Un joli Talisman

29 mars 2011 0
  • Un conte contemporain, avec sa part de fable et de fantaisie. Malgré un début mollasson, l'histoire prend progressivement de l'ampleur pour former en définitive un récit attachant.
Un joli Talisman
Magie et chats surgissent dans la vie d’un groupe d’enfants...

Edwin McGill est un auteur à succès mais, lors d’une séance de dédicace, il tombe soudain dans un coma aussi profond qu’inexplicable. Sa fille Tara pense que ce mal trouve son origine dans un mystérieux coffre découvert dans le grenier familial. Un coffre appartenant à son père et où la fillette un peu solitaire va trouver une cape capable d’exaucer tous ses vœux...

Pourtant, cette cape aux souhaits se révèle davantage une source de problèmes que de solutions. Elle emporte d’ailleurs Tara et son ami Tom dans le passé de leurs parents respectifs. Ceux-ci ont vécu des aventures peu communes en compagnie du père de Mathilde, la star de la cour d’école ! Leurs parents se seraient aimés avant de séparer ? Pour l’apprendre, il faudra vaincre la bête monstrueuse qui rôde dans le bois défendu depuis qu’Edwin McGill est dans le coma. Mais les fusils ne sont pas nécessairement les meilleures armes...

La clé du mystère se trouve dans le passé de leurs enfants, où Tara et Tom sont emmenés malgré eux !

En comparaison avec l’autre série de François Debois, Magus, parue simultanément, le premier tome de Talisman avait de quoi laisser perplexe : une gamine un peu trop gentille mais déchirée par un drame familial, des parents noués par une expérience dont certains se souviennent et pas d’autres, un soupçon de magie et une invasion de chats.

Heureusement, le deuxième tome vint apporter de la cohérence à cet ensemble disparate en s’ouvrant au passé des parents, tout en pénétrant dans le monde fantastique promis dès les premières pages. La conclusion publiée ici permet de boucler le récit, qui se joue finalement des règles des contes traditionnels, tout en leur donnant une dimension contemporaine.

Globalement, le récit n’est pas fondamentalement novateur, mais à son issue, on garde non seulement l’impression d’avoir vécu une belle histoire, mais surtout l’on conserve un profond attachement pour les personnages, sans doute la conséquence d’une lente introduction qui paraissait si néfaste au premier tome.

Si la magie n’est pas omniprésente, la sensibilité des personnages, portée également par le dessin de Martin Montse, crée un réel lien avec le lecteur.
Du même scénariste, le tome 3 de Magus sort fin avril

On remarquera également qu’on passe en définitive peu de temps dans le monde fantaisiste comparé au monde réel. Est-ce la nouvelle caractéristique pour ce genre de récit (Le Grand Mal, Les Démons d’Alexia, etc.) que de s’ancrer dans notre quotidien ? En tout cas, cela ne diminue pas leur attrait !

Plus empreinte de magie et de médiéval, on attend la prochaine sortie du troisième et dernier tome de Magus, co-écrite par Debois avec son dessinateur Cyrus.

Ces deux auteurs sont d’ailleurs en train de préparer une nouvelle série ! À suivre...

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Le Talisman, tomes 1, 2 & 3 - Par François Debois & Montse Martin - Glénat

Du Talisman, commander
- le tome 1 Le Grimoire des souhaits chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 2 Dans une sombre forêt chez Amazon ou à la FNAC
- le tome 3 Le Chaperon Rouge chez Amazon ou à la FNAC
- l’épiloge de Magus : le tome 3 Amazon ou à la FNAC

Lire les premières pages des tomes 1, 2 et 3.

  Un commentaire ?