Japan Expo

  • Situé à Villepinte, le Salon Japan Expo, avec ses plus de 240 000 visiteurs en un week-end est l’une des plus grandes manifestations culturelles d’Europe et la troisième de France. La Japan Expo a fait des petits en province : A Marseille, à Angers,...

  • La 20e édition de la Japan Expo a ouvert ses portes pour quatre jours de célébration de la culture japonaise sous toutes ses formes. Vingt ans déjà… Et pour cet anniversaire, ce ne sont pas moins de 250 000 visiteurs qui sont attendus sur les scènes historiques, à venir participer aux animations : cosplays, sports traditionnels et gastronomies, à venir rencontrer les réalisateurs et interprètes de leurs animés ou même les mangakas de leurs bandes dessinées favorites ! Les organisateurs ont placé la barre très haut pour cette édition anniversaire avec de véritables légendes du 9e art nippon…

  • Le 19e impact de la Japan Expo a eu lieu du 5 au 8 juillet 2018 au Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte. Cette édition était spéciale puisqu’elle coïncidazit avec les 160 ans des relations diplomatiques entre le Japon et la France. Premier pays lecteur de mangas en termes de diversité, après le Japon, la France manifeste un réel intérêt pour la culture japonaise, et depuis longtemps. Japan Expo en donne l’exemple.

  • La Japan Expo 2017 a désormais fermé ses portes. L’occasion pour nous de proposer un sommaire regroupant l’ensemble des articles et brèves que nous avons pu consacrer à l’événement durant ces quelques jours passés à Villepinte au début du mois de juillet.

  • A la fin de la semaine prochaine, des centaines de milliers de fans de manga et de culture japonaise vont s’orienter vers Paris-Nord-Villepinte devenue pour quatre jours la Mecque de la culture nipponne en France, la première de ce genre en Europe. 728 exposants, 125 000 m² d’activités en tous genres et 250 000 visiteurs attendus autour d’une multitude d’activités : Manga, anime, jeux vidéo, musique, mode, tourisme, arts martiaux, traditions, bien-être et gastronomie… Un must !

  • En pleine rationalisation de son déploiement, Japan Expo s’apprête à ouvrir ses portes pour la 16e fois, avec un objectif de 240 000 visiteurs en quatre jours. Cette année, ça va être chaud, et pas seulement en raison de la canicule annoncée jusque dimanche : mangas, animation, cosplay, gastronomie, tourisme, jeux vidéo,... ce sont toutes les facettes de la culture japonaise qui débarquent du 2 au 5 juillet au Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte.

  • En dépit d’une scission avec son événement-jumeau, le Comic Con’, qui l’accompagnait depuis cinq ans, d’une édition rallongée d’une 5e (demi-) journée, et de la défection de son invité-vedette, Shigeru Miyamoto, l’édition 2014 du 15e anniversaire s’est déroulée sans problème.

  • Avec plus de 220 000 visiteurs, Japan Expo, jumelé au même moment avec la Comic Con de Paris, est le plus grand événement de bande dessinée de France dédié aux mangas et à la culture geek.

  • Les organisateurs de Japan Expo, qui s’est clôturée hier, peuvent être heureux : non seulement la foule était au rendez-vous (l’objectif des 190.000 visiteurs devrait être atteint) mais en plus, l’invité d’honneur Naoki Urasawa n’a pas mégoté sur sa participation. Il a "fait le job", comme on dit.

  • Comme dans les BD de Fred, le petit monde des festivals du début de l’été brille de deux soleils : Japan Expo et Comic Con’. L’un et l’autre de ces deux évènements ouvrent leurs portes ce jeudi 30 juin 2011 à Villepinte (Région parisienne) pour quatre jours. Près de 180.000 visiteurs sont attendus. Dans un traitement des « cultures de l’imaginaire » qui oblige les groupes d’édition traditionnels à revoir leur stratégie.

  • Japan Expo a ouvert ses portes pour une folie de quatre jours. L’objectif est d’atteindre 180.000 visiteurs. Des chiffres qui rivalisent avec ceux du Festival d’Angoulême.

  • Cette année, Japan expo a choisi comme thème le Shôjo. C’était aussi le 10ème anniversaire de la manifestation qui a profité des 20 ans du groupe Clamp pour se joindre à la fête. La fréquentation, comme les ventes, sont encore en progression malgré la "crise".

  • Le festival recueille les fruits de cette diversification : En juillet 2008, près de 130.000 visiteurs se sont pressés à Villepinte. Un festival ludique marqué par la présence du géant japonais de l’édition Shueisha, ainsi que du créateur de Goldorak, Go Nagaï, le grand scénariste Kazuo Koïke, ou encore le dessinateur de Death Note, Takeshi Obata.

  • La clé du succès de Japan Expo tient à son projet : « Le Festival des loisirs japonais ». C’est très important, car il ne réduit le Japon ni aux mangas, ni aux films d’animation. Il ouvre au contraire à toutes les formes de loisir, ce ferment de la culture : du judo au sudoku, des concerts pop aux anime, des mangas aux cosplays. C’est ce qui distingue fondamentalement Japan Expo de tous les autres festivals.

    Ce n’est pas la première fois que la France est frappée de « japonisme ». Déjà, à l’Exposition Universelle de 1867, la faïence française dut son renouveau à l’influence des techniques et des motifs floraux japonais.
    S’il est relativement connu que l’école impressionniste de peinture doit son nom à un tableau de Monet : « Impression, Soleil levant » (1873) car le journaliste Louis Leroy, dans un article du 25 avril 1874 publié par le journal de caricature, Le Charivari, en avait fait un sujet de raillerie en parlant de « l’exposition des impressionnistes », on a néanmoins perdu de vue la deuxième partie du titre du tableau : « Soleil levant » (avec une majuscule), qui est exactement la traduction du mot Japon en français. Cette anecdote rappelle que ce peintre était un grand admirateur de la culture nippone. Sa maison de Giverny héberge encore aujourd’hui sa collection de 231 estampes japonaises, signées des plus grands noms de son époque : Utamaro, Hokusai, Hiroshige... Emile Zola écrivait dans Au Bonheur des Dames (1883) : « Quatre ans venait de suffire au Japon pour attirer toute la clientèle artistique de Paris ».

    Il n’en fallut pas davantage pour que le manga séduise pareillement la France. Il est certain qu’il laissera dans notre création contemporaine une trace tout aussi durable. Au 21ème Siècle comme au 19ème, la culture japonaise pousse les Français au renouveau.

    Didier Pasamonik