Jésus Marie Joseph – Par Michel Faure - Glénat

8 décembre 2011 7
  • Un ange est envoyé sur Terre pour choisir l'homme élu qui enfantera l'enfant-roi. Une relecture affable du mythe de la Nativité.

Marie apprit de la bouche de Gabriel qu’elle était celle choisie par le Très-Haut pour engendrer le messager de paix qui délivrerait le monde du mal.

Mais pour procréer, il faut être deux. Comment fut choisi le père ? Un ange, sous les traits d’une magnifique femme nue, arrive sur notre terre pour trouver celui qui deviendra le géniteur de Jésus. Cette ange devra donc annoncer à un homme parmi les hommes qu’il sera le père du Messie, du sauveur de l’humanité.

Cette relecture de la Nativité par la recherche du père se passe sous l’égide des trois Rois Mages : Melchior, Balthazar et Gaspard.

Jésus Marie Joseph – Par Michel Faure - Glénat
Jésus Marie Joseph
Michel Faure - Glénat ©

La peinture à l’huile expressionniste utilisée ici est splendide. Elle met en relief les décors somptueux aux paysages hallucinants de justesse et de beauté. L’excellence du trait fluidifie la lecture du début à la fin de l’ouvrage. Les personnages sont affublés de faces caricaturales, de visages burinés ou de traits fins, mais leur représentation est toujours magnifiée.

Cette réussite esthétique permet une première approbation du lecteur malgré le sujet polémique à traiter.

Jésus Marie Joseph
Michel Faure - Glénat ©

Ce récit étonnant et détonnant, fable morale qui ne verse jamais dans un ton moralisateur, s’extrait de tout manichéisme quelconque et réducteur.

Jésus Marie Joseph
Michel Faure - Glénat ©

Le ton parfois décalé qui est employé ainsi que la cocasserie de certaines situations créent un lien et une affection pour les personnages. Leurs relations sont très bien travaillés et rendues plausibles par l’humour de certains passages.

Le graphisme et le contenu des dialogues mettent à nu les divers protagonistes. Le texte de Michel Faure décrit des êtres dans leur bonté comme dans leur vice, chacun exprimant plus ou moins l’une de ces faces.

La brillante réalisation de l’ensemble nous offre un conte mythologique à la façon des Grecs anciens, bien plus qu’une relecture pure du mythe catholique.

(par Vincent GAUTHIER)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet ouvrage sur Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
7 Messages :
  • Je usis pas spécialement puritain, mais Marie les miches à l’air, ça me choque un poil !!! Marketing power ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Vincent GAUTHIER le 8 décembre 2011 à  11:55 :

      Il n’est pas question ici de Marie mais de l’ange envoyé sur Terre. De plus, Michel Faure, en considérant ses œuvres passées, se place loin d’un simple coup marketing mais dans un parti pris esthétique. Il met volontairement en avant les corps nus pour représenter les Hommes dans leurs plus simples sentiments.
      Juste un conseil en passant, lisez cette BD sous l’angle mythologique et non dans une vision purement et étroitement catholique.

      PS : il est surement arrivé à Marie d’être nue, non ?

      Répondre à ce message

  • Jésus Marie Joseph – Par Michel Faure - Glénat
    8 décembre 2011 11:53, par Snouffelaire

    Peinture à l’huile ? Etes-vous sûrs ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Vincent GAUTHIER le 8 décembre 2011 à  12:14 :

      Etant donné le trait et sa densité, je le pense.

      Répondre à ce message

      • Répondu par nimportnawak le 9 décembre 2011 à  12:26 :

        C’est tout au moins de l’aquarelle/écoline et tout au plus de l’acrylique (ou un mélange de tout ça) mais en aucun cas de l’huile.

        Répondre à ce message

  • Jésus Marie Joseph – Par Michel Faure - Glénat
    8 décembre 2011 12:35, par Dan Rodgerson

    Marie apprit de la bouche de Gabriel qu’elle était celle choisit par le Très-Haut pour engendrer le messager de paix qui délivrerai le monde du mal. Mais pour procréer, il faut être deux. Comment fut choisit le père ?

    Des erreurs de conjugaison, c’est bien dommage :
    Qu’elle était celle choisie
    le messager qui délivrera (futur)
    comment fut choisi le père ?

    Répondre à ce message