Joker : entre humour et modernité

9 août 2010 3
  • L’éditeur bruxellois qui s’est fait connaître pour ses blagues coquines brasse maintenant un marché plus large sur l’humour tout en établissant plus progressivement son catalogue adulte. Arrêt sur image d’un petit éditeur qui continue sa progression !

Voilà plus de vingt cinq ans que P&T Productions, Joker pour les intimes, navigue au sein de l’univers des éditeurs de bande dessinée : humour, coquin et grand public sont des sujets qu’ils affectionnent pour distraire au mieux le lectorat. Leurs derniers albums récemment parus nous donnent l’occasion de brosser brièvement le portrait de cet éditeur pas comme les autres.

Blagues coquines et grands auteurs

Joker : entre humour et modernitéS’il y a bien un auteur qui est associé à Joker dans l’esprit du public, c’est bien Dany. Ses albums de blagues légères Ca vous intéresse ? et autres sont dans le top de leurs ventes, albums d’ailleurs pour lesquels une volée d’auteurs reconnus ont collaboré tels Bob de Groot, Tibet, Goffin, Van Hamme, Hermann, Turk, Gotlib, Didgé, Delporte, etc. Dany rapatria également chez Joker ses albums d’Arlequin [1] et d’Olivier Rameau.

Cette réussite permit à d’autres grands auteurs de venir faire publier leurs récits d’aventures tels que Ramaïoli, Dimitri ou encore Chéret qui fit vivre le pendant féminin de Rahan avec la complicité de Rodrigue. Mitteï y republia ‘ses’ Lettres de mon moulin tandis qu’Aidans livra une nouvelle version de Tounga en intégrales.

Pourtant, ce furent toujours les albums coquins qui eurent la cote auprès des auteurs reconnus. On pense notamment à Une Femme dans la peau de Walthéry, Di Sano & Mythic, et aux Petites Femmes de Seron. Le papa des Petits Hommes prolongea d’ailleurs sa percée coquine en réalisant de plus en plus de gags du genre, qu’on peut également retrouver dans T’as de beaux yeux, tu sais !.

Joker profita de cet engouement pour lancer il y a bientôt dix ans le collectif le plus connu du genre : Les Blagues coquines ! Piochant parmi quelques gags déjà édités, c’était surtout l’occasion de mêler différents auteurs comme Di Sano, Dany et Seron à certains petits nouveaux. La série devint donc une sorte de laboratoire et de vitrine de la maison d’édition. On y retrouve certains gags plus coquins des séries humoristiques ‘grand public’ mais aussi des gags créés à cet effet, dont certains seront alors repris en album. Une bonne façon de découvrir de nouveaux graphismes, et de faire son choix dans la galerie de plus en plus large de l’éditeur.

Le Docteur Babilla en pleine action !

L’humour : la locomotive de Joker

Celui qui tira le mieux son épingle du jeu fut sans nul doute Gurcan Gürsel ! Réciproquement, le Turco-belge est une des meilleures trouvailles de Joker, car l’auteur réalise l’équivalent de près de quatre albums par an ! Bien entendu, toute une production pour Les Blagues coquines déclinée dans une série d’albums, des gags sur les métiers divers et la restauration, mais ce fan de sport va toucher le jackpot avec Champions qui deviendra Foot furieux, et Top 15 traitant du rugby ! Son sens du mouvement et les traits exacerbés de ses personnages permettent de saisir au mieux le comique d’une situation. Gürsel se lance dans un nouvel album via la collection « Tout sur… » à paraître en janvier : Tout sur les divorcés.

Plus vendeurs que leur répertoire jeunesse, Joker mit donc l’accent également sur les albums d’humour ‘grand public’ : les motos et scooters avec Même pas peur et Tribal Scoot, les décades via Mes 18 ans, parlons-en prochainement suivi par Mes 30 ans, parlons-en, ainsi que divers métiers et thématiques clairement exprimées (Les avocats, les Chasseurs, Objectif Rencontres, etc.). Les professions médicales ne sont pas oubliés avec le tordant Docteur Babilla, à ne pas rater !

Par rapport à Bamboo qui bénéficie également d’une nette croissance sur ce secteur, Joker propose un dessin plus ‘jeune’, globalement moins dans la ligne de Marcinelle. Bien sûr, comme partout, certains titres sortent du lot, mais cette tactique de viser d’entrée de jeu son lectorat s’avère payante.

Ainsi, une nouvelle collection a vu le jour il y a plus d’un an : « Tout sur les … » ! Comme d’autres éditeurs, Joker propose ainsi de visiter une thématique le temps d’un album. Moins formatés que chez Vents d’Ouest, ces titres n’hésitent pas à déborder de leur créneau pour parfois présenter un récit qui se construit de gags en gags. Ainsi, les protagonistes de Tout sur les célibataires nous présentent les arcanes d’un tribunal administratif, tandis certains auteurs semblent exprimer leur vécu pour faire rire le public (Tout sur les Mairies, les Routiers, les Agents immobiliers, les Banquiers, etc.)

Un secteur adulte qui peine à prendre son envol

M.99 : le récit se termine et les énigmes trouvent leurs réponses.

À côté de quelques belles locomotives comme les Histoires extraordinaires de Pierre Bellemare, les autres séries du répertoire adulte de Joker peinent à trouver leur public. Pourtant, malgré quelques albums mal fignolés (quel éditeur n’en a pas ?), la majeure partie de ceux-ci valent le détour, voire qu’on s’y attarde.

Ainsi, trois séries viennent de se clôturer :

- Vanity : le scénariste-fleuve André-Paul Duchâteau nous entraine dans le milieu de l’art et des groupes sectaires. Une jolie experte s’allie à la Police pour déjouer un complot meurtrier. Le dessin de Kash met fort bien en valeur les récits toujours aussi prenant du papa de Ric Hochet. Une belle découverte !
- M.99 : cette série que nous avions déjà présentée nous livre donc sa conclusion dans un quatrième tome mouvementé. Malgré une construction parfois embrouillée, M.99 est un très bon récit de science-fiction qui mêle agréablement réalité, action et un soupçon d’écologie.
- Post Mortem : si la dessinatrice de Sang-de-Lune a quelque peu figé son trait, cette enquête policière en deux tomes jouant sur l’archéologie et les prédictions de Nostradamus présente un suspens divertissant.

Vanity : un polar sombre et envoutant

Bien entendu, d’autres séries voient le jour telles que Bull et d’autres, mais Joker ajoute également d’excellents titres comme Hacker qui profite d’un graphisme époustouflant allié à un très bon scénario. Nous l’avions d’ailleurs sélectionné pour les cinq albums du « Prix du Conseil général des jeunes de Charente », et le second tome paraîtra à la rentrée. Alors, comment expliquer que les ventes de cette collection adulte Horizon devenue HZ ne décollent pas ?

Certes, le lettrage n’est pas toujours leur atout principal, mais impossible de focaliser sur ce point. En analysant les chiffres, on se rend compte que la Belgique réalise la moitié de ventes sur ce secteur par rapport à la France et aux autres pays francophones, alors que le plat pays ne concerne normalement que 15 à 20% du marché. Il nous faut alors constater que les albums ne ‘rentrent’ qu’au compte-gouttes dans les librairies spécialisées françaises, alors qu’au contraire, les titres humoristiques s’étalent dans les rayons des hypermarchés.

Hacker, une série très prometteuse

La solution : miser sur l’historique et le ‘vintage’ ?

Pour faire ses preuves, il faut être visible, et pour être visible, il faut faire ses preuves. Afin de sortir de cette quadrature du cercle, Joker mise également sur le secteur historique : l’excellent Paquebot des sables dessiné par Jean-Michel Arroyo, mais aussi les récits de guerre de Willy Vassaux, ou les essais parodiques.

Une autre voie empruntée est la geste napoléonienne : on attend pour la fin de l’année le second tome de la série de quinze réalisée par André Osi et traitant de l’empereur corse. Par l’autre bout de la lorgnette, les Oubliés de l’empire est une série très intéressante. Nous vous avions déjà présenté les tomes 1 et 2, et le troisième qui vient de paraître confirme l’intérêt de leur concept. De plus, il est complété par un dossier sur les figurines historiques et les équipements des soldats. Le premier tome d’une nouvelle série, l’Espion de l’empereur, se déroulant à la même époque, est également prévu pour le mois de février.

C’est également le retour d’un auteur présentant à merveille l’univers des années 1950 et 1960 : Pierre Guilmard ! Cette première réédition de Pas de diam’s pour un cave est truculente ! Pour ceux qui n’auraient jamais lu cet album paru à l’origine chez Dargaud, c’est l’occasion de renouer avec le polar de l’époque, son langage typique et ses ‘gueules’ impayables.
Joker va éditer prochainement deux autres récits, Du Raisiné sur Paname et Casse-pipe pour un privé, sur le ton si typique de ces aventures en imper noué et rythmées par les poursuites en voiture.

Et le futur ?

Joker nous annonce bien entendu la suite de ses titres-phares, que cela soit en humour ou autres, et continue son effort dans la section adulte. On attend surtout les prochaines intégrales d’Olivier Rameau, un certain Blood Academy qui fait déjà froid dans le dos, et les aventures sûrement coquines d’une star du X qui a accepté de devenir également une héroïne de papier !

Blood Academy nous prépare une télé-réalité sanglante !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander les dernières nouveautés de chez Joker :
- La série complète de M.99 chez Amazon, tomes 1, 2, 3 et 4 ; ou à la FNAC, tomes 1, 2, 3 et 4.
- Le premier cycle complet de Post Mortem chez Amazon, tomes 1, 2 : ou à la FNAC, tomes 1, 2.
- Le premier cycle complet de Vanity chez Amazon, tomes 1, 2 : ou à la FNAC, tomes 1, 2.
- Pas de Diams pour un cave chez Amazon ou à la FNAC.
- Tout sur les Banquiers chez Amazon ou à la FNAC.
- Tout sur les Célibataires chez Amazon ou à la FNAC.
- Tout sur les Routier chez Amazon ou à la FNAC.
- Tout sur les Agents immobiliers chez Amazon ou à la FNAC.
- Blagues coquines T24 chez Amazon ou à la FNAC.
- T’as de beaux yeux, tu sais ! chez Amazon ou à la FNAC.
- Les Chasseurs chez Amazon, tomes 1, 2 : ou à la FNAC, tomes 1, 2.
- Les Oubliés de l’Empire tome 3 chez Amazon ou à la FNAC.
- Foot Furieux tome 13 chez Amazon ou à la FNAC. Commander déjà le tome 14 chez Amazon ou à la FNAC.
- Top 15 tome 4 chez Amazon ou à la FNAC.

[1Repris ensuite par Rodolphe & Jittéry.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Joker : entre humour et modernité
    9 août 2010 06:39, par LeCid

    Modernité ? Joker refait du Bamboo, les routiers, les plombiers, les banquiers, les avocats, ... mais dix ans après, dix ans trop tard dirais je !!

    Répondre à ce message

  • Joker : entre humour et modernité
    9 août 2010 06:41, par joel

    j’ai toujours bien aimé ce que cet éditeur a fait, hélas pas très bien distribué, ca commence à être mieux. ils ont fait aussi un livre sur Claude Auclair a leur début,publie un barbe bleu par le très bon Mazel, un album de Will aussi etGord de denayer, remis a jour Ginger de jidehem ! Beaucoup de belle chose qui hélas ne se sont pas ou peu vendues !

    je pense qu’ils doivent beaucoup aux album coquins de Dany.

    Est ce que la réédition de la toile et la dague avec un ou deux album inédit pour conclure cette histoire est toujours d’actualité ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par joel le 9 août 2010 à  18:14 :

      pour ceux qui ne savent pas quoi lire cet été lancez vous dans la courte série M.99 , j’adore, on ne s’ennuis pas !

      Répondre à ce message