Red Eyes Sword : clap de fin d’un classique du « dark-shônen »

4 mai 2018 0 commentaire
  • Mission accomplie pour la troupe d'assassins Night Raid : l'empire tyrannique est tombé ainsi que la terrifiante générale Esdeath, à l'issue d'une bataille passionnante et épique, très réussie, qui conclut de belle façon certainement l'un des titres majeurs de la récente mouvance « dark-shônen ».

Voilà, Red Eyes Sword \ Akame ga Kill c’est fini ! Trois ans et demi après le début de sa publication, que nous n’avions pas manqué de signaler en vous présentant en détails la série, cette dernière s’achève après deux derniers tomes consacrés à une grande bataille qui aura tenu ses promesses.

Notons cependant que sa série dérivée, Red Eyes Sword Zero, narrant la jeunesse d’Akame, publiée également chez Kurokawa, se poursuit et n’est pas encore achevée au Japon. De plus une « suite » a débuté au Japon sous le titre de Hinowa ga Yuku !, dans laquelle Akame visite un japon imaginaire. Il ne s’agit pas d’une réelle séquelle mais plutôt d’une nouvelle série se déroulant dans le même univers, mais pas le même pays, avec Akame en guest star. Les aventures de la fameuse tueuse sont donc loin d’être terminées, ce qui ravira sans doute de nombreux lecteurs !

Nous avions laissé notre troupe d’assassins qui tentait de sauver Tatsumi, qui allait être exécuté. Notre héros fut sauvé mais non pas sans un nouveau sacrifice, celui de sa bien-aimée Mine qui sombra dans le coma après un terrible combat contre le général Budo.

Red Eyes Sword : clap de fin d'un classique du « dark-shônen »
Tatsumi et Wave face à l’Arme Impériale ultime !
© 2010 Takahiro, Tetsuya Tashiro / SQUARE ENIX / Kurokawa

Après quelques péripéties préparatoires à la bataille finale, réglant les intrigues autour des Wild Hunt et de la sœur d’Akame, les deux derniers tomes de la série, quatorze et quinze, nous plongent dans la grande bataille de la capitale, avec le grand assaut de l’armée révolutionnaire menée par Najenda, également leader de la troupe secrète d’assassins Night Raid.

Outre ses troupes, la capitale ne peut compter désormais pour se défendre que sur deux atouts : la générale Esdeath au pouvoir de glace et l’Arme Impériale ultime contrôlée par le jeune empereur qui prend la forme d’un robot géant !

C’est un final de pure action, articulé autour de ces grandes menaces, avec d’un côté Tatsumi contre l’Arme Impériale ultime et de l’autre Akame contre Esdeath. La qualité des pages d’action impressionne comme toujours, entre mouvements de troupes et monstres géants en tout genre, sans oublier la part belle donnée aux pouvoirs de certains personnages.

Tatsumi fusionnant avec son arme et se changeant en dragon
© 2010 Takahiro, Tetsuya Tashiro / SQUARE ENIX / Kurokawa

La plupart des planches s’avèrent épiques et « badass ». Il n’y a pas de limite dans les moments de bravoure avec de la férocité à chaque page : la transformation de Tatsumi en dragon, l’immensité de l’Arme Impériale ultime (avec un excellent jeu sur les échelles) et la monstruosité d’Esdeath qui n’a jamais semblé aussi invincible même face à des milliers de soldats : comme le précise le récit, c’est un cataclysme incarné, rien de plus, rien de moins !

Le dernier acte du combat d’Akame contre Esdeath s’avère un monument du genre, intense et magnifique de mise en scène, rattrapant en quelque sorte le fait que Tatsumi vola la vedette à la tueuse durant la plus grande partie de la série, qui lui donnait pourtant son titre !

Le dénouement va au bout de sa logique avec des destins plus ou moins tragiques pour le trio final de héros. De même, la fin du Premier Ministre se révèle particulièrement horrible, mais dans la logique cruelle de la série, quant au jeune empereur, il finit guillotiné.

Akame Vs Esdeath !
© 2010 Takahiro, Tetsuya Tashiro / SQUARE ENIX / Kurokawa

Nous pouvons également faire les comptes d’apothicaire des survivants des deux troupes constituant les personnages principaux de la série. Sur les dix membres de Night Raid, quatre survivent mais Tatsumi, consumé par son pouvoir, s’est changé en dragon. Du coté des antagonistes et des sept Jaegers, seuls deux ne sont pas morts. Un bilan lourd pour une série qui n’a jamais ménagé ses personnages, même si elle s’est permise quelques « sauvetages » dans sa dernière ligne droite, afin d’apporter un peu d’espoir à une histoire relativement dure.

Un acte final de très bel qualité pour une excellente série, passionnante, grâce notamment à un personnel de grande qualité, attachant, que ce soit du côté des héros que des antagonistes, avec Esdeath qui constitue l’un des « boss » les plus impressionnants de ces dernières années !

Efficace, riche en personnages, surtout en femmes fortes, en scènes d’action spectaculaires et en rebondissements, mais aussi en cruauté et en tragédie, il s’agit certainement de l’une des séries majeurs de la mouvance « dark-shônen » qui s’est développée ces dernières années et un titre culte à découvrir !

Qui peut vaincre Esdeath ?
© 2010 Takahiro, Tetsuya Tashiro / SQUARE ENIX / Kurokawa

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Red Eyes Sword \ Akame ga Kill T15. Par Takahiro (scénario) & Tetsuya Tashiro (dessin). Traduction Frédéric Malet. Kurokawa, collection "Seinen". Sortie le 12 avril 2018. 272 pages. 7,65 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Red Eyes Sword \ Akame ga Kill sur ActuaBD :
- Lire la présentation de Red Eyes Sword \ Akame ga Kill,
- Lire la chronique du tome 2,
- Lire la chronique du tome 5,
- Lire la chronique du tome 7,
- Lire la chronique du tome 11.

  Un commentaire ?