"Aux Champs d’honneur" : participez au financement d’un spectacle alliant danse, musique et dessin en direct

27 février 2020 0 commentaire

FINANCEMENT PARTICIPATIF. Né de la rencontre entre d’une part les frères Guillaume, dessinateur, et Antoine Trouillard, musicien, et d’autre part la compagnie Les Parcheminiers, le spectacle « Aux Champs d’honneur » a été présenté une première fois à Colomiers en novembre 2019. Une version plus aboutie doit être présentée en avril 2020 dans le cadre du festival BD à Bastia. Mais une partie du financement reste à fournir afin de mener le projet dans sa globalité.

La compagnie Les Parcheminiers est un collectif, né en 2019, croisant plusieurs disciplines artistiques : la danse grâce aux chorégraphes Astrid Boitel et Simon Le Borgne et aux interprètes Julia Cogan, Cassandre Leblanc, Romain Di Fazio et Andréas Siesen, le dessin grâce à Guillaume Trouillard, et la musique grâce à Antoine Trouillard et Grégoire Catelin. Ces disciplines se croisent, se répondent et se complètent au sein du spectacle « Aux Champs d’honneur », co-produit par la compagnie ainsi que le Centre Culturel Una Volta, Toulouse Métropole et le Festival BD de Colomiers.

« Aux Champs d’honneur » donne une vision humaine et vibrante de la Première Guerre mondiale, centrant son récit sur l’idée de séparation. Une version courte en a été présentée en novembre 2019, dans le cadre du Festival BD de Colomiers, avec quatre « tableaux » animés par trois danseurs et illustrés en direct par Guillaume Trouillard, auteur de bandes dessinées et éditeur pour La Cerise. Le Centre culturel Una Volta, organisateur du festival BD à Bastia, a commandé une version longue du spectacle - six tableaux pour cinq danseurs - souhaitant ouvrir une représentation le samedi 4 avril 2020, pendant la 27e édition du festival.

"Aux Champs d'honneur" : participez au financement d'un spectacle alliant danse, musique et dessin en direct
© Guillaume Trouillard / Les Parcheminiers 2020

Mais le projet est encore plus vaste : une résidence de cinq jours au Théâtre Municipal de Bastia est prévue, pendant laquelle auront lieu des rencontres avec des scolaires, à qui une représentation est d’ores et déjà dédiée, ainsi que des cours gratuits ouverts à tous. Or, si le Centre culturel Una Volta finance la représentation finale, les transports, les hébergements et les repas pendant la durée de la résidence et du festival, une partie des frais et des rémunérations des artistes reste à couvrir.

C’est pourquoi un financement participatif a été tout récemment lancé par la compagnie Les Parcheminiers. Il doit permettre de payer les intervenants, soit les cinq danseuses et danseurs, les deux musiciens, le dessinateur et le costumier David Labrousse. Les éléments de décor et de costume doivent en outre être complétés et adaptés à la scène du Théâtre Municipal de Bastia. Un studio de répétition doit également être loué en amont de la résidence. Enfin, une captation vidéo du spectacle est prévue, afin de pouvoir en faire par la suite la promotion, mais il faut en assurer la réalisation et le montage de façon professionnelle.

Différentes contreparties sont bien sûr prévues. L’essentiel réside cependant dans le spectacle, à venir à Bastia puis peut-être ailleurs en France, associant la chorégraphie fluide d’Astrid Boitel et Simon Le Borgne, les dessins évocateurs de Guillaume Trouillard et la musique intense d’Antoine Trouillard et Grégoire Catelin, tous trois étant habitués aux concerts dessinés. Un projet à suivre donc, et si possible à soutenir.

FH

Lire également sur ActuaBD :
- Guillaume Trouillard : « Mon récit se présente comme un long plan-séquence à trame ouverte ».
- Colibri – Par Guillaume Trouillard – Éditions de la Cerise
- La Saison des flèches – Par G. Trouillard & S. Stento – Editions de la Cerise
- Guillaume Trouillard : « Mettre des Indiens en conserve et en faire un business, c’est absurde, mais il y a une sorte d’évidence, non ? »
- Les 10 ans des éditions de la Cerise
- Guillaume Trouillard ("Aquaviva") : "J’aime l’idée que chaque projet ait ses caractéristiques propres."

Voir en ligne : Le financement participatif du spectacle

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?