Actua BD
Le site de référence pour la bande dessinée francophone





Nos dossiers
Festival International de la bande dessinée d’Angoulême


Avec près de 200.000 visiteurs chaque année, selon les organisateurs, le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême est devenu un événement incontournable de la bande dessinée, au cœur de l’hiver, à la fin du mois de janvier de chaque année.

Ce rendez-vous n’est pas seulement un lieu de rencontre pour les professionnels du monde entier : ce sont aussi des grandes expositions, des concerts et des activités qui remplissent les quatre jours de la manifestation.

Si Angoulême est devenue à ce point incontournable, c’est certes grâce aux institutions qui se sont installées sous son impulsion au bord de la Charente : le Festival, la Cité de la Bande Dessinée et de l’Image qui inclut le Musée national de la bande dessinée, ou encore l’École Supérieure de l’Image (ESI), mais aussi grâce à un tissu d’entreprises privées présentes dans le dessin animé, le jeu vidéo ou l’image de synthèse...

Pas mal pour un Festival créé en 1974 par des bédéphiles bénévoles qui continuent aujourd’hui encore à animer cet évènement avec une inextinguible passion.


Angoulême 2007


Angoulême 2007

Avec l’ébouriffant Lewis Trondheim à la présidence, on pouvait s’attendre à un festival différent des autres. Cela a été le cas : un déplacement du festival du centre-ville vers la périphérie, une affiche en rupture avec les précédentes, une refonte totale des prix rebaptisés "les essentiels" et un palmarès qui fait la part belle aux petits labels éditoriaux.


Angoulême 2014


Angoulême 2014

Cette année, le FIBD a une idée : "Donner à voir et à comprendre le monde grâce à la bande dessinée" et ambitionne "de faire dialoguer les créateurs du 9e art et leurs lecteurs." Au programme cette année : Willem, Tardi, Gus Bofa, Mafalda, Les Légendaires, Le Journal de Mickey, Ernest & Rebecca, une Expo Corée, un anniversaire pour Misma, et le Transperceneige. En prime, l’habituel folklore : une grave polémique l’Académie des Grands Prix et l’habituelle guerre picrocholine avec la Cité de la BD. Le folklore habituel, quoi.


Angoulême 2013


Angoulême 2013

Cette 40e édition devrait se fêter comme un anniversaire, avec un faste certain. On y retrouve une grande exposition de Jean-Claude Denis. Comès, Andréas, Jano ou la bande dessinée algérienne sont accrochés aux cimaises. Le bâtiment Castro devient Vaisseau Moebius...
Mais après 7 années de règne de 9e Art +, les relations avec certains institutionnels et certains éditeurs ne sont pas très clémentes. Et puis, le 17 janvier : un coup de tonnerre vient zébrer ce ciel de grisaille : Benoît Mouchart quitte le FIBD pour rejoindre la direction de Casterman au mois de mars.
Comment le FIBD va-t-il gérer ce tournant ? 2013 est une étape-clé dans la vie du Festival.


Angoulême 2012


Angoulême 2012

Avec Art Spiegelman à la présidence, cette 39e édition ne peut qu’être exceptionnelle, en raison du fait que c’est un auteur d’une importance historique : pionnier de l’Underground américain, il a fait entrer le discours mémoriel et la Shoah dans la bande dessinée, grâce à "Maus", la première BD d’importance sur la Shoah, pour lequel il a eu le Pulitzer Prize en 1992. Il a été de ce fait un des principaux moteurs dans le domaine du Graphic Novel, le secteur le plus créatif dans la bande dessinée d’aujourd’hui.
Il est aussi une des figures d’avant-garde majeures de ce temps, lançant le magazine "Raw" avec son épouse Françoise Mouly, aujourd’hui directrice artistique du New Yorker. Son exigence légendaire lui permet de conduire deux expositions qui s’inscriront dans la légende du festival.


Angoulême 2011


Angoulême 2011

Sous la présidence cette année de Baru, auteur magnifique, le Festival prendra sans doute un air plus "social". L’affiche en tout cas a une esthétique de propagande socialiste mâtinée de Mont Rushmore. On y découvre les quatre évangélistes de la BD selon Baru : André Franquin, Hergé, René Goscinny et Hugo Pratt

Expos, rencontres et concerts sont au rendez-vous. Le conflit entre le FIBD et la Mairie s’est résolu. La situation est pacifiée. Reste le rôle de plus en plus important de la Cité de la BD, une institution ne s’accorde pas vraiment avec le Festival. La preuve ? Ses évènements et expositions ne figurent pas au programme, comme s’ils étaient "off".

Ce sont les subtilités de la chronique angoumoisine...


Angoulême 2010


Angoulême 2010

L’année 2010 s’annonce périlleuse pour le Festival. La mairie subissant des coupes sévères de la part de l’état est obligée réduire ses dépenses. En supprimant une enveloppe technique de 140.000 euros sur l’édition 2010, somme finalement trouvée auprès d’autres institutions, la mairie a ouvert la crise. Le Festival a décidé de communiquer sur ce différend. A quelques semaines d’un renouvèlement de contrat avec la mairie, est-ce la meilleure tactique ? La nomination à la tête de l’association du festival de Denis Olivennes, le directeur du Nouvel Observateur et auteur d’un rapport sur le numérique pour Nicolas Sarkozy, dans le contexte des régionales qui auront lieu cette année dans une région dominée par les amis de Ségolène Royal, donne un tour politique à cette crise. Pendant ce temps-là, le nouveau Musée de la bande dessinée vit les premiers mois de sa jeune existence.


Angoulême 2009


Angoulême 2009

Comme chaque année, le Festival de la Bande Dessinée à Angoulême est au coeur de l’actualité au cours du mois de janvier. Sous la présidence bicéphale de Philippe Dupuy et Charles Berberian, cette année se caractérise par une organisation sans heurts et une sélection qui fait la part belle à la bande dessinée d’auteur et à l’édition dite indépendante.


Angoulême 2008


Angoulême 2008

Concerts ponctués de tango, grande exposition sur la bande dessinée argentine, avec le soleil de la Pampa au rendez-vous, tel fut le Festival 2008 d’Angoulême, illuminé par un président poétique et inspiré, le grand José Munoz.


Angoulême 2006


Angoulême 2006

Lancée cette année sous le signe de la "transversalité" avec les autres arts, l’édition 2006 du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême a été marquée par les travaux qui affectent le Champ de Mars. Elle a eu lieu quand même, avec des aléas liés à cette nouvelle donne, et avec l’intervention contraignante des mauvaises conditions climatiques.


Angoulême 2005


Angoulême 2005

Zep, le président de la trente-deuxième édition du festival international de la BD d’Angoulême annonçait, en octobre dernier, que le programme serait spectaculaire. Force est de constater que Jean-Marc Thévenet (Directeur Général), Benoît Mouchart (Directeur Artistique) et Zep ont sélectionné, pour leurs expositions, des artistes ou des thèmes aussi variés qu’intéressants.