Abymes (première partie) - Par Mangin & Griffo - Dupuis

15 février 2013 4 commentaires
  • Évoquer des raconteurs d'histoires en entrant dans leur vie et en organisant des mises en abyme, voilà le pari de Valérie Mangin. Une façon de s'interroger sur les processus créatifs, la célébrité, l'inspiration et ses méandres... Pour ce premier épisode biographique détourné, rien moins qu'Honoré de Balzac. Suivront le cinéaste Clouzot et... Mangin elle-même ! Un exercice assez plaisant bénéficiant d'une mise en images convaincante.

Dans le Paris bouillonnant des feuilletonistes et du temps des grands noms, Balzac règne sur le monde littéraire. Ses écrits sont attendus comme des cadeaux du ciel. Son dernier roman, La Peau de chagrin, est diffusé en feuilleton dans la prestigieuse Revue de Paris. Mais un beau matin, une autre fiction le remplace sans crier gare. Fiction ? Pas tout à fait. Le récit qui s’y déroule ressemble fort à la vie de Balzac, en plein processus créatif. Encore mieux, Balzac qui découvre qu’on a remplacé son œuvre par un feuilleton autour de sa vie ! Mais bon sang que se passe-t-il ? Qui se cache derrière cette provocation ? Son valet ? Son éditeur ? Son Nègre ?

Ce jeu de massacre avec en vedette le grand Balzac nous montre un Paris littéraire à la fois dynamique et à double tranchant. Le combat de feuilletons qui se joue dans les ruelles de la capitale n’a pas grand chose à envier à notre presse à scandale bien contemporaine. À un niveau certes bien supérieur, mais avec un même cynisme et une identique recherche de profit immédiat.

Abymes (première partie) - Par Mangin & Griffo - Dupuis
Abymes par Bajram (Denis) Griffo Malnati (Loïc) Mangin (Valérie) © Dupuis 2013

Balzac vu par Valérie Mangin en prend pour son grade, mais le personnage et son œuvre ont bel et bien un premier rôle fascinant. L’envie de replonger dans ses classiques émerge à chaque page. Si le procédé de mise en abyme, même revendiqué, frise parfois la redondance, le rythme trépidant du récit et le trait typé et précis de Griffo emportent l’adhésion. Du divertissement élégant et bien mené, avec un fond pertinent.

Place pour la suite à deux autres créateurs, avec deux nouveaux dessinateurs : pour le tome 2 Malnati, à propos de Clouzot) et Bajram (sur Mangin elle-même) pour le tome 3.

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander l’album sur Amazon.fr ou sur FNAC.com

 
Participez à la discussion
4 Messages :