Red Dust Express - Comanche - Rouge, Rodolphe et Greg - Dargaud

30 octobre 2002 0 commentaire
  • "Comanche" fut l'un des grands westerns des années 70. Lancée par Hermann et Greg, elle avait connu une fin prématurée lorsque le dessinateur décida de se lancer, avec le succès que l'on sait, dans son oeuvre personnelle. Greg lui avait redonné vie avec le dessinateur Rouge, mais sa disparition en 1999 l'interrompit définitivement, en plein milieu d'un épisode. Cet ultime épisode est finalement édité, grâce au scénariste Rodolphe, venu à la rescousse pour boucler le scénario.

A gauche, le colonel Lawrence et sa " Midwest Bronco ". A droite le milliardaire Maximilan Dexter et sa " Nightstar Road ". Au centre, un pactole de deux millions de dollars qui ira à celui dont la compagnie ferroviaire atteindra la première la ville de Serenity.

Et si le colonel tente de gagner le challenge à la simple sueur de ses ouvriers, Dexter, lui, estime que des volées de plombs permettent de faire avancer le chemin de fer bien plus rapidement ! Du coup, le vieux Ten Gallons qui, dans l’album précédent, estimait " avoir tout vu sur cette terre à part la crucifixion et la retraite de Russie " va pouvoir enrichir son armoire à souvenirs.

Car le ranch Triple Six à l’insigne honneur de se trouver sur le parcours qui mène à Serenity. Du coup le colonel tente de convaincre Comanche, sa patronne, de lui prêter main forte, tandis que Dexter le malfaisant préfère utiliser son arme préférée, la force, explosive de préférence, pour l’en dissuader. Terroriser Comanche !

Une mission encore plus ardue que de terroriser les terroristes… Lobster Pince-D’acier, Rattle-Snake Annie et Concho Navaja, les trois nuisibles préférés de Dexter vont comprendre leur douleur. Les bons triompheront. Comanche et Dust échangeront le baiser final que tous les lecteurs attendaient depuis perpette.

Rodolphe a terminé le scénario de ce quinzième et dernier album de la série Comanche après la mort de Greg, le 29 octobre 1999. Rouge, au dessin, a apporté un soin particulier à cette ultime aventure des formidables héros de Comanche, une des plus grandes sagas de l’Ouest née il y a trente-trois ans sous le crayon d’Hermann. Adieu Comanche, Red, Ten Gallons, Toby. Adieu Greg.

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Où s’arrête le travail de Greg, où commence celui de Rodolphe ? Les spécialistes pourront le préciser (sans doute à la moitié du livre), le découpage et les dialogues du début et de la fin (très "Blueberry") étant radicalement différents. Mais cela n’a pas d’importance, l’essentiel étant d’avoir terminé cette ultime aventure du couple Comanche/Red Dust, qui s’embrassent enfin après une aventure tonitruante qui, à aucun moment, ne perd son rythme. Les auteurs y glissent même un hommage discret dans un dialogue :
- Cette fois-ci, le prix à payer aura été lourd ; sur la voie, on a eu cinq blessés et puis... ce pauvre Greg !
- Tu veux dire qu’il est...
- Hélas !

Rideau, donc.
Et merci à Greg pour tous ces grands bonheurs qu’il nous a apportés par ses histoires.

Lire un extrait

  Un commentaire ?