Rue des souvenirs (Les enquêtes du commissaire Raffini) – Rodolphe et Maucler – Éditions Tartamudo

4 octobre 2018 0 commentaire
  • Troisième publication des enquêtes du commissaire Raffini pour les éditions Tartamudo. Après Mon ami Pierrot l'année dernière, le commissaire revient avec une histoire inédite, qui le mène à Besançon, où son ancienne épouse vient de décéder, d'une bête chute dans les escaliers. Et si l'affaire était plus suspecte qu'elle ne le paraît ?

Le commissaire Raffini se rappelle les jours heureux : ceux avec Denise, sa tendre et rousse épouse. C’était à Besançon, là où il a obtenu son premier poste en tant que jeune inspecteur. Mais de nombreuses années après leur séparation, Denise, brocanteuse isolée et désœuvrée, est morte accidentellement. Du moins, à première vue. Raffini remarque d’abord quelques détails mais n’y prête pas attention. Ils prennent un sens nouveau quand, au lendemain des obsèques de Denise, le grand Lescure, présent à la cérémonie, est retrouvé assassiné. Raffini va alors se mettre en quête d’une vérité qui passe par une mystérieuse toile de peinture, qui représente une femme dont les traits ressemblent étrangement à ceux de Denise. On a donc cette fois affaire à la vie personnelle du commissaire, ce qui rend l’album particulièrement touchant.

Rue des souvenirs (Les enquêtes du commissaire Raffini) – Rodolphe et Maucler – Éditions Tartamudo

Depuis que la série est revenue en 2014 chez Tartamudo, on retrouve les mêmes ingrédients posés par Rodolphe au scénario et Maucler à l’illustration par aquarelle : le respect des codes policiers, une intrigue bien ficelée et un dénouement assez inattendu, dans une ambiance qui nous plonge quelques décennies en arrière, à des années-lumières des techniques modernes d’investigation.
Pour conclure l’album, quelques pages révélant quelques secrets de fabrication (croquis du story-board, des encrages, des éclairages et de la mise en couleur à l’aquarelle) sont révélés.

(par Damien Boone)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?