 5,95€ pour un album. "Un prix attractif qui permet les coups de cœur, un prix accessible aux plus jeunes lecteurs" nous dit-on chez Soleil. Un petit prix adapté à l’argent de poche, est-ce suffisant pour vendre la totalité des 25000 exemplaires de chaque titre ? Entre 2 et 4 épisodes par an, n’est-ce pas trop ambitieux ? Le rythme de parution sera-t-il vraiment tenu ? Il faut l’espérer, sinon la collection rentrera dans le rang et perdra son originalité. En tout cas, "NG" illustre une fois de plus les tentatives des éditeurs de diversifier la bande dessinée franco-belge.

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

[1l’hebdo n°15

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Petite précision
    20 mai 2006 03:31, par Thalen

    Foot 2 Rue est une série d’animation avant d’être une BD.
    Soleil a récupéré la licence auprès de France3, et non l’inverse.

    Répondre à ce message