Un Monde idéal - T5 - Chen Weidong & Peng Chao - Xiao Pan

14 avril 2007 0 commentaire
  • Fin du premier cycle des pérégrinations de AYou, post-ado désorienté qui trouve petit à petit ses repères. Un happy end un peu moins convaincant que les tomes précédents.

D’où vient cette impression de légère déception à la lecture de ce cinquième tome ? Peut-être d’un retour à la réalité un peu abrupt, pour le personnage comme pour le lecteur - ou peut-être d’un effet secondaire du nombre limité de pages de chaque épisode de cette série.
Chen Weidong et Peng Chao ont pourtant bien mené leur barque : la quête de soi entamée par leur personnage AYou a atteint son but, et le jeune homme mal dans sa peau retrouve une famille, des amis et des collègues de travail qui restent pantois devant sa transformation. Le happy end total nous paraît peut-être un peu trop tranché par rapport à la plus grande finesse des tomes précédents.

Un certain nombre de questions restent en suspens, et laissent augurer d’un possible retour de AYou au pays fantastique qui l’a vu prendre petit à petit confiance à lui. En effet, si ce cinquième tome conclue l’histoire, deux autres cycles de même longueur sont annoncés.

Si l’on fait un petit bilan de ces quelques 150 pages, l’impression générale est néanmoins tout à fait positive : le personnage de AYou est attachant dans sa naïveté et son désir de bien faire, pour lui et pour les autres, la mise en miroir du monde fantastique et du monde (presque) réel fonctionne bien, et les qualités visuelles de l’œuvre sont indéniables. Peng Chao réussit depuis le début à conserver une cohérence à cette série qui part pourtant dans des directions très différentes par moment.

En tout cas, on retrouvera avec un plaisir certain le prochain cycle de ces Contes du Villageois.

(par François Peneaud)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?