Sylvain Runberg (Millénium Saga) :"Le débat sur la condition des femmes a déjà eu lieu en Suède dans les années 1960..."

8 novembre 2017 0 commentaire
  • Après le succès de l'adaptation en BD des romans de la trilogie "Millénium" du défunt romancier Stieg Larsson, Sylvain Runberg, le plus suédois des scénaristes belges, nous offre depuis l'année dernière une suite inédite en bande dessinée intitulée "Millénium Saga". Une nouvelle série pour laquelle il a bien voulu répondre à nos questions.

Pour ce cycle originale, le scénariste d’Orbital s’est associée à la dessinatrice espagnole Belén Ortega. Quasi inconnue chez nous, cette jeune autrice de 31 ans est diplômée des Beaux-Arts de l’université de Grenade. Elle compléta ensuite son cursus au Japon, où elle suivit durant un an une formation à l’université d’Osaka. Passionnée par les mangas et la culture japonaise, Belén Ortega débuta sa carrière en 2007, en réalisant le manga espagnol Himawari qui a obtenu le prix du meilleur manga espagnol au festival Ficomic Barcelona. En 2015, elle publia le titre Pajaro Indiano chez Norma Editorial, suivi en 2016 d’une biographie consacrée à Marc Márquez, le double vainqueur du Championnat du monde de Moto GP. Belén Ortega s’est également distinguée par son travail d’illustratrice manga, ainsi que par sa participation au collectif d’auteurs Kamikaze Factory Studio.

Sylvain Runberg (Millénium Saga) :"Le débat sur la condition des femmes a déjà eu lieu en Suède dans les années 1960..."
Sylvain Runberg
© Jakob Nylund

Quelle est la genèse de Millénium Saga ?

Sylvain Runberg : Après avoir adapté les romans de Stieg Larsson en BD, ses ayants droits m’ont contacté pour savoir si je voulais faire une adaptation BD des nouveaux romans de la franchise, écrits par David Lagercrantz. Ils m’ont alors proposé de lire le pitch en exclusivité mondiale. Je l’ai lu, je l’ai trouvé intéressant mais je leur ai dit qu’il fallait que je lise le roman complet avant de leur donner ma réponse. C’est difficile de prendre une telle décision sur base d’un pitch d’une quinzaine de lignes... Par ailleurs, mon éditeur chez Dupuis leur a informé que j’avais aussi des pistes pour une éventuelle suite en BD de Millénium. Ils se sont alors montrés curieux de connaître mes idées pour cette nouvelle histoire, et m’ont demandé de leur faire un résumé de celles-ci. Chose que j’ai faite. Mes idées les ont séduits, au point qu’ils m’ont donné le feu vert pour écrire ce nouvel arc que j’imaginais en BD. C’est ainsi qu’est né Millénium Saga. Je ne pensais pas que cela serait possible au départ, qu’ils me laissent faire ma propre suite d’un tel succès mondial.

Justement, quel est le pitch de cette sequel ?

Lisbeth et sa team de hackers, Hackers’ Republic, cherchent à pirater le nouveau Data Center suédois, parce qu’elle estime, suite à son passé avec les autorités suédoises, qu’ils sont dangereux pour les citoyens. Elle s’est donc muée en lanceuse d’alerte radicale. Elle va fouiner dans les dossiers des services secrets pour y dénicher des infos qui seraient potentiellement dangereuses pour la société. Il se trouve qu’en face, elle sera confrontée à un autre groupe radical baptisé Sparta, que l’on pourrait comparer à l’Alt Right version suédoise. Ce sont des racialistes, anti-féministes et machistes, qui cherchent eux aussi à pirater ce Data Center mais pour réclamer ensuite une rançon à l’État suédois.

La comparaison avec l’Alt Right n’est pas usurpée car il y a deux ans, lorsque j’ai commencé à écrire cette nouvelle histoire de Millénium, j’ai créé le leader de Sparta sur la base de Steve Bannon, qui était l’ancien conseiller de Donald Trump à la Maison Blanche et le directeur du site extrémiste Breitbart News. Lorsque j’ai commencé à travailler sur mon scénario, j’étais loin de m’imaginer que non seulement Donald Trump serait élu président des USA, mais qu’en plus Steve Bannon deviendrait son conseiller spécial. C’est un personnage important car il a réussi à agréger autour de Trump différents groupes qui, au départ, ne se fréquentaient pas naturellement. Je parle de libertariens issus du Tea Party, de masculinistes, des suprémacistes blancs et d’autres groupes de la mouvance de l’extrême-droite.

Belén Ortega
© Chloé Vollmer-Lo

Dans Millénium, vous aviez travaillé avec les dessinateurs Homs et Man. Pour Millénium Saga, vous avez encore changé de collaborateur et opté pour la dessinatrice Belén Ortega. Pourquoi elle ?

Tout simplement parce que mes anciens collaborateurs étaient déjà partis sur d’autres projets. Et puis comme je proposais une suite inédite, l’éditeur et moi avons trouvé intéressant de choisir un nouveau dessinateur. Ce sont les gens chez Dupuis qui m’ont proposé le nom de Belén Ortega car ils suivaient son travail depuis quelques temps. Et puis, Homs me l’avait aussi recommandé. J’étais particulièrement enthousiaste de travailler avec Belén car il se trouve qu’elle est une fan inconditionnelle de Lisbeth Salander et de l’univers de Millénium, en plus d’être une artiste très talentueuse. C’était donc un bon choix pour les éditions Dupuis et moi. Enfin, cela peut être un détail, mais nous trouvions intéressant d’avoir une femme pour animer les nouvelles aventures de Lisbeth Salander et de Mikael Blomkvist.

Quelle sera la durée de cette nouvelle série ? Allez-vous vous contenter de trois tomes ou comptez-vous la poursuivre par la suite ?

Pour l’instant, nous avons prévu un récit complet en trois tomes, mais je pourrais éventuellement proposer d’autres idées pour une suite. Rien n’est encore prévu pour l’instant.

Millenium Saga T.1 : Les Âmes froides
Belén Ortega & Sylvain Runberg, d’après les romans de Stieg Larsson (c) Dupuis

Après ce nouveau cycle, pourriez-vous un jour adapter les nouveaux romans Millénium ?

Non, je ne le ferai pas. Ce n’est pas que cela ne m’intéresse pas, mais je n’ai volontairement pas lu les nouveaux romans Millénium. Nous n’avons pas le droit de nous inspirer l’un l’autre. Enfin, comme j’ai proposé ma propre vision de la suite de Millénium en BD, je me vois mal adapter ensuite le travail d’un autre.

Parlez-nous de la mouvance Alt Right en Suède. Est-ce un mouvement important ? Est-ce que ce sont ces types de mouvements qui ont donné naissance à Anders Breivik ?

La mouvance Alt Right suédoise propose à peu près le même visage que son homologue américain. Il y a les mêmes composantes : des groupes antiféministes, des groupes racistes pro-blancs, des libertariens, des anti-mondialisation, etc. ce sont un peu les mêmes thématiques partout. Anders Breivik est norvégien et puis il est passé à l’acte. Donc, c’est encore autre chose… Bien sûr que, dans les groupes d’extrême-droite suédois, vous avez beaucoup de gens qui ont commis des actes violents. Je pense même que 100% des groupes d’extrême-droite ont déjà été condamné par la justice.

Millenium Saga T.2 : Les Nouveaux Spartiates
Belén Ortega & Sylvain Runberg, d’après les romans de Stieg Larsson (c) Dupuis

Le combat des sexes prend une place importante dans ce récit. Comment sont traités les affaires de harcèlement en Suède ?

La Suède est statistiquement le pays où il y a le plus haut taux de plaintes pour agression sexuelle, mais ça ne veut pas dire du tout que c’est le pays où il y a le plus d’agressions sexuelles. Simplement, en Suède, les policiers et les institutions sont formées pour recueillir et traiter les plaintes de ce type. La plupart des femmes qui sont victimes d’agression sexuelle vont porter plainte. Ce n’est pas souvent le cas en France ou 90% des femmes ne vont pas porter plainte car elles ont peur d’être mal reçues ou entendues.

Mais qu’est-ce qui diffère dans l’accueil des plaignantes ? Pourquoi est-ce qu’en Suède ça fonctionne mieux qu’en France ou en Belgique ?

Je pense que les débats qui ont lieu aujourd’hui en France ou en Belgique ont déjà eu lieu en Suède dans les années 1960. De ce point de vue-là, ils ont pas mal d’avance. Et puis si l’on compare les positionnements politiques français et suédois, par exemple lors des dernières élections suédoises, tous les partis de gauche et de droite, à l’exception de l’extrême-droite, se réclamaient du féminisme. Ce n’est pas le cas de tous les partis politiques français classiques. En Suède, c’est la norme. Les droits de la femme, l’égalité entre hommes et femmes, c’est la norme. Quand je discute avec des amies suédoises et que je leur pose la question du harcèlement de rue, elles me répondent souvent que c’est une expérience qui leur est rarement arrivée. Une copine française qui vit en Suède depuis deux décennies m’a confié qu’elle s’est fait harceler dans la rue trois fois en vingt et un ans de vie dans ce pays. Mais lorsqu’elle rentre en France, dans sa ville natale à Marseille, le harcèlement, c’est tous les jours.

Un extrait de Millenium Saga T.1
Belén Ortega & Sylvain Runberg, d’après les romans de Stieg Larsson (c) Dupuis

Mais qu’en est-il de l’aboutissement des plaintes en Suède ?

Comme dans n’importe quel cas, le problème de la plainte, c’est la preuve. Pour condamner quelqu’un, il faut aussi rassembler les preuves pour obtenir ce résultat. Et les preuves ne sont pas tout le temps là. Et c’est vrai que le nombre de condamnations est assez faible.

Qu’est-ce qui fait la particularité de la Suède est des pays scandinaves alors ? Est-ce l’éducation ?

Oui. Dans ces pays-là, on est beaucoup plus respectueux de l’individu, quel qu’il soit, dans les espaces publics. Par exemple, la notion de hiérarchie, la notion de chef n’existe pas là-bas. Dans la rue, le fait d’aller dire à un homme ou une femme ce que l’on pense physiquement de lui ou d’elle est quelque chose d’aberrant là-bas. Ce serait perçu comme une agression, une intrusion dans la vie privée. C’est une question d’éducation. On pourrait très bien arriver un jour à ce type société en France et en Belgique aussi.

Un extrait de Millenium Saga T.2
Belén Ortega & Sylvain Runberg, d’après les romans de Stieg Larsson (c) Dupuis

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

"Millénium Saga" T.1 et 2, Belén Ortega & Sylvain Runberg, d’après les romans de Stieg Larsson (c) Dupuis

À lire sur ActuaBD.com :

Nos articles sur la série Millénium :

Quelques articles sur Sylvain Runberg :

- Commander le T.1 de Millénium Saga sur Amazon ou à la FNAC

- Commander le T.2 de Millénium Saga sur Amazon ou à la FNAC

- Commander le T.1/3 de l’intégrale Millénium sur Amazon ou à la FNAC

- Commander le T.2/3 de l’intégrale Millénium sur Amazon ou à la FNAC

- Commander le T.3/3 de l’intégrale Millénium sur Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?