Anders Nilsen réveille "La Colère de Poséidon"

28 février 2018 0 commentaire
  • Et si les dieux survivaient à leur mort ? On a beau ne plus croire en eux, peut-être n'ont-ils pas cessé d'exister. Partant de ce postulat mi-fantastique, mi-humoristique, le dessinateur américain Anders Nilsen réinvente les croyances et les mythes, questionnant notre monde dans un étonnant jeu d'ombre et de lumière.

Voici des personnages bien majestueux. Divins, même, pour beaucoup. Poséidon, Isaac, Prométhée, Aphrodite, Jésus et d’autres composent une antique galerie modernisée par Anders Nilsen dans cet ouvrage édité par Atrabile, La Colère de Poséidon. Piochant dans la mythologie grecque et romaine, mais aussi dans l’Ancien et le Nouveau Testament, l’auteur réécrit et dessine des épisodes connus. Mais il en invente aussi de nouveaux, pour ramener à la vie ces divinités passées et présentes.

Avec un humour subtil et un recul philosophique, voire un engagement politique sur certains points, Anders Nilsen propose sept chapitres, d’une à quelques dizaines de pages, et un addenda - l’ultime partie du livre, L’Ange déchu, paru à l’origine dans God and the Devil at War in the Garden, auto-publié par Anders Nilsen en 2014 et non inclus à l’édition américaine de l’ouvrage - pour former une nouvelle mythologie, où un panthéon hétéroclite se fait observateur, et parfois acteur, de notre monde. Le dessinateur mêle les religions, les constats et les réflexions pour offrir une vision parfois désenchantée, parfois optimiste, de la destinée humaine.

Avec ces déesses et ces dieux, nous nous questionnons sur nos choix et nos modes de vie, sur l’environnement, sur nos croyances bien sûr. Sans condamner définitivement nos comportements, Anders Nilsen nous oblige à mettre nos vies en perspective, dans un temps long et au sein de la collectivité. Il n’en donne pas moins la priorité à la narration, construisant de petites histoires surprenantes, souvent drôles et ludiques.

Anders Nilsen réveille "La Colère de Poséidon"
La Colère de Poséidon © Anders Nilsen - Atrabile 2018
La Colère de Poséidon © Anders Nilsen - Atrabile 2018
La Colère de Poséidon © Anders Nilsen - Atrabile 2018
La Colère de Poséidon © Anders Nilsen - Atrabile 2018

Deux procédés, l’un graphique, l’autre narratif, viennent renforcer l’originalité de La Colère de Poséidon. L’ensemble du livre est composé d’une suite de cases carrées, une par page, surmontant un texte l’expliquant ou au contraire lui faisant contrepoint. Associé à un noir et blanc très contrasté, évoquant le théâtre d’ombre ou bien certains livres de Stéphane Blanquet (notamment La Nouvelle aux pis, Cornélius, 2001), ce choix crée une distanciation singulière, où le lecteur devient également spectateur.

Autre parti pris plutôt rare, cette fois dans l’écriture : l’utilisation récurrente de la deuxième personne du singulier. Anders Nilsen s’adresse ainsi directement au lecteur, l’impliquant davantage dans ses récits, mais lui rappelant en même temps qu’il ne s’agit, après tout, que d’un jeu. Fausse "bande dessinée dont vous êtes la divinité", La Colère de Poséidon engage le lecteur, par ce "tu" présent dès la première phrase, à faire sien le destin fabuleux des dieux, pour mieux lui signifier qu’il n’est rien d’autre qu’un être humain parmi des milliards.

Anders Nilsen a été plusieurs fois récompensé aux États-Unis - Prix Ignatz de la meilleure histoire en 2005, du meilleur "roman graphique" en 2007 et 2012 - et demeure l’un des fers de lance de la bande dessinée alternative nord-américaine. Il a été édité en Europe par Actes Sud (Des chiens, de l’eau en 2005), L’Association (Big Questions en 2012) et Atrabile (Fin en 2015 et La Colère de Poséidon en 2018). Ce nouveau livre se trouve donc être une excellente porte d’entrée dans une œuvre vaste et variée.

La Colère de Poséidon © Anders Nilsen - Atrabile 2018
Documents
La Colère de Poséidon © Anders Nilsen - Atrabile 2018 La Colère de Poséidon © Anders Nilsen - Atrabile 2018 La Colère de Poséidon © Anders Nilsen - Atrabile 2018 La Colère de Poséidon © Anders Nilsen - Atrabile 2018

Voir en ligne : Le site de l’auteur

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

La Colère de Poséidon - Par Anders Nilsen - Atrabile - titre original : The Rage of Poseidon, Drawn & Quarterly, 2013 - traduit de l’anglais (États-Unis) par Christophe Gouvela Roberto - 17 x 23 cm - 96 pages en noir & blanc - couverture cartonnée -parution le 9 février 2018 - commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC.

Consulter le site de l’auteur.

Lire également sur ActuaBD : Le philosophique « Big Questions » d’Anders Nilsen est une des bandes dessinées de l’année.

  Un commentaire ?