Newsletter ActuaBD

Opération de protestation des auteurs de BD lors d’une vente aux enchères

30 octobre 2002 6 Actualité par Patrick Albray
🛒 Acheter
  • L'avantage d'Internet, c'est qu'il permet aux auteurs de bande dessinée de se tenir informés et de se mobiliser. Un collectionneur en a eu la désagréable démonstration lorsqu'il a mis en vente les dédicaces qui lui avaient été offertes. Une vente qui a choqué nombre d'auteurs qui le lui ont fait savoir en la perturbant, non pas avec des boules puantes, comme ils l'avaient au départ imaginé, mais avec des... étrons.

...Des étrons dessinés par des auteurs furieux, comme le raconte Thierry Ségur, qui nous offre un reportage sur cette première opération de protestation d’auteurs de bande dessinée.

 "Arrivé à 16H45, distribution des photocopies (30 par exemplaire). Quelques acheteurs prennent du bout des doigts les copies d’étrons, d’autres me lorgnent de travers. Ils là sont une cinquantaine, H&F de tous âges à attendre. Certains pouffent à la vue des dessins.

Petit à petit, on me demande les copies manquantes ("celui là j’l’ai, celui là j’l’e veux" ). La vente commence et la distribution continue jusqu’à ce que le commissaire priseur demande à voir la teneur des documents offerts. Choqué, il m’intime de sortir de la vente et voilà que ça part en prise de bouche sur la légalité d’une telle vente.

Il me balance avec l’aide de Buret (l’expert) un article de loi sur les droits d’auteurs, le fait que les auteurs sont informés de cette vente et qu’ils peuvent demander selon la dite loi 3% de la somme perçue lors de la vente. À bout d’arguments et me sentant à cet instant un peu seul face à la meute d’acheteurs, je vais me rhabiller au fond de la salle pour suivre la vente (de toutes façons plus personne ne veut de mes dédicaces).

 Certains types sont des marchands, d’autres sont là pour des potes et achètent des épaisseurs d’albums...La cote monte en fonction de critères qui m’échappent totalement. Comès et Barbier ne vallent pas un clou, par contre Alice, Stan et vince s’envolent autour de 200 euros et Uderzo part à 150 euros pour la bibliothèque de Buret..

L’idée de ne plus jamais dédicacer s’insinue. Un grand "mais qu’est ce que je fous là" me traverse l’esprit. Tout ça ne sert à rien, tout est vain, ils sont tous consentant et ne sont qu’une minorité. Tout ce raffut pour ça, j’ai autre chose à foutre, c’est pitoyable...

Trois heures plus tard, sur indication, on me montre qui est JB (le vendeur, NDLR). Une bonne moitié des acheteurs est partie quand on " s’empoigne" à l’entrée de la salle.

 La trentaine, vieux fan de BD depuis 15 ans il dit vouloir passer à autre chose. Se libérer de sa collection au grand jour et lui dire au revoir aux enchères plutôt que chez le marchand. Il ne se fait pas d’argent sur la vente etc... Je lui reproche le moyen choisi pour s’en débarrasser et sa responsabilité vis à vis du bordel ambiant (réactions d’auteurs, débats sur la dédicace payante, sympathique"affection" contre pognon ). Et lui montre que le résultat de ses quinze années de passion, et de files d’attente aboutissent à notre florilège crotteux.

Il refuse d’en prendre un exemplaire. Blême et un poil nerveux, il trouve nos dessins méprisants et n’accepte pas d’être insulté par des auteurs dont il a de surcroît aimé les albums. Spécial ponpon pour Trondheim qu’il n’aime plus "parce qu’il est devenu méchant" et JC Menu " qui de toutes façons n’a jamais su dessiner". On se quitte sans adieux."

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
6 Messages :
  • > Opération de protestation des auteurs de BD lors d
    31 octobre 2002 05:42, par SHould

    Bravo !!!Je crois que vous avez bien fait ! Cet homme est méprisable et ne mérite même pas notre attention. Il est un rebus et un mauvais example de ce que se doit être un vrai Fan de la bd.

    Si se débarasser de sa collection étais si important et si le fait de ne pas faire d’argent en faisait partie, pourquoi ne pas avoir fait don de sa collection à un musée, là ou tous le monde aurait put en profiter ???
    Ce qui’il a fait mérite une sévère réprimande. Et j’espère qu’il l’obtiendra.

    Encore une fois, bravo pour votre initiative. Je vous demanderais bien une copie de cette petite annonce qui a tant fait chialer, surpris et fait rire, mais je crois que le tout serait déplacé. Je ne suis après tout qu’une autre grande fan de la bd.

    Répondre à ce message

    • Répondu par mariano le 31 octobre 2002 à  22:04 :

      salut !

      que dire ???

      que ce méprisant personnage, risque de jeter la suspicion sur les véritables fans qui apprécient (et les auteurs aussi), ces rares moments de complicité tant attendus. On n’est pas fan de BD pendant qinze ans, seulement.
      J’espère que les auteurs feront la part des choses et continueront les scéances de dédicaces.

      amicalement.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 2 novembre 2002 à  10:37 :

        chacun est libre de faire ce qu’il veut, c’est quoi ces methodes pour régir. S’il ne voulait plus ces BD’s s’est son problème, sa morale, ses choix, ses droits...En quoi y a-t-il un droit suprême parce que vous êtes des auteurs... Vous ne vivez que parce que des gens comme nous, nous achetons vos BD’s. J’ai acheté plus de 1000bd’s dans ma vie pour l’instant, vu le tarif d’une bd vous pouvez imaginer le budget...le fait de faire des séries longues attises la curiosité de savoir comment évolue l’exemplaire suivant et fait rentrer dans un jeu d’acheter toujours la suite...A un moment il est parfois indispensable de dire stop... Alors occupez-vous de faire votre travail avec vos dons de créateurs, continuez de nous faire rêver et arrêter de vouloir donner des leçons de morale à tout le monde.................!!!!!!!ce n’est pas votre rôle sinon il faut changer de métier pour devenir justicier, avocat, politique...vous m’emmerdez vraiment là, je suis dégouté par cette réaction adieu

        Répondre à ce message

    • Répondu par coralie le 4 novembre 2002 à  16:59 :

      Bonjour !
      Néophyte en matière de vieille bd, je cherche un n° de Pilote qui date de 1964.
      Où puis-je aller ? si vous avez des adresses de librairie spécialisée ou de bibliothèque (sur RP).. je suis preneuse ...
      merci bp
      Coralie

      Répondre à ce message

  • > Opération de protestation des auteurs de BD lors d
    5 novembre 2002 10:01, par Fred Boot

    La dédicace est un jeu dont lecteurs, éditeurs et auteurs connaissent les régles depuis longtemps. L’auteur sait bien, durant les séances de dedicaces à la chaine, que son dessin ne sera de toute façon pas considéré à sa juste valeur (sentimentale, anecdotique, etc...).

    Il y a un peu d’hypocrisie de la part de ces auteurs, je trouve. Ce "marché parallele" existe depuis longtemps, les collectionneurs les plus passionnés, qui en arrivent à ne plus lire les albums qu’ils achetent et conservent de maniere fétichiste, agissent ainsi depuis belle lurette. Pourquoi s’en prendre particulierement à ce type ? Pour "faire un exemple" ? Hum...

    A part ça, je pense évidemment que vendre, et surtout acheter des dédicaces est un phénomène curieux, voire parfaitement imbécile. Mais un auteur doit aussi accepter les comportements imbéciles de son lectorat.

    Répondre à ce message

  • > Opération de protestation des auteurs de BD lors d
    11 novembre 2002 10:50, par nil2

    Bravo pour la démarche, il fallait la faire. Mais ne pas oublier qu’il y a la complicité de tout le monde : les auteurs qui signent, les libraires qui organisent des tirages au sort pour faire la queue lors des dédicaces" (quand il ne faut pas payer pour être sur la liste d’attente), les Editeurs..... ; et en l’occurence pour ce cas complicité des salles des ventes, des commissaires priseurs et des "experts" (????) en B.D.

    Les auteurs ne savent pas que l’on spécule sur leur oeuvre ??? Sont-ils si naifs ? La dédicace est une entreprise COMMERCIALE, il est normal qu’elle rapporte de l’argent.

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD