Innocent T7, T8 & T9 - Par Shin’ichi Sakamoto - Delcourt/Tonkam

26 décembre 2016 0 commentaire
  • Fin du premier acte de ce manga historique « punk-rock », sur le monde précédant la Révolution Française, qui s’achève sur une note pessimiste, mais surtout sur un changement de « héros » aussi inattendu que brillant.

Innocent nous narre l’histoire de Charles-Henri Sanson, bourreau et exécuteur des hautes œuvres de Paris, qui sous la Révolution Française se chargea des exécutions de plusieurs grandes figures : Louis XVI, Danton ou encore Robespierre.

Dès le premier tome Shin’ichi Sakamoto s’est attaché à nous présenter un héros torturé, à la fois dégoûté et écrasé par la charge familiale et l’impossibilité d’y échapper, avec un père et une grand-mère à l’éducation dispensée allant de dure à tyrannique.

Innocent T7, T8 & T9 - Par Shin'ichi Sakamoto - Delcourt/Tonkam

Cependant peu à peu Charles-Henri accepte son destin avec l’idée de changer le système de l’intérieur, par à-coups, comprenant que la rébellion et la confrontation ne mènent à rien. Shin’ichi Sakamoto construit ce passage, de l’enfance à l’âge adulte, autour de sa rencontre et la nuit qu’il passe avec Jeanne Bécu de Cantigny, la future comtesse du Barry qui sera la dernière favorite du roi Louis XV.

À partir de ce moment le propos du récit se mute : Charles-Henri devient un idéaliste résigné au comportement qui le plus souvent ne diffère plus guère de celui son père, qu’il haïssait, tandis que sa jeune sœur, Marie-Josèphe, entre sur le devant de la scène.

Marie-Josèphe diffère totalement de son frère : au caractère emporté et violent, elle est fascinée par la mort et n’espère qu’une chose, obtenir son propre office pour exercer la charge de bourreau. Seulement elle est une femme, ce qui semble incompatible avec un tel rêve.

Cependant dans un premier temps Charles-Henri la soutient et Marie-Josèphe obtient la prévôté de l’Hôtel, mais l’exécution du maréchal de Griffin, dont Marie-Josèphe se charge contre l’avis de son frère, et la façon dont elle l’exécute, brise l’entente entre le frère et la sœur.

Les tomes sept à neuf, qui concluent la première partie de la série, voit l’affrontement entre Charles-Henri et Marie-Josèphe atteindre un point de non-retour. Tout d’abord Marie-Josèphe participe à un complot qui vise à déstabiliser le dauphin, le futur Louis XVI, en s’attaquant à Charles-Henri avec qui il entretient des liens d’amitié.

Marie-Antoinette et Marie-Josèphe
© 2013 Shin’ichi Sakamoto / Shueisha / Delcourt Manga

Mais c’est l’arrivée à Versailles de Marie-Antoinette, la Dauphine de France, qui va mener au point d’orgue de leur guerre fratricide. Isolée, Marie-Antoinette tombe amoureuse de Marie-Josèphe et elles entament une relation amoureuse.

Encouragée par le caractère rebelle de son amante, Marie-Antoinette refuse de saluer la comtesse du Barry en raison de sa condition, ce qui va provoquer des tensions politiques. Mais « la du Barry » peut compter sur son ami Charles-Henri pour régler le problème de l’influence « néfaste » de sa sœur auprès de la dauphine.

Dans ces derniers tomes, on s’étonne du reversement du « héros » de l’œuvre. C’est désormais Marie-Josèphe qui tient la « vedette », incarnation de la rébellion et de la modernité, comme lors de l’épisode de l’école destinée aux pauvres, tandis que Charles-Henri reprend la figure de la tradition, jusque dans l’éducation de son jeune fils où il imite les châtiments que lui infligeaient son père.

Étonnant, baroque et violent, Shin’ichi Sakamoto continue de surprendre par le cheminement de son œuvre et son graphisme aussi fin que flamboyant, nous offrant une vision inédite de cette période toute particulière de l’histoire de France, où a soufflé un vent de changement.

Comme indiqué, ces tomes signent la fin d’une première partie. La suite prendra la forme d’une nouvelle série, titrée Innocent Rouge. Ce changement est dû à celui du magazine de pré-publication de la série, passant du Young Jump au Grand Jump, tous deux chez Shueisha.

Pré-publié depuis 2015, Innocent Rouge compte pour l’heure quatre tomes et le premier arrivera chez nous en avril prochain. Notons également que toutes les couvertures de cette suite mettent en scène Marie-Josèphe. Est-ce parce que Shin’ichi Sakamoto a définitivement changé de héros ?

Nous le saurons sans doute très bientôt, dans cette singulière et passionnante fresque historique « punk-rock » !

Duel entre frère et sœur
© 2013 Shin’ichi Sakamoto / Shueisha / Delcourt Manga

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Innocent T7, T8 & T9. Par Shin’ichi Sakamoto. Traduction Sylvain Chollet. Delcourt/Tonkam, collection "Seinen". Sortie le 15 juin 2016, le 21 septembre 2016 & le 30 novembre 2016. 224 pages. 7,99 euros.

Commander le tome 7 chez Amazon ou à la FNAC

Commander le tome 8 chez Amazon ou à la FNAC

Commander le tome 9 chez Amazon ou à la FNAC

Innocent sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 2,
- Lire la chronique des tomes 3 & 4,
- Lire la chronique des tomes 5 & 6.

Shin’ichi Sakamoto sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 3 de Nés pour cogner,
- Lire la chronique du tome 12 d’Ascension,
- Lire la chronique des tomes 13, 14 & 15 d’Ascension.

  Un commentaire ?