Gotlib s’expose au Musée juif de Belgique

9 décembre 2014 6
  • À peine remis de l'attentat meurtrier du printemps dernier, le Musée juif de Belgique choisit de sourire en accueillant l'expo "Les Mondes de Gotlib" qui, après Paris et Lausanne, célèbre la carrière et les 80 ans de l'auteur de la "Rubrique-à-brac".
Gotlib s'expose au Musée juif de Belgique
Buste de Gotlib

À l’entrée de la bâtisse, des policiers armés, un portique de sécurité avec détecteur de métaux et un contrôle d’identité pour tous les visiteurs...

Depuis l’attentat antisémite survenu le 24 mai dernier, le n°21 de la rue des Minimes est devenu l’une des adresses les plus sécurisées de Bruxelles. Quatre mois durant, le Musée juif de Belgique resta porte close. Une période consacrée à la réflexion. Un temps nécessaire pour le deuil. Quatre personnes périrent lors de cette attaque.

Le 14 septembre, à l’occasion de la Journée européenne de la culture juive, le musée à réouvert ses portes au public en présence de plusieurs personnalités politiques belges dont l’ancien Premier ministre Elio Di Rupo et un parterre de journalistes venus nombreux couvrir l’évènement.

Précédant de quelques jours l’inauguration de l’expo Marcel Gotlib, le Roi des Belges, Philippe de Belgique s’était à son tour rendu dans cette institution afin de s’y recueillir et d’adresser un message d’encouragement, “à aller de l’avant et à faire encore mieux”, au personnel encore très marqué par la tragédie.

Depuis le 14 novembre et jusqu’au 8 mars, après Paris et Lausanne, c’est au tour de Bruxelles d’accueillir cette exposition consacrée au fondateur de Fluide Glacial et de L’Écho des savanes. Le public belge peut à son tour découvrir Les Mondes de Gotlib, de Gai-Luron aux Cinemastock, des Dingodossiers à La Rubrique-à-Brac, et notamment les quelques allusions à ses origines juives.

Pascale Falek-Alhadeff, la conservatrice du Musée juif de Belgique, nous explique les particularités de la version belge de cet événement : « Cette expo est une première en Belgique car, habituellement, les planches de Gotlib ne sortent pas de France. L’expo est disposée sur deux étages. Au premier étage, nous avons la partie chronologique : sa famille, ses origines mais aussi ses débuts professionnels. On l’oublie trop souvent mais Gotlib était d’abord un lettreur. Il a commencé sa carrière chez "Vaillant", avec Gai Luron, puis il a osé sauter le pas en demandant à René Goscinny de le laisser participer à l’aventure "Pilote". Cette partie de l’expo se déploie au rez de chaussée. Donc, cet espace-là est axé sur son travail d’artiste chez "Pilote", puis dans "L’Écho des Savanes" avec Nikita Mandryka et Claire Bretécher, ainsi que dans "Fluide Glacial". Il s’agit véritablement d’une approche thématique car on voit à quelle point c’est un fan absolu d’humour et de l’art du pastiche. Il est aussi un libertaire, il se bat contre les censeurs. Gotlib est un artiste à multiples facettes qu’il faut absolument redécouvrir ! »

Afin d’animer cet accrochage, le Musée juif de Belgique organisera des activités autour de l’exposition. Deux visites guidées avec café-croissants seront proposées les dimanche 25 janvier et 25 février 2015 à 11h. Des nocturnes auront aussi lieu un mercredi par mois, jusqu’en février. Une rencontre BD avec pour thématique l’humour de Gotlib est prévue également pour le 25 février. Enfin, le 7 mars, lors de la Museum Night Fever, le musée sera ouvert toute la nuit jusqu’à 1h du matin.

De nombreuses animations festives et joyeuses qui permettront, on l’espère, au Musée juif de Belgique de tourner définitivement la page de l’attentat, avant une nouvelle fermeture pour cause de travaux. En effet, l’édifice entamera dans quelques mois d’importantes rénovations qui lui permettront de répondre aux nombreux défis qui l’attendent au XXIe siècle.

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Photos : Christian Missia Dio

LIRE AUSSI :

- Les mondes de Gotlib au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme

- Bon anniversaire M. Gotlib !

- On parle de Gotlib au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme

- Trondheim et Gotlib chez les Suisses

"LES MONDES DE GOTLIB"

Musée Juif de Belgique

Rue des Minimes 21, 1000 Bruxelles

Téléphone : +32 2 512 19 63

Mail : info@mjb-jmb.org

Le musée est ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 17h.

L’expo Gotlib sur le site du Musée juif de Belgique

 
Participez à la discussion
6 Messages :
  • Gotlib s’expose au Musée juif de Belgique
    9 décembre 2014 09:45, par MB

    Gotlib, en voilà un, enfin, qui comprend l’humour grinçant !,
    Bien que le judaïsme n’ ait jamais joué un rôle très important dans la vie et l’oeuvre de Gotlib à part ici et là,et l’épreuve de la guerre,c’est un bonheur de retrouver aux cimaises du musée juif, ses rubriques à brac qui nous ont tant fait travailler les muscles zygomatiques.
    Après ce qu’a vécu le musée juif avec l’ acte terroriste qui l’a touché de plein fouet, de l’humour sera le bienvenu car l’humour fait partie de la culture juive face à l’adversité, l’épreuve et la bêtise.
    Merci pour cette présentation

    Répondre à ce message

    • Répondu le 9 décembre 2014 à  13:29 :

      Salut,

      Bien que le judaïsme n’ ait jamais joué un rôle très important dans la vie et l’oeuvre de Gotlib à part ici et là,et l’épreuve de la guerre

      Je suppose que c’est ça, qu’on peut considérer comme de "l’humour grinçant"...

      Répondre à ce message

      • Répondu par Jean-Marc L. le 9 décembre 2014 à  15:37 :

        Je pense que MB voulait parler en quantité de planches réalisées par Gotlib avec le judaïsme en thème, par rapport à la quantité totale de planches réalisées par Gotlib.

        Répondre à ce message

        • Répondu par MB le 9 décembre 2014 à  16:49 :

          exact.ce thème est quasi absent de son oeuvre ou alors, il faut gratter...mais alors très fort.

          Répondre à ce message

      • Répondu par MB le 9 décembre 2014 à  15:44 :

        Non ce n’est pas grinçant.

        Par contre, Gotlib, l’enfant blessé par la guerre et orphelin (son père a été déporté à Buchenwald) a fait un réel travail de résilience (sortir de la souffrance) à travers le dessin et grâce à son humour ravageur et grinçant et d’auto dérision (très juif ça). Comme une revanche.
        Il n’est jamais allé en Israël, d’après ce que j’ai lu et d’après ce qu’on m’a dit, Son judaïsme, n’était pas ce qui le préoccupait le plus. Ce n’est pas un jugement. C’est objectif.
        Donc, exposer la bd de Gotlib au Musée juif de Belgique a tout son sens, surtout après ce qui s’est passé.
        C’est un pied de nez à qui vous savez. C’est clair ?

        Répondre à ce message

  • La procédure de sécurité , c’est pas ce qu’il y a de pire à Bruxelles, la rue des Minimes.C’est la même procédure quand vous passez la sécurité à l’aéroport.Vous allez faire peur aux futurs visiteurs ! non, venez et voyez ! (d’ailleurs, les gens viennent)

    Répondre à ce message