Un Loup est un loup, tomes 1 & 2 - Par Makyo & Nardo, d’après M. Folco - Glénat

25 mars 2016 0
  • Derrière une étrange couverture, se cache une merveilleuse adaptation, emplie d'humour et de punch, qui présente une authentique vision du XVIIIe siècle rural français : à ne pas rater !

En mars 1763, dans la contrée de Racleterre, Apolline et Clovis Tricotin mettent au monde des quintuplés : Clodomir, Pépin, Dagobert, Clotilde et Charlemagne. Des cinq, c’est Charlemagne, le dernier « sorti », qui est le plus doué et le plus tenace. Il semble même qu’il ait un don pour communiquer avec les animaux. En grandissant, la fratrie en fait voir de toutes les couleurs au village, surtout qu’ils ont inventé leur propre langage afin de communiquer entre eux sans être compris de leur famille et des voisins.

Mais la fratrie est frappée par le destin : alors que leur père succombe de la rage, c’est la mère des quintuplés, folle de chagrin, qui succombe à son tour ! S’autoproclamant tuteur des cinq orphelins, leur oncle réunit un conseil de famille au cours duquel il décide de les séparer. Recueilli par sa marraine, la châtelaine du comté, Charlemagne profite de la bibliothèque du château pour parfaire ses connaissances et développe de plus en plus ce don qui lui permet de communiquer avec les animaux. Mais plus que tout, il désire que la fratrie séparée soit à nouveau réunie. Et rien ne semble le détourner de ce but apparemment irréalisable...

Un Loup est un loup, tomes 1 & 2 - Par Makyo & Nardo, d'après M. Folco - Glénat

Si cette première couverture peut laisser circonspect, on passe rapidement ce cap pour découvrir toute la réussite de l’adaptation de ce roman de Michel Folco. Pierre Makyo & Federico Nardo avaient déjà eu l’occasion d’étrenner leur collaboration sur Le Vent des Khazars, un diptyque également publié par Glénat en 2012-2013. Ce galop d’essai se ressent dès les premières pages : découpage, dialogues et dessins multiplient les émotions : intérêt, émotion, rire, et surprise sont en rendez-vous.

Il faut toute l’expérience de Pierre Makyo pour restituer l’esprit du roman, sans alourdir la lecture de cases remplies de denses dialogues. Au contraire, chaque séquence bénéficie d’une excellente composition, privilégiant la lisibilité, tout en osant de grandes cases, souvent muettes.

C’est que Makyo fait confiance au talent de son dessinateur Frederico Nardo… et il a bien raison ! Même s’il se risque à quelques cadrages approximatifs dans le premier tome, Nardo retombe vite sur ses pieds pour livrer sans doute une des plus incroyables restitutions des campagnes du XVIIIe. La minutie de ses détails (entre autres architecturaux) se conjugue à merveille avec l’expressivité des visages de ses personnages et l’intensité de leur regard.

Il est donc impossible de ne pas se passionner par le destin de cette fratrie si attachante, et de vibrer auprès du persévérant Charlemagne ! Sans oublier que ce diptyque permet également de mieux comprendre cette période de la France profonde : les duels, l’instruction, les préjugés sur les maladies, le destin des enfants, les différences entre classes sociales, la chasse selon que l’on soit noble ou braconnier, la vie de château, etc. On en vient à espérer que les deux auteurs remettront le couvert avec l’adaptation des autres romans écrits par Michel Folco, dont la suite des aventures de Charlemagne !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

D’Un Loup est un Loup, commander :
- le tome 1 chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 2 chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?