Corto Maltese, quelle histoire !

23 juillet 2013 0 commentaire
  • 1904-1925, telle est la "fenêtre historique" des aventures de Corto Maltese. De la guerre russo-japonaise à l'incident de Moukden, également décrit dans Tintin, du soulèvement irlandais contre la Grande-Bretagne au génocide des Arméniens, du baril de poudre de l'Amérique du Sud à la Révolution d'Octobre...

Ce sont des espaces géographiques et historiques qu’explore Hugo Pratt, rien moins que le creuset de notre temps. Ils sont évoqués dans un hors-série exceptionnel de L’Histoire-Marianne.

À côté du hors-série de Lucky Luke pour Historia-Le Point que l’on peut trouver dans les kiosques sur la route des vacances, il est un autre héros de BD susceptible de vous faire voyager pendant l’été : Corto Maltese. Le marin au long-cours a arpenté dans le temps et dans l’espace des lieux rarement défrichés dans la bande dessinée. Cela, il le doit sans aucun doute à l’exemple de Milton Caniff et à son remarquable Terry & the Pirates qui était un premier choc culturel et esthétique entre les civilisations : l’Asie, chez lui maléfique et mystérieuse, et l’Amérique sûre de son bon droit.

Mais Pratt a voyagé : fils d’un dignitaire fasciste, il se trouve adolescent au cœur de la désastreuse aventure coloniale italienne en Abyssinie (Éthiopie) avant de faire ses armes aux côtés des grands maîtres de la bande dessinée réaliste italienne (Dino Battaglia, Ongaro...) puis argentine (Alberto Breccia, Solano Lopèz, les frères Oesterheld...). Il y apprend le sens du noir et blanc, mais aussi celui de l’aventure.

Corto Maltese, quelle histoire !
Hors série L’Histoire-Marianne, "Corto Maltese - Récits du monde, escales du temps"

Dans une chronologie que Dominique Petitfaux nous livre dans ce numéro, il apparaît que Corto Maltese serait né en 1887 à Malte et disparaît en 1936 lors de la guerre civile espagnole. Entre-temps, il est allé en Chine assister à la guerre des Boxers aux côtés de Jack London, est témoin de la guerre russo-japonaise en Manchourie, parcours le Pacifique, arpente l’Amérique du Sud, passe par l’Europe en Irlande, en Angleterre, en France et en Italie, à Venise, s’en va au Yémen, en Somalie britannique, en Éthiopie, en Tanzanie, revient en Asie à Hong Kong, à Shanghai, en Mongolie, en Sibérie, en Turquie, en Azerbaïdjan, dans l’émirat de Boukhara, au Tadjikistan, en Suisse, dans les Caraïbes...

Dans chacun de ces lieux bousculés par une Histoire que nous connaissons mal et que ce numéro de L’Histoire-Marianne nous propose de découvrir en compagnie d’historiens et d’experts cornaqués par Michel Pierre, où nous reconnaissons les noms familiers de Pascal Ory et de Sylvain Venayre, Pratt essaie de déceler la face magique et ésotérique de ces événements. Y défilent les figures de Jack London, Henry de Monfreid, Gabrielle d’Annunzio, Ernest Hemingway, Hermann Hesse, Antoine de Saint-Exupéry, Teilhard de Chardin,... Des écrivains-aventuriers comme lui attirés par le lointain.

À l’heure où la mondialisation efface peu à peu les particularismes entre les peuples, il n’est pas inutile de replonger, grâce à Hugo Pratt, dans les mystères d’un monde aujourd’hui quasi disparu, mais qui explique, mieux que n’importe quel livre d’histoire, quels en sont les rouages.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En kiosque.

  Un commentaire ?