En dépit du confinement, visitez l’exceptionnelle exposition Rosiński à la Galerie Maghen

31 octobre 2020 1 commentaire
  • La semaine dernière, la Galerie Maghen faisait un accrochage exceptionnel : une exposition de 230 pièces historiques de Grzegorz Rosiński. Dont 130 les plus iconiques de la série Thorgal… C’est ballot, direz-vous : avec le confinement, c’est râpé, la visite. On ne peut plus y aller. Hé non : Une galerie virtuelle a été mise en place et les ventes atteignent des montants records !

« Des ventes comme celles-là sont exceptionnelles, nous explique Olivier Soulié, l’expert de la Galerie Daniel Maghen. En 18 ans, je n’en ai vu que quatre. Accéder à une telle quantité d’originaux d’une telle qualité, cela faisait vingt ans que c’était attendu ! »

Résultat ? À peine l’exposition était-elle accrochée que le galeriste parisien affichait un chiffre d’affaire de quelque 2,5 millions € sur cette seule vente. Une aubaine en ces temps de confinement ! « Il y a ses anciens clients comme des nouveaux, nous dit Soulié, des collectionneurs aguerris et d’autres qui vont se mettre à collectionner parce qu’ils achètent une Madeleine de Proust ! »

En dépit du confinement, visitez l'exceptionnelle exposition Rosiński à la Galerie Maghen
Olivier Souillé, expert de la Galerie Daniel Maghen

L’une des raisons de ce succès vient de la vente en galerie. Dans une vente aux enchères, il faut tout payer en une seule fois. Dans une galerie, il est possible d’étaler les paiements. Peut-être y a-t-il, en raison des circonstances économiques, un effet « valeur refuge »...

Mais un tel afflux d’originaux sur le marché n’a-t-il pas un impact négatif sur les ventes ? «  Non, parce que peu de gens sont servis, nous explique l’expert. Il y a quelques années, lors de l’expo William Vance, tout le monde s’était servi. Mais depuis, les planches de Vance sont devenues rares sur le marché car elles se trouvent enfermées dans des collections privées. Résultat : la cote est en train de monter. En ce ui concerne Rosiński, pour les gens qui arriveront dans six mois, ce sera trop tard car il n’y aura plus le premier choix que nous trouvons ici : beaucoup de planches où figurent les personnages principaux dans des scènes-cultes de la série. On a beaucoup de demande sur l’album "Les Archers" par exemple.  »

La vente devait avoir lieu en plein confinement. Heureusement, elle était attendue par les collectionneurs et elle se prolonge sur le Web.
Des planches iconiques, exceptionnelles.

Les clients sont pour la plupart francophones mais des commandes proviennent aussi d’Espagne, d’Italie ou même de Pologne. « Nous avons des clients qui viennent des USA ou des pays arabes mais ce sont souvent des gens qui ont eu accès à une culture francophone » nous dit Soulié. Le prix des planches oscille entre 6 000 et 30 000 €, selon la série, les personnages qui y figurent : « Une planche avec Thorgal et Kriss de Valnor, ça plaît. Certains albums sont plus aimés comme "Le Pays Qâ" ou "Louve", par exemple. Après intervient la qualité de l’encrage, les scènes de nuit, etc. Les peintures à l’huile peuvent aller à plusieurs dizaines de milliers d’euros. »

Un ensemble de 230 pièces historiques.

L’ensemble propose des pièces issues des séries Thorgal, Le Grand Pouvoir du Chninkel, La Complainte des Landes perdues, La Vengeance du Comte Skarbek, Western ou encore Hans, c’est un magnifique panorama du talent de Rosiński qui nous est présenté. Une exposition-vente tout à fait exceptionnelle.

Vous ne pouvez pas y aller, barricadé que vous êtes dans votre confinement ? Pas de problème, voici une visite guidée en numérique ! Enjoy !

Voir en ligne : LE SITE DE LA GALERIE MAGHEN

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Galerie Daniel Maghen
36 rue du Louvre
75001 Paris
Tel. : 01 42 84 37 39

Photos : Cédric Munsch.

 
Participez à la discussion
1 Message :