Hermann, Alan Moore ou Claire Wendling, qui sera le Grand Prix d’Angoulême 2016 ?

21 janvier 2016 28 commentaires

Dans son communiqué de presse envoyé hier soir, le FIBD d’Angoulême a dévoilé les trois noms issus de ce rocambolesque premier tour 2016.

Rappelons qu’après un incroyable faux pas "sexiste", les électeurs étaient finalement conviés à constituer eux-mêmes leur sélection proposant une short-list des auteurs qui, selon eux, méritaient de recevoir le Grand Prix 2016.

Ces multiples changements d’organisation avaient fait réagir les auteurs, qui proposaient, selon nos informations, bien des noms fantaisistes par dérision pour ce Festival des couacs.

« Ces noms sont, par conséquent, proposés au vote pour le second tour. Celui-ci s’ouvre le mercredi 20 janvier et se clôture le dimanche 24 janvier (à minuit) » dit le communiqué. Le Grand Prix sera annoncé cette année dès l’ouverture du Festival, le mercredi 27 janvier 2015. :

Hermann, Alan Moore ou Claire Wendling, qui sera le Grand Prix d'Angoulême 2016 ?
Hermann en route vers le Grand Prix ? What else ?
Ph. D. Pasamonik

Sans plus attendre, voici les trois noms sortis du chapeau.

Hermann
Alan Moore
Claire Wendling

On remarquera bien entendu que deux des trois auteurs sont ceux du second tour de l’année 2015, et que la nouvelle venue est une auteure, légitime réaction à une première sélection contestée. Mais pourquoi Wendling, à la notoriété limitée ? Sans doute parce qu’elle a le meilleur comité de soutien en raison de la problématique soulevée ces derniers jours.

La situation n’a donc pas beaucoup changé par rapport à l’année dernière : Hermann (qui a longtemps boudé le Festival d’Angoulême) a dit qu’il accepterait ce prix "parce que François Boucq insiste beaucoup", nous confiait-il il y a encore quelques jours.

Quant à Alan Moore, il a déclaré en 2014 qu’il ne désirait plus recevoir de récompense.

Reste l’arrivée remarquée de Claire Wendling qui pourrait faire la surprise, assurée qu’elle est du vote féministe et peut être d’un effet de génération.

Réponse mercredi soir prochain à Angoulême…

CLD & DP

Sur le même sujet, lire aussi :

- Le Prix Artémisia de la bande dessinée féminine fait la leçon au Festival d’Angoulême
- Angoulême 2016 : le Festival change subitement le système de vote du Grand Prix
- Angoulême 2016 : Le Festival des couacs
- Aucune femme pour le Grand Prix d’Angoulême 2016 : la polémique enfle
- Angoulême 2016 : Désormais la sélection officielle ne représente plus la bande dessinée francophone

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
28 Messages :
  • Entre un Alan Moore qui ne veut pas de ce style de récompenses et une Claire Wendling qui ne peut sérieusement pas prétendre au grand prix, il me semble donc que c’est l’année d’Hermann, enfin !

    Répondre à ce message

  • Monsieur Hermann a raison de reconnaitre que s’il accepte ce prix, c’est pour faire plaisir à son ami Boucq, qui ne veut pas le rendre chèvre sans doute ! On pourrait se demander pourquoi le FIBD se décide à honorer ce grand auteur. Sans doute parce qu’il fait du réalisme d’aventures, du 44 pages couleurs cartonné parfois tout public, une partie de son oeuvre ayant été publiée dans le journal des 7 à 77 ans. Que ses albums doivent être traduits dans une dizaine de langues et qu’ils se vendent bien. Faudrait il juste honorer les auteurs confidentiels ?
    De plus, il parait que Monsieur Hermann n’a pas la langue dans sa poche, ce qui est normal parce qu’aprés tout, vous reconnaitrez bien que ce n’est pas un endroit pour ranger cet organe délicat. Qu’il est sans doute de droite, hou la honte !°)
    Mais moi, si vous me permettez, quand je lis ou regarde ses Bernard Prince (pas les tout premiers, il n’avait pas encore trouvé son style), ses Comanche, Tours de Bois-Maury, ou Jeremiah, je me dis que ce type a quand même un trait extraordinaire. Ce qu’il aime c’est changer de décors, de sujet, d’époque. Ses personnages ont des corpulences différentes ou différenciées, les physionomies.... ont fait l’objet d’un effort personnel de recherche, car il ne s’est pas contenté de s’inspirer d’acteurs de cinéma à la mode comme certains de ses distingués collègues. Je n’ai pas non plus vu une seule photo lui ayant servi de modèle. Et quel mouvement quel rythme, quel art du découpage et de la mise en scène !

    Répondre à ce message

    • Répondu par jfchanson le 21 janvier 2016 à  13:48 :

      Le pb est que ce que tu dis était vrai il y a 10 ans. Depuis quelques temps, je trouve son dessin moins bon, même si les couleurs sont toujours au top. Il est surtout handicapé dans les derniers albums par des scénarios bien moyens de son scénariste de fils...

      Répondre à ce message

      • Répondu par Pirlouit le 21 janvier 2016 à  22:50 :

        C’est vrai ! Mais on peut toujours relire les vieux albums qui ont été réédités en permanence. Et il est juste que Hermann reçoive une récompense après tant de décennies et de dizaines d’albums à son actif !

        Répondre à ce message

  • Claire Wendling : 5 BD au compteur publiées il y a 20 ans.
    Sans commentaire !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Pirlouit le 21 janvier 2016 à  22:52 :

      5 c’est tout, vous étes sûr du compte ? et elle a arrété de publier depuis vingt ans ? Elle avait un talent certain , qu’a t’elle fait depuis ? Cinéma, dessin animé ??

      Répondre à ce message

      • Répondu le 22 janvier 2016 à  04:42 :

        En votant pour elle ses collègues lui disent à quel point elle manque à la BD, que son talent est immense et qu’ils l’aiment.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 22 janvier 2016 à  10:22 :

          Claire Wendling appelle à ne pas voter pour elle https://www.facebook.com/laclairewe...

          Répondre à ce message

          • Répondu par Oncle Francois le 22 janvier 2016 à  13:14 :

            Arf arf, ces Grand Prix sont tellement ridicules que plus personne n’en veut, même les gagnants ou la gagnante potentielle. Car Moore a déclaré que cela ne l’intéressait plus, quant à Hermann, s’il l’accepte après l’avoir emporté, ce sera donc faute de combattants motivés.

            Répondre à ce message

            • Répondu par Pol le 22 janvier 2016 à  21:36 :

              Arf arf, ces Grand Prix sont tellement ridicules

              Et dieu sait qu’il s’y connait en ridicule !

              Répondre à ce message

  • La démocratie est en marche ;certains la trouve tellement bancale qu’ils se croient obliger de lui refiler des béquilles...https://www.facebook.com/events/1663133647259843/

    Féminisme bon teint ou copinage ? Il est vrai que l’un n’empêche pas l’autre,surtout quand le talent est là :http://macobe.over-blog.com/2016/01/angouleme-2016-les-dessinateurs-votent.html

    Ce qui forcément amène des commentaires divers et variés :http://www.bdgest.com/forum/grand-prix-angouleme-2016-pour-qui-voteriez-vous-t72424-340.html

    Amenés par une entrée en matière pleine de fougue :http://www.bdgest.com/news-1055-BD-Hermann-Moore-Wendling-Les-3-finalistes.html

    Résultat :https://www.facebook.com/laclairewendling/posts/812076555581704

    Mais les soutiens sont là :https://www.facebook.com/denis.bajram/posts/10153929006769297?comment_id=10153929026214297&reply_comment_id=10153929027359297&comment_

    La conclusion revient légitimement à Claire Wendling qui dans les commentaires de sa page Facebook écrit :"Faut savoir que partout ou je passe, y’a une chance que je foute la merde ."

    Répondre à ce message

    • Répondu par Yo le 22 janvier 2016 à  19:28 :

      Polémique bien stupide il est vrai et depuis le début.
      Si Wendling est grand prix, c’est clairement la fin du pseudo-sérieux du titre et du festival.
      Quand je repense aux polémiques sur les présidences de Crumb, Willem, Wolinski hier, elles paraissent bien ridicule à ce jour.
      Toute talentueuse qu’elle est, la participation de Wendling au trio final semble être au mieux juste "politique", au pire je vous laisse deviner...

      En revanche, les réactions de pas mal d’auteurs sur les réseaux sociaux, parfois avec un discours assez tranché, sans recul et au final parfois crasseux, ne donnent pas une très bonne image de l’intelligence et de la retenue.
      S’ils mettaient autant de cœur et d’énergie à contester leurs paupérisation, y’a un bout de temps que le problème serait réglé !

      Répondre à ce message

      • Répondu par Pirlouit le 22 janvier 2016 à  22:49 :

        Pourquoi "politique", Yo ? Là ce n’est pas les Grands Prix qui ont voté pour leur successeur, c’est la majorité des auteurs de BD ! Pas de copinage ou d’embrouille, pas de favoritisme pour un grand éditeur qui prendrait un stand cher et important, c’est un vote qui concerne plus de mille cinq cent pros. Maintenant, le fait que Claire émerge était inattendu, mais c’est la sanction du vote ! Elle fait partie pour l’instant du tiercé gagnant, et ce n’est pas plus ridicule que Willem, Wolinski ou Crumb (et combien d’autres ?)

        Répondre à ce message

      • Répondu par Coltrane le 22 janvier 2016 à  23:58 :

        Claire Wendling mérite parfaitement d’être grand prix, que ça ne vous plaise pas n’a rien à voir là-dedans, et d’ailleurs la parole est aux auteurs, pas aux lecteurs dans ce vote.

        Répondre à ce message

      • Répondu par Yo le 23 janvier 2016 à  13:13 :

        En réponse à Pirlouit et Coltrane...

        Pirlouit :

        Pourquoi "politique", Yo ? Là ce n’est pas les Grands Prix qui ont voté pour leur successeur, c’est la majorité des auteurs de BD ! Pas de copinage ou d’embrouille, pas de favoritisme pour un grand éditeur qui prendrait un stand cher et important, c’est un vote qui concerne plus de mille cinq cent pros.

        Je confirme mes propos.
        L’important lobbying réalisé depuis plusieurs jours pour la présence de Wendling parmi les 3 fait que cette élection, quoi qu’on en pense, est désormais sur un autre champ que celui simple d’une élection sur l’importance et la pertinence d’une carrière.

        Plus de copinage dites-vous ?
        Le comité de soutien pour cette auteure est drivé par des auteurs reconnus qui ne ménagent pas leurs efforts. Je ne vois finalement qu’une différence avec l’ancien système : le nombre et les réseaux sociaux.

        Maintenant, le fait que Claire émerge était inattendu, mais c’est la sanction du vote !

        On comprend pourquoi une liste pré-établie était soumise (avant d’être retiré à cause du "scandale") : Elle limitait grandement les risques d’une élection "fantaisiste".
        En ouvrant cette élection, il y a un risque d’éparpillement des noms qui peut permettre grâce et/ou à cause du lobbying voir émerger des noms avec un minimum de citations. Ce qui est le cas, à mon sens, avec Wendling cette année.

        Elle fait partie pour l’instant du tiercé gagnant, et ce n’est pas plus ridicule que Willem, Wolinski ou Crumb

        Vous assurez que la carrière de Wendling est aussi importante que celles de Crumb, Willem, Wolinski et bien d’autres ?
        Je ne peux croire que votre phrase est sérieuse. Et là est très certainement le malentendu : Le Grand prix est censé récompenser un ou une auteur(e) pour son apport à la BD et pour la richesse de sa carrière. Wendling a fait de la BD pendant sept ans, a sortit 5 albums comme dessinatrice et n’en fait plus depuis 2001 (soit 15 ans). Ce n’est pas une auteure complète (aucun scénario signé). En revanche c’est une grande dessinatrice. Cela suffit-il pour être comparé à Crumb ? A Wolinski ? A Willem ?
        Je pense que vous êtes dans la provocation et non pas totalement ignorant du médium. Si tel était le cas, je vous conseille de vous procurer les ouvrages de Crumb (chez Cornélius notamment).

        Coltrane :

        Claire Wendling mérite parfaitement d’être grand prix, que ça ne vous plaise pas n’a rien à voir là-dedans, et d’ailleurs la parole est aux auteurs, pas aux lecteurs dans ce vote.

        Il est vrai que les lecteurs n’ont pas à donner leurs avis. Bon pas de bol je suis auteur ! Par contre je trouve que votre phrase à un petit côté méprisant pour ceux qui nous font vivre. Visiblement c’est la norme sur FB où pas mal de confrères s’emportent un peu vite sur le lectorat. Et ce n’est pas parce que vous martelez avec aplomb qu’elle mérite "parfaitement d’être grand prix"" qu’elle l’est forcément. En plus niveau argumentation, vous êtes très en-dessous du minimum syndical et c’est assez compliqué d’échanger avec quelqu’un qui semble à la lecture de son post, peu ouvert...

        Répondre à ce message

        • Répondu par Pirlouit le 24 janvier 2016 à  11:00 :

          Pour Yo : cinq albums oui, c’est peu en quantité, mais ils ont été très remarqués, le trait personnel, les ambiances fortes, le style affirmé ont influencé et marqué de nombreux auteurs ici ou aux Etats-Unis.

          Répondre à ce message

  • Faudrait penser à récompenser des auteurs légendaires comme Stan Lee tant qu’ils sont vivants. Déjà qu’on a mis le temps pour Uderzo !
    Le grand prix, c’est pour des auteurs qui ont marqué le 9ème art. Stan "the Man" a quand même créé (avec des dessinateurs certes) Spiderman, Iron Man, les 4 fantastiques, les X-men...il a pas influencé que la BD mais toute la culture actuelle ! et contrairement à ce grognon d’Alan Moore, si on lui demande, il vient et il s’occupe de tout. Et avec son carnet d’adresse, Angoulême aura réellement un rayonnement mondial.
    Mais ce serait un choix trop commercial qui ne correspond pas au festival. La preuve, le Spirou d’Emile Bravo "Journal d’un ingénu" n’a pas eut le fauve d’or en 2009. Pinocchio de Winshluss est un petit bijou d’accord, mais il est plus difficile d’accès. Il n’a pas l’universalité du "Journal d’un ingénu" que l’on peut mettre entre toutes les mains.
    Stan Lee a plus de 90 balais ! Il faut se dépêcher !

    Répondre à ce message

    • Répondu le 22 janvier 2016 à  19:11 :

      Il vous faudrait consulter les différentes interviews qu’a donné Jack Kirby (entres autres) sur le fameux "créateur" Stan Lee. Ou vous provoquez, ou il y a tout un pan de l’histoire de la bd que vous ne connaissez pas.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Pirlouit le 22 janvier 2016 à  19:29 :

      Stan "the Man" est très doué pour l’arrivisme, il n’y a aucune raison de le récompenser pour cela ! Il a lancé l’univers Marvel super-héroïque, pondant des milliers de pages de scénario pendant quelques huit ans, de 1961 à 1969 environ... mais il s’agissait surtout de dialogues amusants selon le grand principe du Marvel-Way (en clair : je laisse toute liberté aux dessinateurs pour raconter ce qu’ils veulent, je m’arrange pour rajouter les dialogues après). Sauf que les histoires du fabuleux Silver Age sont très répétitives et interchangeables.Les créations de personnages ? Les FF sont des dérivés des Challengers of the Unknown, mis à la sauce JLA qui cartonne chez le concurrent DC), Spider-Man est un projet de Simon et Kirby, Thor est un dieu de la mythologie nordique, Captain America, Namor, et the Human Torch viennent du catalogue Golden Age Atlas, Hulk-Banner est un remake de Docteur Jekill et Mister Hyde.

      C’est sûr, Stan est très sympa quand il dit Excelsior, on se tord de rire à chaque fois, surtout ceux qui ont travaillé avec lui : Steve Ditko, Jack Kirby, Wallace Wood notamment, mais aussi Bill Everett et encore John Buscema, traumatisé à vie par une directive autoritaire sur un Silver Surfer. Par pitié, j’évite les nombreux "artisans" qui ont contribué au succès planétaires de super-héros Marvel, réduits à des fins de vie pénible, parce qu’ils étaient considérés comme des pigistes sans aucun droit, et non comme des artistes : Dave Cockrum, Gene Colan et autres.

      Je ne suis pas spécialement revendicatif, mais je suis en train de lire un livre passionnant qui révèle L’histoire secrète de Marvel Comics. C’est un pavé de près de six cent pages, l’auteur est Sean Howe, et le livre est publié par panini, oui l’éditeur officiel de Marvel en France, même si le livre n’a évidemment pas été publié par Marvel aux Etats-Unis.

      Et je trouve assez abject de le voir encore multiplier les caméos dans les films de super-héros, ou de le voir invité d’honneur à des Conventions de Comics aux States, pour signer un comics pour la modique somme de 50 $, si j’ai bien compris.

      Aux dernières nouvelles, il a perdu un procès contre Disney, le récent propriétaire de Marvel qu’il avait assigné.

      The Marvel Way ? Sans doute, mais pour un seul et unique homme !

      Répondre à ce message

      • Répondu par Pol le 22 janvier 2016 à  20:04 :

        On en est encore là en 2016 ? Et sur un site consacré à la BD ? Le scénariste c’est donc le type qui vient écrire des trucs dans les bulles une fois que les pages sont dessinées ! c’est décourageant...

        Répondre à ce message

        • Répondu le 22 janvier 2016 à  21:34 :

          Ben, c’est toute la carrière de Stan Lee. Du coup c’est décourageant de lire des commentaires comme le votre, de gens qui n’ont aucun lien aucun avec l’histoire de la bd et de ses acteurs principaux.

          Répondre à ce message

        • Répondu par Pirlouit le 22 janvier 2016 à  22:18 :

          Pas les scénaristes, eh Popol ! "Stan-the Man-Lee" qui était en plus editor à l’époque et marié à une jolie femme ! Et si tu connais d’autres mecs capable d’aligner 160 à 240 pages de scénario par mois pendant huit ans, donne tes sources, je t’attends ! Même Charlier, Greg et JVH sont loin d’atteindre ces records, et pour cause ! Tape donc "Marvel way" avant de systématiser ! Un site spécialisé BD est de préférence pour les connaisseurs !! Même si là, on parle de comics !

          Répondre à ce message

          • Répondu par La plume occulte le 23 janvier 2016 à  19:01 :

            La "Marvel-Way"est un peu plus compliquée que ça et dépendait pas mal des artistes-scénaristes et dessinateurs-qui la pratiquaient et l’adaptaient à leur convenance.Elle ne concernait pas que la conception de l’histoire,mais aussi la narration,la partie graphique dans les cases,l’agencement,l’énergie déployée.
            Stan Lee est pour beaucoup dans l’application de cette vision assez révolutionnaire à l’époque,pour le meilleur,et pas mal de heurts il est vrai,vision qui a fourbi l’identité de la maison Marvel et contribué à son énorme succès.

            Répondre à ce message

        • Répondu le 22 janvier 2016 à  22:48 :

          Votre aplomb est incroyable. Vous ne connaissez absolument rien à la "Marvel-Way", et tout fier de votre ignorance abyssale vous n’hésitez pas toutefois à en remontrer à d’autres un peu mieux informés. La bêtise à l’état pur.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Don Blake le 23 janvier 2016 à  06:00 :

            On en tient un bon trio là, tout engoncés dans leurs certitudes. Ils tiennent leur Graal : la "Marvel-Way" ! Ils doivent même la frapper au sol dans l’espoir qu’elle devienne le marteau de Thor.

            Répondre à ce message

          • Répondu par Nexus le 25 janvier 2016 à  13:10 :

            Vous ne pourriez pas expliquer a quelqu un qu’il a tort sans l insulter ?
            Comment voulez-vous le convaincre ?

            Pourtant les discussions sont interessanres.... mais elles tombent toujours dans le trou par la diversion que cree l’affrontement des egos.

            C’est generalement la qu’on zappe...

            Répondre à ce message

  • Le site Bleeding cool aux USA en parle aussi :http://www.bleedingcool.com/2016/01/22/does-anyone-actually-want-the-angouleme-grand-prix/ ,avec des commentaires que l’on peut considérer comme plus détachés et dépassionnés.Intéressant.
    Dans les commentaires de la page Facebook de Denis Barjam en soutiens à Claire Wendling https://www.facebook.com/denis.bajram/posts/10153929006769297?comment_id=10153929026214297&reply_comment_id=10153929027359297&comment_ ,L’auteur Fabrice Néaud dit des choses toutes aussi intéressantes,parfois en rebond des commentaires lus sur Bleeding cool :
    - Fabrice Néaud"Oups, lu(l’article de BDGest incriminé http://www.bdgest.com/news-1055-BD-Hermann-Moore-Wendling-Les-3-finalistes.html).
    En effet... c’est cruel.
    On peut le "penser" (se dire, intimement, bon, je pense que Moore ou Hermann ont plus apporté, etc.) mais en demeurant factuel... sans le mépris à peine dissimulé de cet article.
    Perso, je serai "nominé" à côté de Moore ou Hermann, ben... heu... je trouverais "juste" qu’ils aient ce prix avant moi. Mais je prendrais fort mal un article qui l’écrirait de cette manière, en effet... donc je vais faire gaffe à mes propres formulations. Je pense, Claire, que tu en as déjà assez ou trop lues/entendues. Et j’en suis bien désolé... L’article est injuste."
    - Claire Wendling :"Sans parler de mes autres bouquins soigneusement oubliés , et pourtant référencés chez eux. Ni le gonflage de la bio de Moore, avec préfaces et adaptations.
    Quand on te prépare un traquenard, tu te barres . Quels que soient les compétiteurs ou leurs désirs."
    - Fabrice Neaud :"Mmmmmh.Il est clair qu’avec la polémique qui précéda (bien qu’elle fut utile puisqu’elle présida à ce vote "libre"), ça sent furieusement le traquenard. Même si l’on peut faire davantage confiance à la démocratie participative des auteurs libérés de la cooptation, je n’aimerais pas être "nominé" dans un tel contexte.

    Mais, pour peu qu’on s’en souvienne, je tiens à rappeler,historiquement, que la même polémique avait été lancé l’année dernière(année où au moins une auteure était nommée dans la pré-sélection:Marjane Satrapi)par un collectif similaire... polémique qui fit un flop avec les événements dramatiques du 7 janvier 2015. Et, pour peu qu’on s’en souvienne, ce même collectif avait proposé une liste de 30 nominéEs (là je mets la capitale volontairement)... dans laquelle j’étais le SEUL mec autorisé.
    Hé oui.
    Je me suis senti tout autant instrumentalisé.
    C’est cette instrumentalisation qui est effrayante (en même temps, les prix... quand j’ai reçu l’Alph’Art coup de cœur, j’étais jeune et assez fier... jusqu’à ce que Caméo vienne me "féliciter" à sa façon en me disant "on vous a donné le prix AUSSI pour encourager la jeune structure éditoriale qui vous a publié" : où comment te casser ton unique moment de "gloire"...)."
    - Fabrice Neaud "... Mais j’aurais été super fier d’être nominé quand même, ha ha ha ha ha ha.
    Mais c’est normal. Je suis pédé. Et les pédés adorent les médailles, les dorures et les fauteuils moelleux décorés comme des catafalques."

    Finalement un peu d’humour,d’autodérision et de recul fait du bien dans toute cette pathétique affaire et le sordide spectacle qu’elle donne à voir.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Pirlouit le 24 janvier 2016 à  10:55 :

      Très intéressant ces liens de facebook !
      Je remarque qu’un article de BDGest se termine par une bibliographie des trois nominés, et que les listes de Moore et Hermann sont plus imposantes que celle de Claire, un peu normal pour une excellente dessinatrice qui après cinq albums BD s’est tournée vers l’illustration, le cinéma ou le jeu-vidéo. Maintenant, je suis sidéré par les dizaines de messages mécontents (pour ne pas dire haineux) qui ont suivi. Le plus étonnant reste la phrase de conclusion qui semble indiquer que les jeux sont déjà faits...

      Répondre à ce message