Deathtopia T1 - Par Yoshinobu Yamada - Soleil Manga

  • Yoshinobu Yamada, auteur de "Cage of Eden" revient avec un thriller psychologique, se référant à "Drôles de Dames" et "Homunculus". Un premier tome dont on savoure pleinement la qualité graphique, mais dont on déplore le scénario trop plat.

Suite à un violent accident de la route, Kô Fujimura se retrouve aux urgences et ne doit son salut, providentiel, qu’à l’intervention des médecins. Mais au prix, cependant, d’une altération de sa vue. Car cet incident bouleverse son existence : depuis lors, Kô est doté d’un étrange pouvoir de perception, qui lui permet de voir les actes commis par "EUX", ceux qui ont quelque chose en plus, et qui commettent des actes odieux. Il décide de mettre désormais à profit ses compétences hors normes, travaillant avec une équipe de choc formée par trois jolies policières.

Un seul coup d’œil permet de saisir de quoi il va retourner, tant la couverture annonce clairement la couleur : il y aura des fesses, des jolies filles, un type paumé et du sang à profusion. Drôles de Dames d’un genre nouveau, les trois rôles féminins principaux sont indéniablement jeunes et sexys. Mais en plus, elles endossent une mission bien particulière puisqu’elles pourchassent "EUX". C’est donc en suivant les traces d’une serial killer que Kô, notre héros, rencontre Saki et ses deux compagnes d’enquêtes.

Deathtopia T1 - Par Yoshinobu Yamada - Soleil Manga
©Yoshinobu Yamada / Soleil

Le propos et la trame adoptés par Yoshinobu Yamada, qui nous avait paru plus inspiré sur Cage of Eden, ne brillent pas par leur originalité et pourront évoquer au lecteur diverses références. Outre les légendaires Drôles de Dames, cette histoire de don particulier fait écho à la saga Homunculus, à la différence qu’ici ce pouvoir se voit utilisé pour pourchasser des criminels.

Deathtopia n’affiche guère d’éléments originaux et la lecture risque de rapidement lasser du fait d’un scénario bien pauvre. On pourra toutefois se raccrocher au graphisme, soigné, qui fait la part belle aux formes généreuses des personnages féminins. Yoshinobu Yamada mise tout là-dessus, entre sensualité et ecchi - cet érotisme léger souvent fondé sur une forme de voyeurisme - multipliant poitrines et croupes pour attirer et captiver le regard du (jeune) lectorat masculin. Mais au final tout cela reste bien maigre.

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Deathtopia T1. Auteur : Yoshinobu Yamada. Éditeur : Soleil. 192 pages. Sortie : le 22 février 2017. Prix : 7,99 euros.

- Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

De Yoshinobu Yamada, sur ActuaBD, lire les précédentes chroniques consacrées à Cage of Eden : celle des tomes 1&2, celle du tome 3, celle du tome 4, celle du tome 5 et enfin celle du tome 6