L’ambulance 13 T8 – D’un enfer, l’autre - Par Ordas et Mounier : le retour aux origines.

28 février 2018 0 commentaire
  • Chaque cycle de cette série est un diptyque. Les tomes 7 et 8 abordent la thématique du front d'Orient, le sud-est de l'Europe, d'où proviennent les premiers signes d'une paix prochaine.

En cette année de commémoration de l’armistice, nous avons tendance à oublier que le front d’Orient a été déterminant pour accélérer la fin de la Grande guerre. C’est là, en effet, que les contingents alliés ont percé les défenses Autrichiennes et ont poussé l’Empire à demander l’armistice, laissant l’Allemagne seule. Les combats y ont été tout aussi féroces et acharnés que dans les tranchées, la chaleur et les maladies faisant en plus des ravages.

L'ambulance 13 T8 – D'un enfer, l'autre - Par Ordas et Mounier : le retour aux origines.

Mais que vient y faire le médecin Louis Boutteloup ? Après avoir perdu Émilie dans un bombardement (à la fin du tome 6), il se laisse convaincre de rejoindre l’armée pour partir en Macédoine. Comme toujours ses talents de médecin sont précieux mais il ne parvient pas à sauver un jeune sous-officier. Alors que la fin de la guerre approche, il est rapatrié sur un navire hôpital, rencontrant au passage un jusqu’auboutiste qui pourrait bien compromettre son retour en France.

Les auteurs mettent leur héros face à ses cas de conscience : doit-il sauver un soldat, par ailleurs assassin connu ? Doit-il livrer un soldat français à l’ennemi pour en sauver deux cents ? Au bout de huit tomes, nous commençons a bien le connaître et ses choix ne sont plus des surprises. De même que le fait qu’il se retrouve une nouvelle fois sur le front le 10 novembre 1918... De là à dire qu’il tourne en rond...

Retour dans la boue (c) Mounier

Malgré la grande qualité de cette série, les ressorts ne sont plus aussi efficaces et ne restent finalement que deux questions : que fera Louis la paix revenue, lui qui n’a connu que les combats et qui a toujours cherché à y retourner et, en réalité, les auteurs ne vont-ils pas tuer leur personnage le dernier jour de la guerre, alors qu’il ne sait plus vivre loin des champs de bataille ? Une happy end est-elle encore possible, et souhaitable ?

Réponse dans le prochain et ultime tome de la série. À noter, comme toujours, un dossier documentaire de grande qualité et bien illustré réalisé par le Service de santé des armées.

La dernière charge (c) Mounier

(par Jérôme BLACHON)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?