Kitsune - Par Stéphane Presle & Thibault Chimier - La Boîte à bulles

28 octobre 2019 0 commentaire
  • Un architecte déboussolé débarque à Osaka pour un concours. Confronté à la pétillante Noriko, il va devoir se bousculer. Une chronique psychologique sur fond de décors glacés, évitant assez bien les clichés.

Comment faire face à un double sentiment pareil : Franck, architecte reconnu, est attendu au Japon pour y remporter (c’est presque fait) un concours prestigieux. Mais récemment, un drame s’est déroulé sur un de ses chantiers... Accueilli par une sémillante accompagnatrice à Osaka, il peine à assumer son statut. Mais beaucoup comptent sur lui, et la pression monte...

Avec ses couleurs glacées numériques, Kitsune propose un récit aux allures oniriques. Mais c’est également un portrait mélancolique, avec un personnage principal au bord du gouffre. Qui est à la fois happé par la vitalité de la ville et cerné par sa déprime.

Les auteurs ont réussi à proposer une trame originale, avec des "winners" en plein décalage. Et la relation entre Franck et Noriko, son espiègle guide, évite presque tous les clichés. Ces pages aux couleurs irréelles, lisses et précises, renforcent l’oppression urbaine qui menace. Et rendent dérisoires les moments festifs, notamment au milieu des robots domestiques qui envahissent le Japon depuis quelques années.

Si certaines scènes manquent de lisibilité (tous ces dialogues en japonais non traduits) la trajectoire de l’architecte français apporte un réel enjeu humain qui le rend attachant. D’autant qu’une rédemption possible apparaît, mais en filigrane, évitant tout happy end facile.

Kitsune - Par Stéphane Presle & Thibault Chimier - La Boîte à bulles

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?