Les Voisins du 109 -T1 : Vendredi - Coyote et Nini Bombardier - Le Lombard

26 janvier 2006 0 commentaire
  • Pour sa collection "troisième degré", Le Lombard a débauché Coyote, figure importante de Fluide Glacial. Cette nouvelle série dépeint les relations houleuses entre les voisins d'un immeuble qu'on imagine dans une cité de banlieue. On perd en mordant ce qu'on gagne en bons sentiments, avec une science de la caricature qui suscite toujours autant l'admiration.

Nouvelle série bien dans l’air du temps, Les Voisins du 109 débute avec l’emménagement dans leur nouvel appartement d’une famille volontairement peu typée : Monsieur Moinot, sa femme, et leur bébé.
Ils sont accueillis par toute la tribu bariolée qui peuple les étages : une mère célibataire musulmane, voilée et autoritaire, mais non sans charme ; son fils un peu caillera mais sans plus ; une vieille dame entourée de ses chats ; un comédien raté qui ment à ses parents ; et un couple de gothiques qui vit dans le noir entouré de têtes de mort.
Le piège du cliché sur la banlieue, ses problèmes et ses jeunes tendait les bras au duo Bombardier-Coyote. Ils ont contourné l’obstacle avec malice. Le gardien, bien que carréné comme le Schwartzy de la grande époque, parle arabe et n’est ni facho, ni raciste. La vieille dame, légèrement azimutée, ne manque pas de répartie, mais aussi de finesse psychologique. Les gothiques, derrière leur mascara ébène, sont adorables et serviables comme pas deux...
Sans oublier ces deux célibataires qui sans le savoir, s’envoient des messages enflammés sur le web (là par contre, c’est du déjà-vu, au moins au cinéma).

Les voisins en question, papa et maman Moinot, ne semblent être là que pour révéler les caractères des uns et des autres. Leur gentillesse un peu naïve, leurs appréhensions de jeunes parents se prêtent bien au jeu des réactions en chaîne.
Résolument tous publics, ce volume un, Vendredi (devinez le titre du tome 2...), montre un Coyote plus policé que dans Litteul Kevin. L’influence de sa co-scénariste, Nini Bombardier, peut expliquer cet adoucissement. Celle-ci travaille en effet beaucoup pour le lectorat jeunesse. Coyote continue cependant à dessiner des bombes atomiques quand ça lui prend (la compagne russe du gardien, ou la secrétaire coincée).
Et son dessin élastique, d’une expressivité toujours aussi explosive, rend la moindre case pétillante de dynamisme coloré.
Causticité light, donc, mais comment bouder son plaisir, surtout quand les auteurs maîtrisent aussi bien la psychologie des chats...
Les Voisins du 109 -T1 : Vendredi - Coyote et Nini Bombardier - Le Lombard

Voir en ligne : acheter l’album sur amazon

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?