Bleach T70 - Par Tite Kubo - Glénat Manga

10 octobre 2016 0 commentaire
  • Dernière ligne droite avec l’avènement du « Donjon Final » et des affrontements contre la garde rapprochée du Grand Vilain… Linéaire et souvent convenue, la série de Tite Kubo réussit à surprendre avec cette entrée en matière qui se joue de ses propres clichés.

Nous vous l’avions indiqué l’an dernier, Bleach, qui fut l’un des trois piliers du célèbre magazine Weekly Shônen Jump durant les années 2000, aux côtés de One Piece et de Naruto, se trouvait désormais en plein dans son arc narratif final.

Une dernière « aventure » que nous laissait une impression globale relativement mitigée en raison d’une accumulation de personnages et de duels pas toujours inspirés, se déroulant sur un mode linéaire bien trop mécanique pour susciter une réelle excitation.

Le dernier tome, le soixante-neuvième tome, lançait le dernier acte de cette ultime bataille opposant Shinigamis, dieux de la mort et camps de nos héros, et Quincy, une ancienne dynastie humaine désirant venger l’extermination de son peuple et renverser l’ordre établi entre vivants et morts.

Ce dernier acte débute par l’émergence du nouveau palais royal de roi des Quincy, déplacé et reconstruit sur celui du roi des Shinigamis. Entourés de sa garde rapprochée, les élus de son armée ayant survécu, le roi des Quincy attend ainsi notre héros et ses divers alliés pour mettre à terme à leur guerre.

Bleach T70 - Par Tite Kubo - Glénat Manga
© Kubo / Shueisha / Glénat

Ce nouveau tome inaugure donc les duels de ce dernier carré qui ne durera pas bien longtemps. En effet Bleach s’est achevé au mois d’août dernier au Japon et la série comptera en tout soixante-quatorze tomes. Plus que quatre tomes après celui-ci et une fin prévue en France en 2017 sur laquelle nous ne manquerons pas de revenir.

Concernant donc ce tome, nous retrouvons tout d’abord le Quincy manipulant le feu, Bazz, qui nous révèle ses véritables intentions et un passé commun avec Jugram, bras droit du roi des Quincy. Un duel entre deux anciens camarades qui nous permet d’en apprendre plus sur les origines de leur peuple… mais un retour dans le passé confus qui interroge sur la chronologie et le monde originel des Quincy. Un passage sympathique mais pas forcément utile à la compréhension de ce peuple aux origines qui restent bien troubles.

Puis c’est au tour de Kenpachi et de Mayuri, deux personnages populaires et cultes, qui tombent sur l’un des gardes d’élite Quincy, « l’Encapuchonné » qui se révèle être un bras ! Il s’agit du Bras Gauche du roi des Shinigamis mais là aussi l’absence de réelle explication sur le fond « mythologique » de la série laisse une impression de confusion.

© Kubo / Shueisha / Glénat

Cependant ce combat, qui occupe l’essentiel du tome, se révèle particulièrement bon par sa bizarrerie et la mise en avant de Mayuri, le scientifique sans scrupule à la moralité douteuse. Un déroulement qui propose des situations et des choix stratégiques qui tranchent avec le traitement « normal » de Bleach, apportant un véritablement rafraîchissement et rappelle plutôt une série comme Jojo’s Bizarre Adventure que l’œuvre de Tite Kubo.

Le personnage de Mayuri a toujours été un peu part dans la série, et le fait qu’il ouvre les combats du carré final apparaît aussi logique que bienvenue, apportant un épilogue et une évolution du personnage, et de sa relation avec sa « fille » assistante, résultat de ses expériences, des plus réussis et convaincants.

Sans se dépareiller de ses défauts habituels, ce tome renoue néanmoins avec un joli travail de caractérisation et de mise en scène.

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Bleach T70. Par Tite Kubo. Traduction Anne-Sophie Thévenon. Glénat Manga, collection "Shônen". Sortie le 7 septembre 2016. 208 pages. 6,90 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Bleach sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 57,
- Lire la chronique du tome 65.

  Un commentaire ?