Eternity - Par Matt Kindt & Trevor Hairsine - Bliss Comics

2 octobre 2018 0 commentaire
  • Lorsque le fils de Divinity est kidnappé par des forces d'un autre monde, l'équilibre est rompu. Matt Kindt, l'ingénieur scénaristique de l'univers Valiant expose une trame d'une grande richesse, secondé par un graphisme éclatant de beauté.

Bienvenue dans un monde alliant psychédélisme, super-héros et conquête de l’univers. Le monde Valiant brille au firmament titre après titre, grâce à un éventail d’artistes et de protagonistes incontournables. Eternity ne faillit pas à la règle et possède des arguments de taille, par un scénario prenant et une technique visuelle peu commune.

Par-delà notre conscience de mortel, aux méandres de l’esprit humain, séjournent des êtres d’une autre caste aux pouvoirs indescriptibles. Issus d’un univers parallèle, leur civilisation s’est développée de manière phénoménale...Qu’est-ce qui nous lie à ces surhommes, comparables à des Dieux ? C’est ce que va nous révélerMatt Kindt, expliquant ainsi pourquoi ces êtres supérieurs veulent kidnapper le fils d’Abram Adams, alias Divinity.

Le prologue montre Divinity parcourant l’univers et faisant face, à chaque escale, aux plus grands protagonistes de l’univers Valiant : Bloodshot, ce robot nanite quasi indestructible ; Harada, l’être à l’esprit le plus développé sur Terre, Ninjak & Arc de Dacie, alias X-O Manowar qui affrontent des adversaires à tout-va... Divinity surveille les actes passés et présents des guerriers. Mais aucun d’eux ne souhaite son intervention.

La suite du récit met en scène des êtres d’une force sans pareille, dont l’observateur du temps, qui se trouve inopinément assassiné. Dès lors, des résidents de cette contrée éloignée tentent de s’approprier le fils de Divinity ; commence une folle course poursuite contre la montre pour Divinity et sa compagne Mishka, dans l’espoir de récupérer leur enfant. Celui-ci a été sélectionné pour devenir le nouvel observateur du temps, dont la mission sacrée consiste à équilibrer les mondes.

Véritable architecte de l’univers Valiant, Matt Kindt déploie son éventail scénaristique sur tous les fronts : Ninjak, X-O Manowar, Unity, Rai. L’artiste maitrise son élément et permet aux lecteurs qui l’ont suivi de les récompenser pour leur patience. Son mode opératoire évolue graduellement au fil des pages. Il offre aux lecteurs une intrigue plus qu’honorable, une tension palpable et un fil conducteur qui se tient une fois toutes les pièce du puzzle assemblées.

Et que dire de cette foule de créatures atypiques, parfois ridicules mais systématiquement originales, telles le champignon à l’œil de cyclope. Des protagonistes qui d’ailleurs trouvent tout leur sens dans cet échiquier, et doivent vivre leur destinée pleinement. Comme le stipule l’auteur, "tout ce qui est écrit doit être effacé".

La partie graphique est assurée par Trevor Hairsine, déjà connu pour son travail sur Divinity et X-O Manowar. Mais pas seulement, car il s’est également illustré du côté de chez Marvel avec Ed Brubaker sur la saga X-Men. Notons d’ailleurs que son trait est comme fait sur mesure pour ce scénario déjanté.

La palette de couleurs de David Baron n’est pas en reste. Quelle rage déployée avec brio ! Ses couleurs vives, bleutées ou rougeâtres, ne laissent finalement que peu de zones d’ombres.

De par sa complexité, à contre-courant d’un schéma classique, Eternity nécessite plusieurs lectures afin d’en assimiler la totalité. Ce récit développe un torrent d’énergie associé à une introspection cosmique. Il plairait sans doute au génialissime Alejandro Jodorowsky, qui connaît ses propres voyages psychédéliques. Qu’on aime ou non, force est de constater la richesse de l’univers Valiant, qui continue à prospérer.

Eternity - Par Matt Kindt & Trevor Hairsine - Bliss Comics
©Trevor Hairsine / Bliss Comics

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?