Je suis Légion - T2 : Vlad - Fabien Nury & John Cassaday - Les Humanoïdes Associés

26 janvier 2006 0 commentaire
  • Avec le deuxième tome de Je suis Légion, Nury & Cassaday font monter la tension de plusieurs crans: révélations, morts et trahisons tiennent le lecteur en haleine tout au long de l'album.

Autant le dire tout de suite : si John Cassaday avait quelque peu déçu sur le premier tome de Je suis Légion, entre autre par le manque récurrent de décors de ses cases, donnant à certaines planches une impression de vide [1], il se rattrape largement dans ce deuxième volume. Tout son talent de conteur et de dessinateur se déploie dans cet épisode mené à un rythme qui, pour être très soutenu, semble néanmoins parfaitement maîtrisé et n’empêche aucunement le développement de plusieurs personnages. Son trait est encore plus affirmé, son découpage et ses cadrages aussi variés qu’efficaces, et la mise en couleur de Laura Martin, avec qui il collabore depuis les premiers Planetary, est un exemple de ce qui se fait de mieux parmi les coloristes américains.

Avec un sous-titre comme Vlad, cette série affiche les couleurs, si l’on ose dire : il s’agit évidemment d’une nouvelle revisitation du mythe du vampire, cette fois-ci en pleine Deuxième Guerre mondiale. Mais le scénario de Fabien Nury est pour l’instant très malin et évite aussi bien les suceurs de sangs version Bram Stoker que les dandys de la nuit à la Anne Rice. En mélangeant une histoire d’espionnage et de commando allié envoyé assassiner un haut gradé nazi responsable d’une mystérieuse expérience aux vieilles légendes liées aux strigoi roumains et aux démons innombrables qui se font appeler Légion (jolie idée de remixer ces deux types de monstres), Nury construit une intrigue qui tient vraiment par le fait qu’elle se focalise sur les personnages humains, ne donnant que des aperçus des créatures fantastiques qui peuplent ce monde sinon identique au nôtre.

Dans le premier tome, on découvre une équipe d’enquêteurs britanniques qui se penchent sur la mort d’un personnage trop bien attaché aux hautes sphères du pouvoir pour que sa disparition soit anodine. D’un autre côté, dans un camp nazi en pleine Roumanie se trouve une petite fille qui peut contrôler plusieurs personnes à la fois si quelques gouttes de son sang leur a été inoculé. Ce qui intéresse fortement les maîtres d’une Allemagne en pleine guerre...
Dans cette deuxième partie, les joueurs se dévoilent, et plusieurs personnages ne s’en sortent pas indemnes - quand ils s’en sortent. Un des développements intéressants est celui du personnage allemand membre de l’Abwehr, service de renseignements dont le dirigeant historique, qui s’est opposé à Hitler, fait une apparition remarquée dans cette histoire. Ce n’est pas le moindre des mérites du scénario de Fabien Nury que de montrer dans cette fiction historico-fantastique que tous les Allemands, même ceux qui participaient à la guerre, n’étaient pas des nazis. Et puis, introduire de façon inattendue et naturelle un personnage homo dans cet affrontement où les amis et les ennemis ne sont pas toujours là où on les attend n’est pas non plus pour nous déplaire, il faut le dire.

Je suis Légion - T2 : Vlad - Fabien Nury & John Cassaday - Les Humanoïdes Associés

Si, comme on peut l’espérer, la progression en qualité se poursuit dans le troisième tome, Je suis Légion est une série bien partie pour devenir une des vraies réussites du programme de rencontres entre artistes européens et américains lancé depuis quelques années par les Humanos.

(par François Peneaud)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

L’éditeur propose un mini-site, sur lequel vous pourrez voir une bande-annonce de l’album assez impressionnante.

Acheter sur internet

[1Il faut d’ailleurs dire que le même problème se rencontre dans son travail actuel sur une des séries X-Men pour Marvel, cette fois en collaboration avec le scénariste Josh Whedon, créateur de la série Buffy. Cassaday n’est peut-être pas fait pour réaliser trop de planches trop vite.

  Un commentaire ?