DanMachi, La légende des Familias T1 & T2 - Par Kunieda & Fujino Omori - Ototo

2 novembre 2017 0 commentaire
  • Un donjon mystérieux, un jeune aventurier inexpérimenté et une petite déesse maladroite mais sincère, tels sont les ingrédients de ce titre qui a donné un « anime » à succès, dont nous arrive aujourd’hui l’adaptation manga. Un travail efficace qui doit néanmoins beaucoup à son atout charme !

Certains l’auront deviné : il s’agit d’une nouvelle adaptation manga d’un Light Novel  [1]. Cette série de romans s’est faite connaître du grand public en 2015 grâce à une adaptation animée de treize épisodes. Écrite par Fujino Omori et illustrée par Suzuhito Yasuda, elle a débuté en 2013 et compte à ce jour douze tomes, publiés en France aux éditions Ofelbe.

DanMachi, La légende des Familias T1 & T2 - Par Kunieda & Fujino Omori - Ototo

L’adaptation manga qui nous intéresse aujourd’hui est réalisée par Kunieda qui compte de son côté une dizaine de tomes pour le moment. Enfin, signalons l’amusant titre original de l’œuvre : Dungeon ni deai o motomeru no wa machigatteiru daro ka, littéralement « Est-ce un tort de chercher des rencontres romantiques dans un donjon ? », souvent abrégé en DanMachi, et choisi par les éditeurs occidentaux à l’international, comme c’est le cas ici pour les éditions Ototo.

Comme souvent, tout est dans le titre : Bell est un jeune et gentil garçon de 14 ans qui débarque dans la ville d’Orario afin de devenir un aventurier et explorer son légendaire donjon. Cependant son rêve secret se révèle bien particulier : rencontrer de jolies jeunes filles dans le donjon afin de leur sauver la vie en tant que grand et beau héros !

Bell dans le donjon
© 2013 Kunieda / SQUARE ENIX

Malheureusement la réalité va rapidement le rattraper : il manque en effet de se faire tuer par un monstre et doit la vie sauve à une belle épéiste, Aiz Wallenstein, charismatique leader de la fameuse Familia de Loki. Pourtant cette rencontre va avoir un étonnant effet sur le jeune garçon, éveillant une compétence rare, reposant sur l’amour et l’admiration.

Voilà pour l’intrigue de base. L’univers en lui-même propose une classique structure d’Heroic Fantasy à la japonaise autour d’un unique donjon à explorer. La touche personnelle de l’œuvre vient quant à elle du concept de Familia, lui donnant son sous-titre.

Depuis la découverte du donjon, les dieux qui vivaient jusqu’à lors dans une sphère supérieure ont décidé de s’incarner sur Terre. Bien qu’ayant perdu leurs pouvoirs divins, ils conservent certaines compétences qui leur sont propres et peuvent accorder des bénédictions aux humains, les faisant évoluer tels que dans un jeu vidéo avec points d’expériences et montées de niveau.

Bell et Hestia : une modeste Familia
© 2013 Kunieda / SQUARE ENIX

Chaque Familia se construit autour d’une divinité dont les membres sont considérés comme ses enfants. Citons par exemple celle de Loki, célèbre pour ses aventuriers de première catégorie ou encore la Familia d’Héphaïstos, spécialisée dans la fabrication d’armes et d’équipements. Et univers Light Novel oblige, ces deux fameuses divinités se révèlent être des femmes !

Bell quant à lui se trouve être l’unique membre de la Familia d’Hestia, une petite mais très mignonne déesse malheureusement dépourvue de toute compétence particulière. Au point qu’Hestia travaille comme vendeuse pour financer leur Familia car Bell n’est pas encore assez expérimenté pour gagner suffisamment d’argent !

Autant dire que c’est en quelque sorte la Familia de la lose, mais Bell et Hestia sont pleins de bonne volonté ! Si nous ajoutons qu’Hestia est amoureuse de Bell, qui ne se doute de rien, et que le jeune homme s’avère un aimant à jeunes filles bien malgré lui, nous avons là le point de départ du récit.

Bell et Hestia : sauve qui peut !
© 2013 Kunieda / SQUARE ENIX

Le propos s’avère donc classique, rien de follement original, mais l’ensemble se déploie de façon plutôt efficace et cohérente. Le succès de la série au Japon, et dans la sphère otaku, semble prendre sa source dans le personnage d’Hestia, dont la tenue légère et la candeur ont apparemment fait mouche. Son costume, avec le fameux ruban passant sous sa voluptueuse poitrine, est en effet rapidement devenu culte, faisant de la petite déesse un personnage fort apprécié des cosplayeuses.

Succès surprise s’il en est, DanMachi apparaît donc, à travers ces deux premiers tomes, comme un manga d’aventure de facture honnête, plus mignon que sexy, assez bien dessiné, doté de scènes d’action lisibles et énergiques, menées par un héros innocent plein de fougue, accompagné d’un casting presque exclusivement féminin fort sympathique, clé de son succès. Un titre que les amateurs du genre apprécieront sans aucun doute car parfaitement équilibré entre aventure et romance.

Aiz Wallenstein en action !
© 2013 Kunieda / SQUARE ENIX

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

DanMachi, La légende des Familias T1 & T2. Par Kunieda (dessin), Fujino Omori (histoire originale) & Suzuhito Yasuda (character design). Traduction Marie-Saskia Raynal. Ototo, collection "Shônen". Sortie le 8 septembre 2017 & le 6 octobre 2017. 190 pages. 6,99 euros.

Commander le tome 1 chez Amazon ou à la FNAC

Commander le tome 2 chez Amazon ou à la FNAC

[1Petits romans publiés en feuilleton illustrés formellement très simples et très populaires, notamment auprès du jeune public.

  Un commentaire ?