La Colline aux mille croix - Par C. Perrissin & D. Renault - Futuropolis

29 juin 2009 2 Albums par Morgan Di Salvia
Éditeur : Futuropolis
  • Christian Perrissin, jusqu’ici connu comme scénariste, dessine un récit noir sur l’aristocratie française inspirée par Antigone : "La Colline aux mille croix". Un livre très appliqué, qui lorgne vers les codes du cinéma.

C’est une surprise de voir Christian Perrissin réaliser un livre comme dessinateur. Principalement parce qu’on ignorait que ce scénariste chevronné (rappelons qu’outre des best-sellers assez formatés, il a écrit pour Matthieu Blanchin Martha Jane Cannary récompensé par un Essentiel à Angoulême) gardait pour lui ses talents de dessinateur. Épaulé par la néophyte Déborah Renault, Perrissin prend le contre-pied de ses ouvrages habituels qui font la part belle aux grands espaces et à de multiples personnages. Ici, un seul décor, celui d’un château du Rouergue, et quelques membres d’une famille aristocratique qui se déchirent suite au décès d’un héritier.

Principale caractéristique de cette bande dessinée de scénariste, un découpage très sage et des personnages aux postures cinématographiques. En adoptant un trait noir charbonneux, Perrissin fige l’action. Est-ce une limite technique ou un choix délibéré ? Peu importe finalement, car ce récit d’une succession houleuse ne nécessitait pas un traitement virevoltant. On regrettera simplement que le rythme du récit soit si lent.

Pour une première œuvre, La Colline au mille croix de Perrisson & Renault ne démérite pas. Même si, dans ce type de récit au climat pesant, on lui préfère Amato de Samama & Lapière, récemment paru chez Futuropolis également.

La Colline aux mille croix - Par C. Perrissin & D. Renault - Futuropolis
Un extrait de "La Colline aux mille croix"
© Perrissin - Renault - Futuropolis

(par Morgan Di Salvia)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :