DC Comics célèbre ses 75 ans avec un monument

10 août 2010 9 commentaires
  • L’éditeur d’art Taschen publie en décembre prochain un livre-somme sur DC Comics, l’éditeur de Batman et de Superman qui fête ses 75 ans cette année. Le prix est conséquent, mais l’ouvrage ne l’est pas moins, écrit par Paul Levitz, un passionné qui a accompagné la vie de l’entreprise jusqu’à en devenir le président.

J’ai connu Benedikt Taschen en 1981. À l’époque, il habitait Cologne et y tenait une boutique de BD –une des premières d’Allemagne- à la façade rose. Il voulait racheter Magic-Strip, le petit label que je venais de créer avec mon frère à Bruxelles. Il était accompagné de son directeur commercial, un colosse blond du nom de Ludwig Könemann. Quand ils ont commencé à nous expliquer que leur méthode de commercialisation consistait à descendre dans chaque grande ville, à louer une suite dans les plus grands hôtels et à passer les commandes auprès des libraires en les arrosant de champagne et de boissons fortes, mon esprit puritain m’avait laissé dans la plus grande circonspection. Nous n’avons pas vendu Magic-Strip. Nous aurions peut-être du car, trente ans plus tard, Benedikt Taschen est devenu le plus grand éditeur d’art du monde, révolutionnant le métier en mettant l’art à la portée des petites bourses. Son secret ? Monter des coéditions en sept ou huit langues de façon à obtenir d’entrée des tirages énormes qui écrasent les prix de revient.

Benedikt n’a pas perdu son goût pour la BD et il profite du 30e anniversaire de sa maison pour fêter le 75e d’un label mythique : DC Comics. La marque est peu connue, surtout des lecteurs français qui lui ont toujours préféré Marvel, mais deux de ses personnages ont fait le tour du monde : Superman et Batman.

DC Comics célèbre ses 75 ans avec un monument
1938 : Création de Superman
(C) Taschen, courtesy of DC Comics

Lorsqu’en 1935, le major Malcolm Wheeler-Nicholson, publia le premier numéro de New Fun, l’un des premiers comic book de l’histoire comportant es créations originales (auparavant, c’était du recyclage de séries passées dans les journaux), il ne faisait que remplir de bande dessinée un format bien connu, celui des pulps, ces romans à 5 sous inventés au 19e Siècle par Émile de Girardin et qui étaient devenus extrêmement populaires aux États-Unis, notamment avec un personnage comme The Shadow dont le succès était amplifié par la lecture de ses aventures à la radio.

Mais le vrai départ, on le sait, a été celui de Superman de Siegel & Shuster 1938), puis Batman de Bob Kane & Bill Finger publié dans Detective Comics (le D et le C de DC Comics) qui entama l’ère pas encore achevée du comic book.

1939 : Batman de Bob Kane et Bill Finger
(C) Taschen, courtesy of DC Comics

75 ans plus tard, c’est un patrimoine de 40.000 fascicules et d’aventures qui a été accumulé constituant une mythologie d’une abondance inouïe devenue l’une des marques de la civilisation américaine, déclinée en films , en jeux vidéo et en de nombreux objets quasi votifs. Des milliers d’autres personnages se sont joints aux premiers. Un Olympe de papier dont le graphisme incarne, on s’en rend mieux compte aujourd’hui, le génie de la modernité de son époque.

C’est cette histoire-là que se propose de raconter Paul Levitz, amateur passionné de l’univers DC qui a fini par en devenir le président à la faveur de son rachat par le groupe Warner. Le livre est une somme, « une pierre tombale » dirait Luc Cornillon. « Même Superman aurait du mal à le soulever ! » dit le communiqué de presse.

1941 : Wonder Woman par William Moulton Marston
(c) Taschen, courtesy of DC Comics

De fait, avec son format relié de 29 x 39.5 cm et ses 664 pages, l’ouvrage comporte plus de 2.000 images — couvertures et intérieurs, illustrations originales, photographies, images de film et objets de collection — reproduites grâce aux technologies de numérisation d’aujourd’hui. Une chronologie complétée de notices biographiques détaillées des artistes, scénaristes, directeurs de publication, des éditeurs et autres intervenants dans l’aventure de la saga DC Comics. Une sacrée référence !

Dommage que le prix (150 euros quand même) soit aussi élevé. En même temps, on comprend : DC Comics n’a pas en France l’aura d’un Marvel. Reste à espérer que la traduction soit à la hauteur du texte original, car cela a toujours été le point faible de l’éditeur allemand.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander l’ouvrage chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
9 Messages :
  • DC Comics célèbre ses 75 ans avec un monument
    14 août 2010 00:59, par Alex

    Didier, vous êtes un vrai luthérien ! Taschen fait son boulot, l’utile. Mais ce sont des compilations pas très passionnantes. Jamais j’achèterai qq chose d’eux à ce prix. Ils font un bon travail de compilation mais franchement, même illégal... on a ses canneaux. Ce prix, c’est une rigolade ! Je rassemble demain le même matériel en 30 minutes. Sèrieux !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 15 août 2010 à  12:01 :

      Le problème, cher Alex, c’est que vous n’êtes pas Paul Levitz, auteur et éditeur chez DC Comics depuis des décennies, et que vous n’avez pas fait le job. C’est clairement un ouvrage-célébration qui s’adresse aux lecteurs qui ne connaissent pas l’“archéologie” de l’univers DC. En ce sens, c’est un livre grand public. Pour le prix, vous avez raison, c’est une sacrée somme. Raisonnable en comparaison de de ce que représente ce livre d’art. La caractéristique de Taschen étant d’avoir quasi inventé le marché des livres d’art à des prix abordables.
      Si vous ne pouvez pas vous le payer, ma recommandation est de tenter de baratiner votre bibliothécaire pour qu’il l’achète.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Alex le 15 août 2010 à  20:49 :

        Comprenons-nous bien mes étagères sont pleines d’ouvrages Taschen. Et c’est le côté compilatoire maniaque à des prix ridicules qui m’a toujours attiré vers cet éditeur. Maintenant vous nous dites que ce recueil vaut le détour malgré le prix prohibitif. L’iconographie de votre article est en effet superbe... Est-ce réellement un ouvrage de grande tenue ? J’achète dans ce cas.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Lou Mollgaard PR Manager TASCHEN le 19 août 2010 à  10:51 :

          Ce super-ouvrage XXL dont la parution est attendue pour fin septembre/début octobre vous comblera...C’est le livre-phare de TASCHEN pour la rentrée. Au Comic Con’ de Los Angeles, Paul Levitz a signé près de 400 teasers en une heure aux fans qui attendent avec impatience sa sortie...Près de 7 kgs de pur bonheur. Le livre comporte un livret en français. Bonne lecture !!!

          Répondre à ce message

        • Répondu par alain le 24 septembre 2010 à  17:06 :

          Bon, Lou de chez Taschen va me détester, mais, pssst, Alex, souvenez-vous de ce que l’éditeur allemand a fait avec ses précédentes (très belles) anthologies sur Bergman ou Kubrick. Douze ou dix-huit mois de patience, et avec un peu de chance, vous aurez le même contenu dans un format plus petit mais au tiers du prix. Evidemment l’édition "de luxe" est beaucoup plus belle entre les mains, mais la "démocratique" est un excellent palliatif. En espérant que cette dernière suive, mais vu le sujet "populaire", c’est très probable. ;-)

          Répondre à ce message

  • DC Comics célèbre ses 75 ans avec un monument
    27 août 2010 11:16, par Flocon

    Hé ho, la bd américaine n’a aucun rapport avec la bd européenne et surtout avec l’école franco-belge.
    C’est une bd de consommation courante à prendre consommer et jeter qui n’a pas vocation à être collectionnée.
    Si vous lisez un comic vous verrez ce que je veux dire :
    Les efforts faits tant au niveau du scénario ( castagne de catcheur) que du dessin ,rarement bon , schématisé et tracé à la latte font que personne ne souhaite vraiment conserver longtemps ce genre de BD.
    Passez votre chemin, il n’y a rien à voir...

    Répondre à ce message

    • Répondu par Michel Dartay le 28 août 2010 à  12:47 :

      Vous plaisantez, je suppose ? S’il est vrai que le comics de base s’adressait aux enfants, et qu’il proposait principalement des histoires de super-héros, entrecoupées de pages de pub et imprimées au meilleur prix, les comics vieux de plusieurs douzaines d’années à l’état neuf se négocient actuellement à des prix très élevés (de plusieurs centaines de dollars à plusieurs dizaines de milliers). Ne pensez vous pas que des personnages comme Superman et Batman jouissent d’une célébrité mondiale bien plus importante que celles de Tintin et Spirou ? Ce sont des icônes de la culture populaire américaine. Il y a évidemment quelques dizaines d’auteurs très inspirés et des centaines d’autres qui ont moins de talent, mais il me semble que c’est bien la même chose dans le francobelge pour enfants ou pour adultes.

      Je vous conseille de vous renseigner sur des auteurs comme Kirby, Colan, Ditko, Adams, Kane et Buscema,Miller et Mignola ou sur des scénaristes comme Moore, Morrison et Gaiman.

      Bien évidemment, le comics de super-héros est soumis à un certain nombre de contraintes et de codes. C’est exactement la même chose dans le francobelge (BD d’aventures réalistes ou séries d’humour). Et si vous me dites qu’il y a plein d’auteurs de BD géniaux en France dans le courant indépendant, je vous dirai qu’il en est de même aux Etats Unis (Tomine, Mazzucchellli, Ware, Crumb, Burns, Clowes, etc).

      Répondre à ce message

    • Répondu le 30 août 2010 à  10:50 :

      Veuillez m’excuser, mais je collectionne depuis des années des comics, et ne vous en déplaise il y à de bonne chose comme des plus mauvaises, cela est le cas aussi pour les bd franco belges, tout n’est pas bon à lire. De plus il n’est pas rare de voir de grands noms de bd européennes s’associer à certains personnage de comics.
      Ne soyez donc pas médisant avec cet autre aspect de la bd outre atlantique. il en faut pour tous les gouts.

      cordialement jean-manuel

      Répondre à ce message

  • DC Comics célèbre ses 75 ans avec un monument
    5 décembre 2010 06:55, par gastounet

    bonjour a tous je viens de me procurée cette ouvrage j’aime beaucoup par contre quelqu’un sait a combien exemplaire ce livre ai tirée merci pour votre réponse bye

    Répondre à ce message