Actualité

(Art)nimation : première Masterclass consacrée aux arts narratifs et visuels à Blois.

Par Patrice Gentilhomme le 19 mai 2012                      Lien  
En accueillant la première Master Class internationale consacrée aux Arts Narratifs la ville de Blois entend bien capitaliser les retombées médiatiques et critiques générées par le succès du festival BD Boum .

Depuis près de trois décennies, la cité des bords de Loire s’est installée tranquillement parmi les grandes manifestations de bande dessinée. Rien d’étonnant donc à ce que la capitale du Loir-et-Cher accueille aujourd’hui la première édition d’une Master Class consacrée aux métiers des arts narratifs.

Dès lundi 21 mai et durant trois jours Yellow-Kid et l’association AnimaBlois accueilleront étudiants et amateurs éclairés dans les locaux de la C.C.I. locale (Chambre de Commerce et d’Industrie) pour participer à la première de ce séminaire.

Une formation « haut de gamme »…

Les responsables de Yellow Kid, École internationale des Arts Narratifs et Visuels (qui devrait voir le jour dès l’automne) ont choisi de se lancer avec une session intitulée (Art)nimation. Pour cela, les organisateurs ont réuni pour la première fois en conférence en France, quelques pointures comme : Peter de Sève (Ratatouille, Le Monde de Némo), Guillaume Ivernel (Chasseurs de Dragons), Olivier Catherin (les 3 ours)…

Animées par Jean-Jacques Launier (de la galerie Arludik), ces interventions et conférences également destinées à un large public visent avant tout à apprendre à concevoir un film d’animation. "De l’importance de la conception pour la réussite du long-métrage d’animation", c’est l’ambition de ce programme qui inaugure un cycle destiné à fournir les clés nécessaires à l’écriture de storyboard et de character design !

(Art)nimation : première Masterclass consacrée aux arts narratifs et visuels à Blois.
Chaque année, le festival BD Boum connaît un succès public et critique grandissant..
Animateur du festival A Tours de Bulles, le tourangeau Alexandre Bertrel est aussi à l’initiative du projet.

En sollicitant des auteurs de renom ayant aussi bien travaillé sur L’Âge de glace (Peter de Sève) que Persépolis (Denis Walgenwitz), les organisateurs ont manifestement choisi de s’inscrire dans une logique de formation de haut niveau. Des contraintes d’écriture aux effets spéciaux en passant par le storyboard aucune spécificité des techniques de l’animation ne semble négligée. Le programme des trois jours est à consulter sur le site.

Une entreprise originale qui n’aurait pas pu voir le jour sans la ténacité et l’enthousiasme de ses deux promoteurs Christopher et Alexandre Bertrel . L’expérience du dessinateur de la série Love song (éditée au Lombard), associée à la conviction du responsable de l’association Off du vendredi 13, acteur majeur de la scène BD tourangelle (avec le festival À Tours de Bulles) ne pouvait manquer de déboucher sur une formule originale qui va bien au-delà de ce seul séminaire printanier.

Le dessinateur Christopher reste particulièrement impliqué.

Principale artisan de cet ambitieux projet Christopher ne ménage pas sa peine pour convaincre et mettre en place ce qui, à terme, devrait devenir un lieu de formation permanent aux techniques narratives des arts visuels.

Particulièrement bien implanté localement, Christopher (son atelier est à Tours, à proximité de Blois) considère que la réputation et la qualité d’une formation dépend largement de celle de ses intervenants. Un principe qui devrait guider l’ensemble des propositions à venir. La réputation et la sollicitation de pointures connues et reconnues dans leur domaine d’activité restant gage de crédibilité et (peut-être) de succès. Un énorme travail pour ce dessinateur sympathique dont l’enthousiasme et les origines franco-anglaises constituent des atouts non négligeables pour diffuser et faire rayonner cette initiative :
« Pour trouver du boulot à l’échelon international, c’est important. »

Cette réflexion est pour une bonne part l’argument d’une formation qualifiante et professionnelle, deux critères que souhaitent particulièrement mettre en avant les deux promoteurs du projet.

Vers une école permanente des arts narratifs

Profitant de la dynamique créée par le Festival BD Boum et la présence de nombreux auteurs dans la région, les deux hommes sont parvenus à convaincre les décideurs locaux de se lancer dans l’aventure : la ville de Blois, la Chambre de Commerce et d’Industrie et le réseau d’associations locales accompagnent ce projet ambitieux dont (Art)nimation ne constitue que le premier jet, les promoteurs de cette opération ayant pour ambition d’aller beaucoup plus loin. Il s’agit d’abord d’engager de nouvelles sessions autour d’autres techniques narratives. Ainsi, une nouvelle édition consacrée au jeu vidéo et une sur la bande dessinée sont d’ores et déjà programmées pour 2013.

Le projet de Yellow-kid s’inscrit donc dans la durée en s’appuyant sur la dynamique locale générée notamment par le succès de BDBoum, mais pas seulement ! Rien ne serait possible sans la volonté des principaux acteurs institutionnels locaux : la ville, déjà citée, à travers la volonté affichée de son maire Marc Gricourt, la CCI, la Région et un partenariat solide avec un institut de formation local, l’Etic.

Bruno Genini, directeur de BD Boum, partenaire incontournable pour Yellow-Kid.

Profitant de la présence de l’Estacom, institut spécialisé en Design graphique, Yellow-kid entend proposer un espace de travail vaste, convivial, doté d’équipements performants sur le Campus de la CCI du Loir-et-Cher, en plein cœur de la ville, au pied du château ! En collaborant avec les enseignants de l’Etic (Parcours spécifique proposé par l’Estacom et orienté vers les techniques de communication visuelle), Yellow-Kid proposera une année de type « prépa » qui pourrait déboucher sur un diplôme de niveau Licence (voire au delà...), dès septembre prochain.

Marc Grigourt, le maire de Blois reste, à l’initiative d’un projet global et ambitieux.

Blois, haut lieu de la BD hexagonale

Les ambitions de la Ville et des militants de la BD réunis autour de BD Boum ne s’arrêtent pas là. Dans le sillage de cette première Master Class internationale se profilent d’autres projets en parfaite convergence avec la dimension pédagogique que n’a cessé de promouvoir le festival Blésois.

Bruno Génini directeur de BD Boum ne cache pas une volonté de "projet global" dans lequel viendrait s’intégrer celui d’une maison dédiée à la BD pour 2014, un lieu réservé aux activités pédagogiques pour un public scolaire, mettant à disposition documentation, instruments informatiques et intervenants. Mais déjà d’autres projets émergent en parallèle, on parle non seulement d’ateliers d’auteurs, de résidence d’artistes mais aussi de la création d’un lieu d’exposition permanent. Un outil qui fait actuellement cruellement défaut.

A la veille de ses trente ans Bd Boum s’ouvre à d’autres horizons.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

(Art)nimation
MasterClass à Blois du 21 au 23 mai

CCI - 6 rue Anne de Bretagne - 41000 BLOIS

02 54 57 25 25

Pour tous renseignements :

www.yellow-kid.fr

presse@yellow-kid.fr

christopher@yellow-kid.fr

Le site de Yellow Kid

🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
PAR Patrice Gentilhomme  
A LIRE AUSSI  
Actualité  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD