Newsletter ActuaBD

Jeu de dames - Par Toldac et Philan - Editions Grand Angle – Bamboo

18 février 2016 4 Albums par Patrice Gentilhomme
🛒 Acheter
  • Après avoir combattu le régime nazi en Allemagne, l'ingénieur Hugo Ebeling rejoint Wernher von Braun, transfuge allemand chargé de contribuer à la conquête de l'espace par les États-Unis.

Les deux hommes se sont connus au centre d’essai des fusées allemandes V1 et V2 en 1943, avant qu’ Hugo ne choisisse la résistance et fasse la connaissance de la belle Eva. Les deux amants se jurent fidélité jusqu’à la mort avant qu’un obus russe les atteigne. Grièvement blessé, l’ingénieur est évacué par l’armée américaine, sans nouvelle d’Eva.

Jeu de dames - Par Toldac et Philan - Editions Grand Angle – Bamboo
Le premier tome est paru début 2015.

Quelques années plus tard alors qu’il travaille avec von Braun à la conception d’un lanceur pour l’agence spatiale américaine, Hugo rencontre Lola Costner, sosie de son grand amour Eva, laissée pour morte en Allemagne.

Outre son étrange ressemblance avec Eva, le comportement de la jeune femme intrigue l’ingénieur qui, néanmoins, se lie d’amitié avec elle. L’histoire bascule à nouveau lorsque Lola décède dans un attentat à la voiture piégée et que son ami Nick est assassiné, Hugo comprend alors que sa vie est menacée. Il va donc mener son enquête et se retrouver au cœur d’une des plus incroyables machinations de l’histoire de la conquête spatiale.

Ce diptyque possède à l’évidence la plupart des qualités des grands récits d’espionnage fidèles aux lois du genre. Servi par un dessin réaliste convaincant, le scénario de Toldac reste haletant de bout en bout sans ménager les rebondissements. L’histoire de cet ingénieur passant successivement des ateliers de la base de construction des fusées allemandes à celle de l’aventure spatiale américaine dans le contexte de la Guerre froide possède non seulement un charme rétro mais aussi une certaine crédibilité. À cela s’ajoute une dimension romanesque à travers les aventures sentimentales d’Hugo Ebeling, élément non négligeable de la narration de ce thriller.

© Illustrations Toldac & Philan -Editions Bamboo

La vraisemblance de l’histoire est principalement le fait du trait net et précis de Philan, jeune dessinateur nouveau venu dans la Collection Grand Angle. Jouant la carte d’un réalisme sans faute majeure, il procure à ce récit haletant, malgré la modestie des scènes d’action, force et crédibilité. Un travail sérieux, de qualité qui devrait séduire sans difficulté les amateurs du genre.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire la chronique du Tome 1

Commander le livre chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Mais quelle horreur, comment peut-on encore publier des trucs pareils en 2016 ?

    Répondre à ce message

    • Répondu le 18 février 2016 à  21:56 :

      Vous êtes capable de juger sur la reproduction d’une seule case, de décor de surcroît ? À moins que vous ne l’ayez lu, auquel cas vous seriez bien aimable d’étayer votre propos plutôt que de nous balancer un avis à l’emporte-pièce.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 19 février 2016 à  06:58 :

        Vous êtes capable de juger sur la reproduction d’une seule case, de décor de surcroît

        Vous n’êtes pas très curieux, on peut lire les premières pages sur le site de l’éditeur.
        http://www.angle.fr/presse/documents/angle/visionneuses/9782818932711/

        Répondre à ce message

        • Répondu le 20 février 2016 à  18:03 :

          Détrompez-vous, je connais leur travail et, même si ce ne sont pas les meilleurs bouquins de l’année, le travail des auteurs est loin d’être honteux. Philan est en progrès constants depuis ses débuts avec tumuc humac. Par contre il y a plein d’autres bouquins honteux, à commencer par celui du blogueur cyprien (même s’il bat des records de vente).

          Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD