Toujours plus de visiteurs pour la 4ème Convention Ankama

  • Ankama est cette maison roubaisienne de jeux vidéo qui a fait une diversification réussie dans l’édition avec un phénomène comme Dofus mais aussi avec des séries remarquables comme Mutafukaz, Maliki, Pandala, Freaks Squeele ou Debaser. Avec sa nouvelle série de dessins animés et de jeux vidéo, Wakfu, et son alliance avec la chaîne Nolife et le groupe des créateurs de Café Salé, elle pousse son avantage.

Il fallait voir la mine réjouie des responsables d’Ankama dimanche : la journée de Samedi avait cartonné et le nombre de visiteurs de la convention devait afficher à la fin de la journée le score de 35.000 participants sur deux jours.

L’année dernière, Ankama occupait 1000 m² à Japan Expo, drivant des évènements comme des matchs de catch à ses couleurs. Cette année, la manifestation de Villepinte pourra encore compter sur l’éditeur roubaisien, mais la voilure a été réduite : seulement 500 m² de boutique. Plus d’aires de jeu, plus d’activités. Celles-ci sont réservées à la Convention, Ankama ayant décidé de privatiser son événement sur 10.000 m², à le mode de Japan Expo justement.

Toujours plus de visiteurs pour la 4ème Convention Ankama
Il y avait foule pour les projections de Wakfu et de Dofus
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Dans le Hall qui leur était réservé au Parc des Expositions de la Porte de Versailles, on y retrouvait bon nombre d’activités ressemblant à la manifestation de début juillet (dont nous vous reparlerons bientôt) : Projections de dessins animés, démonstrations de jeux vidéo, dédicaces en pagaille, cosplays, démonstrations de jeux de cartes et de jeux de rôle… Les visiteurs, plus jeunes que la moyenne d’âge de Japan Expo, s’y retrouvaient forcément.

Les diversifications d’Ankama sont visibles dans cette convention qui rassemble tous leurs partenaires : La chaîne de télé des geeks et des otakus, Nolife,spécialisée dans le manga, l’animation, le jeu vidéo, l’informatique, la musique et la pop culture japonaise, diffusée sur l’ADSL et dans laquelle Ankama a une participation majoritaire, avait bien entendu son stand et organisait les principales animations dont un très populaire Sushi Quizz. Son slogan ? « Il n’y a pas que la vraie vie dans la vie ! » Son mot d’ordre : « Le sport, c’est dangereux, restez devant vos écrans !  »

Les auteurs Ankama en dédicace. Un succès fou.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Invités du Sushi Quizz, présentés par les acteurs de Nerdz, Maliki (enfin, Souillon, son représentant) et Jean David Morvan ont eu à répondre à des questions « lèche-culs Ankama » qui consistaient à répondre à la question tout en faisant obséquieusement de la publicité pour l’éditeur de Dofus. Jean David, qui s’obstinait à faire de la pub pour Sillage chez Delcourt, n’a par conséquent pas gagné.

Les dessinateurs du site communautaire Café Salé, avec ses 10.000 membres,avaient également un grand stand où les publications d’Ankama figuraient en bonne place. Idem pour le site d’actualité du jeu vidéo Gameblog qui a lancé en partenariat avec Ankama le « mook » [1] IG magazine.

Les dessins animés Wakfu et Dofus défilent sur les écrans devant un public nombreux. Cette année, c’est le nouveau jeu inventé par Tot pour les dessins animés qui faisait l’évènement : le Boufbowl, une sorte de rugby mâtiné de football dans lequel tous les coups dont permis, car « la triche, c’est noble ! » 200m² étaient dédiés à ceux qui voulaient s’y essayer. Le jeu est tellement populaire que les 2000 ballons de boufbowl en vente dans la boutique d’Ankama ont disparu en une journée !

Des aires de jeu Wakfu et Dofus permettaient aux gamers de découvrir les nouveautés.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

La nouvelle version du jeu Dofus était jouable gratuitement sur 250 écrans, des exclusivités Wakfu et Dofus Arena étant également disponibles. Le tout nouveau jeu de cartes Wakfu TCG était également en démonstration avec des initiateurs.

Les gens d’Ankama savent y faire pour offrir au public des exclusivités. À l’occasion de la convention un comics Dofus hors série était proposé au public. Il n’en restait plus un seul en fin de convention. Ils ont publiés en outre 11 nouveautés pour la circonstance, une fête pour les amateurs !

Ce père de famille fait le cosplay avec ses enfants.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Les immenses espaces de repos-lecture ne désemplissaient pas non plus. Ce sont surtout les parents qui les occupaient pendant que leur progéniture était en train de jouer. C’est comme ça : ça fatigue vite, les parents.

Bref, par la diversité de ses activités et grâce à ses partenaires, la Convention Ankama s’annonce comme un rendez-vous incontournable du début de l’été, ce qui renforce plus encore la position de l’éditeur de jeux vidéo et de bandes dessinées.

C’est vite fatigué, les parents !
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Le site d’Ankama

[1Mélange de magazine et d’artbook.NDLR.