22e rendez-vous de la Bande Dessinée d’Amiens

5 juin 2017 0 commentaire
  • Devenus incontournables, les Rendez-Vous de la Bande Dessinée d’Amiens se sont déroulés le week-end dernier. Cette année encore, le festival fut très riche en évènements et en invités. Au programme : expositions, conférences et spectacles vivants. Voici un petit bilan.

Commençons par les expositions, un des points forts du festival. Elles étaient principalement situées dans la Bibliothèque Universitaire de la Faculté de Droit d’Amiens. La première nous proposait des illustrations originales de l’artiste Miran Kim, bien connue des fans de X-Files, puisqu’elle a crée de nombreuses couvertures du comics tiré de la série.

22e rendez-vous de la Bande Dessinée d'Amiens
Vue d’ensemble de l’exposition Etienne Willem
photo © Tahani BIERNAT

Au sous-sol, trois grandes expositions y étaient montées. L’une consacrée à Étienne Willem, impressionnante par son décor très immersif. Là encore, des originaux y étaient exposés dans une scénographie pensée par thème, l’espace évoquant les trois séries de l’auteur (Vieille bruyère et bas de soie  ; L’Épée Ardenois et Les Ailes du singe).

Dessine oringinal d’Etienne Willem pour le festival

La deuxième exposition du sous-sol concernait l’un des western les plus savoureux du monde de la bande dessinée, à savoir, Undertaker. La visite commençait par un passage dans une mine plus vraie que nature, parsemée de planches et travaux divers, pour terminer sur la reconstitution de la charrette et du cercueil, les deux accessoires indispensables du héros croque-mort.

Enfin, on débouchait dans la section dédiée à Walking Dead. Cette fois, l’agencement était plus simple, mais non dénué d‘intérêt : les planches originales étant accompagnées des interviews des auteurs du comics, Robert Kirkman et Charlie Adlard.

Un décor très "funky"
photo © Tahani BIERNAT

Direction les étages supérieurs avec deux autres expositions tout aussi importantes. On avait droit à une plongée dans la vie intime de Paul, héros de la BD du même nom créee par Michel Rabagliati. Enfin changement de registre avec l’exposition "Soul Graphic" réunissant les œuvres de Brüno. Ce dernier est d’ailleurs à l’origine de l’affiche du festival de cette année. Un espace était aménagé pour reconstituer un décor typique des années 1970, avec tourne-disque, vinyle et canapé pour s’installer face au poste de télévision diffusant le film L’Inspecteur Harry en V.O., s’il vous plaît ! Sans oublier le papier peint qui va avec...

Xavier Dorison, Ralph Meyer et Caroline Delabie
photo © Tahani BIERNAT

Certaines de ces expositions furent utilisées pour y organiser des rencontres avec les auteurs des œuvres mises à l’honneur. Ainsi pouvions-nous croiser Xavier Dorison, Ralph Meyer et Caroline Delabie dans l’exposition Undertaker ou encore Charlie Adlard dans celle de Walking Dead. Ce dernier était également présent lors d’une conférence le premier jour du festival pour évoquer son travail ainsi que l’une de ses œuvres les plus personnelles : La Mort Blanche.

Conférence avec Charlie Adlard
photo © Tahani BIERNAT

D’autres rencontres étaient également visibles lors de manifestations telles que la "Fabrique de la Bande Dessinée" durant laquelle les auteurs et le public échangeaient leur point de vue sur le 9e art.

Mais les plus jeunes n’ont pas été oubliés !

Ariol, le petit âne bleu, et ses amis animés par Marc Boutavant et Emmanuel Guibert, avaient leur propre exposition dont le caractère interactif permettait de participer à des jeux de société, de découvrir le métier de scénariste et de dessiner sur des tables lumineuses. Une lecture était organisé lors du "Ariol’show", le tout accompagné de musique et de dessins pour le plus grand plaisir des plus petits.

Oliveir Supiot en plein happening
photo © Tahani BIERNAT

Toujours dans le domaine du spectacle vivant, Alfred et Olivier Ka ont offert un conte musical du Capitaine Fripouille. De son côté, Olivier Supiot, dessinateur de Lili Crochette à réalisé une fresque de la fougueuse petite pirate in situ.

Certains auteurs généreux n’ont pas hésité à donner de leur temps pour les "Ateliers Permanents" auprès du jeune public, dessinant et discutant avec les enfants.

Dawid lors d’un des "Ateliers Permanents"
photo © Tahani BIERNAT

Coté animation, le film Robinson Crusoé de Vincent Kasteloot auquel Frank Pé a collaboré graphiquement, était programmé au Ciné St-Leu situé non loin de la Bibliothèque Universitaire. Au même endroit, Frank Pé réalisait lui aussi une fresque de grande envergure.

La fresque de Frank Pé
photo © Tahani BIERNAT

Le monde de la bande dessinée et celui des jeux de société étant de plus en plus liés, il était normal de voir une exposition à ce sujet. Ce fut chose faite avec un espace entièrement dédié à la rencontre des ces deux médias. Il était possible de jouer sur place entre amis ou en famille et de croiser des auteurs comme Nicolas Fructus en dédicace.

Moment de détente dans la section jeux de société
photo © Tahani BIERNAT

Petite innovation intéressante pour cette année et possible grâce au partenariat avec la SNCF : un jeu grandeur nature de type enquête était proposé, durant lequel les participants (petits ou grands) devaient résoudre l’énigme de la disparition d’une jeune fille nommée Chloé. Accompagnés de Philippine Lomar, héroïne de la BD éponyme, les visiteurs collectaient les indices dans les recoins du Salon pour au final gagner des lots de bande dessinée.

Un des espaces dédicaces
photo © Tahani BIERNAT

Mais que serait le festival sans ses séances de dédicaces ? Près de 80 auteurs ont à nouveau répondu présent pour ce moment de partage.

Cette 22e édition fut sans aucun doute un très bon cru !

(par Tahani Biernat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

22e Rendez-Vous de la Bande Dessinée d’Amiens. Du 3 au 4 Juin 2017.
Le site du festival

  Un commentaire ?