Philippe Manœuvre dans La Nouvelle Star

20 février 2008 14
  • On apprend par le quotidien Le Monde daté du jeudi 21 février que l’ancien rédacteur en chef de Métal Hurlant, le mensuel mythique des années 1980 allait être membre du jury de la Nouvelle Star, le télécrochet diffusé par M6

Aux côtés d’André Manoukian, alias Dédé, de Lio et du compositeur Sinclair, c’est au tour du journaliste Philippe Manœuvre, ancien rédacteur en chef de Métal Hurlant de faire le casting de La Nouvelle Star, le programme de M6.

Manœuvre avait un peu révolutionné le mensuel des Humanoïdes Associés, jusque là dévolu à la Science-Fiction. Il scella les noces de la bande dessinée et du rock et révéla une pléiade d’artistes au goût nouveau comme Frank Margerin, Serge Clerc, Denis Sire, Dodo & Ben Radis, Tramber & Jano, Loustal… Sous son règne, la bande dessinée française devint Rock ‘n Roll et les auteurs se mirent à gratter la guitare et à se produire au Festival d’Angoulême. Une activité pas perdue pour tout le monde...

Philippe Manœuvre dans La Nouvelle Star
Jean-Pierre Dionnet, Dodo, Philippe Manoeuvre et Denis Sire en janvier dernier lors de l’exposition Serge Clerc
Photo : D. Pasamonik

On se souvient en particulier de ses éditoriaux ravageurs qu’il partageait avec le directeur du journal Jean-Pierre Dionnet et d’autres membres de la rédaction comme Luc Cornillon sous le pseudonyme collectif de Joe Staline. Ce mixage des contre-cultures inspirées de l’univers anglo-saxon irrigua de belle façon la création française de ces années-là, impulsant à la bande dessinée vitalité et renouveau. Ses aventures sont assez joliment racontées dans l’album de Serge Clerc récemment paru, Le Journal (Éditions Denoël Graphic) ou encore dans le livre d’entretiens Métal Hurlant, la machine à rêver de Gilles Poussin et Christian Marmonnier. Il deviendra ensuite, toujours avec Jean-Pierre Dionnet, l’un des trublions de la célèbre émission Les Enfants du Rock.

Manœuvre, membre du jury d’un télécrochet ? Faut bien vivre… Espérons, pour notre divertissement, qu’il nous foute le boxon, comme jadis. Cela nous rappellera le bon vieux temps. Au rayon des souvenirs, on évoquera aussi d’une pochette de Lio illustrée par Hugo Pratt.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
14 Messages :
  • Ce type etait déjà une caricature dans les années 70 et 80, il l’est encore plus aujourd’hui !
    Je me souviens de sa critique plus qu’acerbe du magnifique "Ici même" de TARDI & FOREST dans Métal Hurlant, où il attaquait ce premier sur sa vie privée pour descendre un album d’une grande intelligence ! Pathétique !
    Ses probables coup de gueule dans une émission nase seront nombreux, puiqu’il n’a plus qu’à jouer que sur son image de "rebelle" !
    Faut pas vieillir... Vraiment !

    Répondre à ce message

    • Répondu le 21 février 2008 à  16:37 :

      Philippe "s’enflamme" trop vite..c’est son défaut mais c’est aussi ce qui fait aussi la qualité de son personnage...!!!

      Répondre à ce message

  • Philippe Manœuvre dans La Nouvelle Star
    20 février 2008 17:56, par Xavier Mouton-Dubosc

    Àmha, il apparaîtra surtout comme plume historique de Rock’n’Folk et co-animateur des Enfants du Rock.

    Ne ramenons pas tout à la bd, s’il vous plaît ! Cela pourrait donner l’idée à VGE d’y adapter son projet de constitution Européenne (façon manga)

    Répondre à ce message

  • Philippe Manœuvre dans La Nouvelle Star
    20 février 2008 19:14, par Alex

    Manœuvre n’a pas révélé Tramber et Jano, il a même refusé leurs planches ! Ces derniers avaient simultanément présenté des planches au "Square" et furent ainsi publiés en premier lieu dans BD. Et c’est Charlie Schlingo(?!) qui regardant le "carton des refusés" dans les locaux de Métal ressortit les planches du duo et fit comprendre à Manœuvre sa lourde erreur.

    Quand à la critique "d’Ici Même", ayons un peu de respect pour le travail des critiques. Ce qu’écrivit Manœuvre tenait plus de la délation.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 24 février 2008 à  18:20 :

      C’est quoi cette histoire de Schlingo avec Manoeuvre ??? Jamais entendu parler en cinquante interviews pour notre bouquin avec Christian ! En plus, Schlingo ne pouvait pas piffer Manoeuvre et il ne bossait pas à Métal à l’époque où Tramber et Jano sont arrivés ! Eux sont arrivés en 1979 (rappelons que Chaland venait de les éconduire et que c’est Manoeuvre qui les rattrapés) et Charlie n’est arrivé qu’en 1983, en intégrant Rigolo ! (Voir le Chrono BD, p 8 et 10 de "MH, la machine à rêver".... Parfois, on se demande pourquoi on s’est crevé pendant quatre ans à recouper des infos ! Gilles Poussin.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Alex le 26 février 2008 à  00:43 :

        Ohla, ohla Mr Poussin. Ne montez-pas sur vos grands chevaux ! Je ne remets pas en question le sérieux de votre travail. Que Schlingo détestait Manoeuvre, ça je le savais (au fait, est-il vrai qu’il lui a mis un "pain" ?)

        Disons que c’est une "histoire" que j’ai entendu. Est-elle si absurde ? Pourquoi Schlingo n’aurait-il pu entrer dans les locaux de Métal, tout en travaillant au Square ? On connait l’admiration de Dionnet pour son travail. Et Chaland, il a toujours apprécié Schlingo... Le problème c’est que nous parlons de 2 disparus, personne ne viendra infirmer ou confirmer et les recoupements d’informations s’avèrent de fait une méthode logique -elle a ses failles, tout comme le bouche-à-oreille. Je ne vais pas me battre là-dessus. Cette version me semblait néanmoins digne d’être notée.

        Et, quand à la révélation de Tramber et Jano vous me permettrez d’insister qu’elle se passa dans le cadre de BD et non des Humanos.

        Répondre à ce message

  • Le Monde n’est pas en avance, cela fait déjà un bon moment que cette information a eté divulguée.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 20 février 2008 à  22:51 :

      Oui, il y a deux jours, la bonne affaire !

      Répondre à ce message

      • Répondu le 21 février 2008 à  10:01 :

        l’information circule depuis septembre 2007 en fait. Elle était officielle dès la fin de l’année dernière.

        Répondre à ce message

  • pauvre Manoeuvre ! le voilà tombé bien bas dans ces télés de merde , lui qui a essayé de convaincre les francais qu’Iggy était meilleur que Jagger ; autres temps autres lieux certes mais non seulement il crache dans la soupe mais en plus il la bouffe ; ce type décoit sans doute l’age et les oreilles le fatiguent un peu plus chaque année ! allez courage , bientot on croira que Johnny fait du rock ! triste époque !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Sergio Salma le 23 février 2008 à  20:08 :

      Comme je plains cette attitude.
      Philippe M. a fait des choses dans sa vie, il en fera d’autres. Homme de médias, il se plaît à toucher à tout. Le voilà qui ose accepter une offre télévisuelle ; dans un de ces créneaux décriés (que personnellement je ne regarde pas , je vis hors de France et de Belgique même s’il y a la version locale ).

      Bien.
      Quelle est cette attitude que je déplore ? Que Philippe M. dont j’ai vu la trombine à droite à gauche depuis 20 ou 25 ans, la signature ici et là dans des émissions , des revues qui m’ont intéressé aie signé pour une saison d’émissions télé ?!

      Pas du tout. Lui, il fait ce qu’il veut. Et en fait je m’en fous.

      Ce qui me choque, c’est la posture ultra-violente, méprisante et sectaire des gens qui voient , de derrière leur écran d’ordinateur, le monde aller à vau-l’eau et qui ,comme de vieux cons, réagissent parce qu’ils considèrent que le monde entier est en train de se fourvoyer." Télé de merde", "triste époque", a-t-on affaire à de vieux misanthropes aigris, tristes sires ou à des gens sains d’esprit et équilibrés qui voient le monde changer ? Le vieux refrain de Brassens sur les neiges d’antan est décidément bien d’actualité.

      J’imagine un gars hautain qui a tout compris , tout envisagé de son époque et qui observe , acerbe , les moindres faits et gestes de ses contemporains. Il a , lui, pu esquiver tous les tourments, ne s’est jamais compromis dans aucune bassesse, occupe son temps avec précision et honnêteté, il gère sa disponibilité au monde avec rigueur, n’a aucune faiblesse et jamais, au grand jamais , n’excuse la moindre incartade à sa ligne de conduite.
      Tel un petit dictateur , il assassine tous les malheureux qui font des faux pas ou qui rament de travers. Il a bien entendu réfléchi à tout ça avec profondeur, a convoqué les plus grands penseurs à sa table pour débattre du passé, du présent et de l’avenir du monde. Il a tout vu, tout lu et tout compris et personne ne pourra le faire dévier de sa philosophie irréprochable, militaire, pure.

      Qu’une personne des médias commette la plus petite bévue, que le monde des arts lui renvoie l’information de la plus petite maladresse et il fusille, emprisonne, coupe les têtes. Effrayant comportement . S’il s’agit d’un vieux monsieur qui aurait voulu mais qui n’a pas pu, allez soyons magnanimes, il est juste revanchard et jaloux. Si ce n’est pas le cas, si cet homme a toute sa tête, vit correctement, en accord avec ses ambitions passées et ses rêves d’adolescent, en paix avec lui-même, si sa vie professionnelle lui apporte contentement, satisfaction et joies diverses, s’il a des amis, une famille, alors là je ne comprends pas.

      Comment peut-on comme ça, pour rien, pour quelqu’un qu’on ne connaît que par les apparitions éparses, assassiner ? On parle sans arrêt des violences conjugales, des violences dans les établissements scolaires, des attaques quotidiennes en milieu urbain et on s’en offusque avec raison. Je trouve qu’on est là dans le même registre ; c’est une baston, un tabassage.

      Quand je lis certaines réactions, je suis consterné. Dépassé surtout.
      Encore une fois, une telle sauvagerie pour exprimer un sentiment personnel mitigé sur , au choix, l’interdiction de fumer, le prix de la baguette, les hommes politiques, la pollution, les sectes ou Philippe M. qui fait de la télé, c’est disproportionné... une catharsis certainement. Ce monsieur qui envoie ses gifles , vaut mieux qu’il s’exprime avec son clavier plutôt que de prendre une 22 long (ou un 357 magnum selon ses affinités) et aller faire un carnage dans le métro.

      Ou alors est-ce moi qui suis trop attentif aux mots , leur conférant une importance que peut-être ils n’ont pas.

      Philippe M. en mettant son nez dans ce genre d’entreprise ne fait que rendre encore plus mixtes les sentiments à éprouver devant l’objet télé. S’il est considéré catastrophique pour certains, signalons que s’il y a un bouton "on", il y a aussi un bouton"off". D’ailleurs c’est le même.

      La plus grande dérive de Philippe M. est donc de quitter son chemin de pureté pour aller s’étaler ,quel veule, dans la basse-fosse. Il tombe bas comme le dit un autre intervenant bien acide lui aussi. Car il naviguait dans les hautes sphères de la bande dessinée et de l’édition noble, des médias purs ; il fréquentait le haut du panier, côtoyait les hauts placés, les grands de ce monde. Le voilà qui dégringole du 9ème au 8 ème art. Le pauvre homme.

      Il s’agit là d’un monde qui ne m’intéresse pas, d’un milieu semi-artistique, d’un univers que je ne défends pas parce qu’il ne me touche pas ; mais la première réaction quand je lis ce genre d’info c’est de me dire" éh oui la vie est pleine de surprises." Ce sera pas la première fois qu’on voit une personnalité à un endroit inattendu. Clint Eastwood assassiné par à peu près tout le monde dans les années 70 est devenu une icône, un modèle. Schwarzenegger est devenu gouverneur ; après une campagne assassine elle aussi, le voilà qui gagne ses galons en étant quasi-démocrate et en parlant d’écologie .On ne sait plus que penser.

      La bande dessinée est entrée au musée, c’est dire si l’humain court à sa perte !
      Quelle triste époque vraiment ?!
      Pas pire et pas meilleure qu’avant.

      Je me souviens des adultes que j’observais du haut de mes 15 ans. Je leur trouvais toutes les tares du monde ; me balançant à la figure que (c’est un exemple) Danièle Darrieux ou Jean Renoir c’était quelque chose ; ils opposaient toujours le nec du passé au pire du présent.

      ils ne savaient pas que la seule chose qu’ils regrettaient c’était leur jeunesse et les rêves qui vont avec.

      Ce monsieur qui assomme Philippe M. de son arrogance m’a remémoré tout ça , me ramenant à mon propre âge actuel (quasi-quinqua) maintenant que je suis entouré d’adultes, en étant devenu un à mon tour et auxquels je m’efforce à chaque minute de ne pas (trop) ressembler.
      Adultes intolérants souvent devant le spectacle (toujours pitoyable) qui s’offre à leurs yeux. Le monde des arts, les voitures, l’architecture, la morale, les femmes, le goût des fruits, TOUT était mieux avant...

      Alors ils geignent à la moindre occasion, de la plus futile à la plus sincère, ils ne s’expriment que pour dire tout le mal qu’ils pensent non pas de certains de leur contemporains mais toujours , emphatiques, de TOUTE leur époque.

      Tout ça parce que Philippe M. va refaire un peu de télé , je vous demande un peu...

      Répondre à ce message

    • Répondu le 29 février 2008 à  21:21 :

      Manoeuvre dans une télé crochet dite musicale !! encore du nivellement par le bas, pourquoi ne trouve t on personne pour proposer à des gens qui ont une telle culture musicale de faire des vraies émissions, qui puissent porter à l’écran et pour tous, une programmation d’artistes et de groupes qu’on ne voit jamais en france ? voilà le problème . Ce pays ne sait pas utiliser ses talents et ses atouts à leur juste valeur, plutot que de donner à tous le meilleur on préfère faire ce genre d’émission qu’il n’est maintenant plus de bon ton de critiquer parce que c’est dit "populaire", les beatles le sont aussi ..
      plus que populaire c’est surtout juteux, dommage philippe manoeuvre que par votre présence qui leur sert de caution, vous justifiez tout cela .. j’espère au moins que vous êtes grassement dédommagé.

      Répondre à ce message

  • Je m’étonne de ne pas trouver içi de brève concernant la présidence de Jean Rochefort aux Césars - après tout il a joué Filochard dans une adaptation des Pieds-Nickelés, ce n’est pas rien !

    Répondre à ce message

  • Philippe Manœuvre dans La Nouvelle Star
    24 février 2008 12:36, par Jean-no

    Comme jury de la nouvelle star, il est très drôle, il a d’excellents traits, et pour les vieux téléspectateurs des Enfants du Rock, sa voix est assez agréable à ré-entendre.
    Comme critique, maintenant... Je me rappelle de son papier assassin sur le "Blade Runner" de Ridley Scott (ou était-ce Dionnet, ou les deux ? Zut j’ai un doute) dans Métal... Ulcéré par la trahison (effective) de Phillip K. Dick, il n’avait pas vu que le film était plutôt très réussi, que ses images et que son ambiance marqueraient longtemps.
    Eh bien le moindre des droits dont doit disposer, à mon avis, un critique, c’est le droit de se tromper, d’être excessif, de parler en son nom. Sinon, ce n’est plus de la critique, c’est l’expression de la doxa, le tiède recopiage de dossiers de presse, le vide, le rien,...

    Répondre à ce message