Chroniques sauvages – T1 : « Teshkan » – Par François Lapierre – Glénat Québec

1er août 2011 0
  • François Lapierre ({Sagah-Nah}, Soleil), que l’on a pu découvrir comme coloriste de {Magasin général} ou encore comme lauréat du concours Hachette Canada 2008, nous livre un nouvel opus explorant la mythologie algonquine. Un ouvrage qui semble confirmer un certain penchant des éditions Glénat Québec pour les récits portant sur la Nouvelle-France ({[Contes et légendes du Québec->http://www.actuabd.com/Contes-et-legendes-du-Quebec?var_mode=calcul]}, [{Radisson}->http://www.actuabd.com/Radisson-T2-Mission-a-Onondaga-Par?var_mode=calcul]).

Fils de chef, brillant chasseur et vaillant guerrier, Teshkan est un Anishnabeg (Algonquin) appartenant au clan du cerf. Appelé à briser la malédiction qui afflige son clan depuis la nuit des temps, Teshkan est envoyé en mission par son père. Ce dernier voudrait qu’il ramène un jésuite afin qu’il puisse convertir les membres de la tribu et les réconcilier ainsi avec les autres clans Anishnabeg. C’est donc en plein hiver que Teshkan entreprend un long voyage en direction du fort français.

Chroniques sauvages – T1 : « Teshkan » – Par François Lapierre – Glénat Québec
DR.

Cependant, ce dernier se méfie des Français et des robes-noires. Une révélation lui conseille plutôt de rompre la malédiction en délivrant le clan du cerf de l’emprise du loup, son animal-totem ennemi. Le deuil d’un être cher et la rencontre d’un ermite – guide spirituel à ses heures – l’éclaireront dans son choix. Magie, mythologie et créatures terrifiantes (mi-bêtes, mi-humaines) sont au rendez-vous dans ce conte à saveur historique.

DR.

Avec Chroniques sauvages, l’auteur nous propose une intrigue intéressante et différente. Toutefois, le récit manque d’unité et comporte certaines longueurs. De même, le graphisme de Lapierre est plaisant mais reste ponctué de quelques difficultés techniques : la disposition des phylactères n’est pas toujours conforme à l’ordre de lecture. On espère donc que l’auteur saura corriger ces petits défauts au cours des prochains tomes de cette série qui ne manque pas de potentiel.

(par Marianne St-Jacques)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?